Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Mourinho et les « fils de pute » du Real

Modififié
C’est un livre qui risque de faire grand bruit. Écrit par Diego Torres, The Special One - The Dark Side of José Mourinho revient sur l’épisode contrasté du coach portugais dans la capitale espagnole.

The Times publie aujourd’hui quelques pages de l’ouvrage, et notamment un épisode ayant eu lieu après le match nul, 1-1, face au Barça lors du Clásico du 16 avril 2011. Alors que la composition d’équipe de Mourinho avait fuité dans les colonnes de Marca le matin même, Mourinho aurait attendu ses joueurs dans le vestiaire à la fin du match, avant de les incendier : « Vous êtes des traîtres. Je vous ai demandé de ne parler à personne de l’équipe alignée, mais vous m’avez trahi. Cela montre que vous n’êtes pas de mon côté. Vous êtes des fils de pute. » Puis se serait énervé de plus belle : « Le seul ami que j’ai dans ce vestiaire, c’est Granero... Et même lui, je ne sais plus si je dois lui faire confiance. Vous m’avez abandonné. Vous êtes l’équipe la plus déloyale qu’il m’ait été donné d’entraîner. Rien d’autre que des fils de pute. »

Alors que Casillas se serait levé pour aller prendre sa douche, Mourinho aurait éclaté une canette sur le mur. Les larmes aux yeux, il aurait alors promis à son équipe de parler à Florentino Pérez afin qu’il débusque la taupe. Puis, après avoir promis des représailles au coupable, il aurait terminé par une analogie guerrière : « Si je suis au Vietnam et je vous vois vous moquer d’un de vos collègues, je prends un fusil et je vous tue. Maintenant c’est à vous de trouver celui qui s’est moqué de vous.  »


Évra-Mourinho, même combat.
PP
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25