Mourinho est-il toujours maître à bord ?

Dos au mur après la quatrième défaite de Chelsea en Premier League, José Mourinho semble, pour une fois, à court de solutions devant ce début de saison qui ressemble à un fiasco. Tentative d'analyse.

Modififié
15 42
« Si le club me licencie, il licencie le meilleur manager de son histoire et il envoie le message que c'est l'entraîneur qui est coupable des mauvais résultats. » Après la défaite face à Southampton (1-3) - déjà la quatrième de la saison en Premier League -, José Mourinho a ouvertement entamé un bras de fer médiatique avec sa direction. Ce n'est pas la première fois, mais la défiance avec laquelle il a fait passer aux journalistes son message a impressionné, et a même fait craindre à la presse un licenciement précipité du Portugais. Finalement, possiblement aidé par sa situation contractuelle - il a prolongé jusqu'en 2019 avec un salaire estimé à 12 millions d'euros par an - le Mou a été soutenu publiquement par son club, qui a publié un communiqué lui réaffirmant sa confiance. Jusqu'ici, tout va bien, comme dirait cousin Hub. Sauf que le mal semble être bien plus profond.

Communication non maîtrisée


Alors que la presse et les différents observateurs s'écharpent sur la véracité ou non de la théorie de la fameuse « troisième saison de Mourinho » , qui consiste, en substance, à dire que les méthodes d'entraînement sont si intenses et l'exigence si élevées, que les joueurs du Portugais craqueraient quasi automatiquement après deux ans, plusieurs choses sont à observer. Souvent présenté, à juste titre, comme un formidable communiquant maniant parfaitement le concept du « contre-feu » , à savoir détourner l'attention des problèmes de son équipe en dirigeant le regard de la presse ailleurs, sur lui, son adversaire ou l'arbitre, au choix, Mourinho semble avoir de plus en plus de mal à convaincre son auditoire. Dernière preuve en date, l'accusation trempée de mauvaise foi à l'encontre de Robert Madley, arbitre de la rencontre face à Southampton, à qui le Mou reproche d'avoir oublié un penalty « immense, géant, flagrant » à son équipe. Résultat ? À la manière de Pierre et le loup, plus grand monde ne le prend au sérieux, et une enquête disciplinaire est même ouverte par la FA pour ses propos à l'encontre du corps arbitral. Pire encore, alors que sa mission est d'allumer d'autres feu pour éteindre ceux qui touchent à sa maison, Mourinho, le pompier pyromane, joue à faire brûler lui-même son équipe en ce début de saison.

Choix incompréhensibles


Il y a ainsi eu l'épisode Eva Carneiro, que tout le monde a en mémoire. Un fait de jeu anodin, une sortie verbale plutôt violente, et surtout, des conséquences non maîtrisées, et non maîtrisables. Ce qu'on appelle communément une erreur de communication. Et puis, il y a le terrain, finalement l'aspect le plus grave. La première chose qui choque depuis le début de saison est la condition physique des hommes du Mou. Depuis le début de saison, tous les joueurs, sans exception, semblent avoir un temps de retard dans les duels, dans leurs appels, dans leurs prises de décision et dans l'exécution de leurs gestes. Face à un tel fiasco, on a rarement vu un Mourinho aussi démuni dans ses décisions. Écarter John Terry, son plus fidèle lieutenant, puis le réintégrer, mettre Matić, l'infernale cisaille de l'entrejeu l'an passé sur le banc, le faire entrer à la mi-temps, puis le faire sortir vingt-cinq minutes plus tard, maintenir sa confiance à Fabrégas ou Ivanović, qui sont peut-être deux des exemples les plus flagrants de perte de vitesse individuelle à ce niveau-là... Bref, certains des choix, plus ou moins incompréhensibles, de Mourinho, interrogent, pour ne pas dire dérangent.

Un mercato en questions


Surtout que contrairement aux apparences, Mourinho possède quelques solutions internes. Ainsi, au milieu de terrain, le jeune Loftus-Cheek, très prometteur lors de ses rares apparitions en saison dernière, n'attend que sa chance pour répondre aux attentes. Recruté pour environ 25 millions d'euros, Baba, impressionnant en Bundesliga l'an passé, pourrait permettre à Azpilicueta, seul joueur sortant un peu la tête de l'eau depuis le début de saison, de glisser à droite, au moins temporairement. Enfin, en attaque, Dominic Solanke, prêté au Vitesse cet été, apparaissait comme le remplaçant idoine de Drogba par son talent intrinsèque et ses qualités physiques. Car le dernier élément critiquable, et imputable à Mourinho, est la gestion du mercato des Blues. Pourquoi par exemple remplacer un Drogba dont l'aura dans le vestiaire et sur les pelouses de Premier League suffisait à faire de lui un élément précieux par un Falcao en pleine déconfiture qui ne possède justement plus cette aura, et ce « fear factor » , du moins en Angleterre ? Pourquoi avoir laissé partir consécutivement des éléments tels que Schürrle, qui apportait satisfaction, De Bruyne, dont le potentiel ne demandait qu'à être correctement exploité ou Cuadrado, à qui l'on n'a laissé aucun temps d'adaptation malgré son prix d'achat élevé ? Et surtout pourquoi ne pas les avoir remplacés ? Autant de questions auxquelles Mourinho devra répondre, assez rapidement, sur le terrain. Ou du moins en tribunes dans un premier temps, s'il est sanctionné par la FA. « Je veux être clair. Premièrement, je ne fuis pas » , a-t-il commencé après la défaite face aux Saints. Cela tombe bien. Ne dit-on pas qu'un capitaine sombre avec son navire ?

Par Paul Piquard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

12M/mois vraiment ?
Message posté par loutus57
12M/mois vraiment ?


Ca m'a fait tilter* également : 144M€ annuel.
L'élimination contre le PSG à 12 vs 10, chez eux et en prolongations, leur a fait très très mal. Leurs problèmes datent de là, c'est une remise en cause profonde pour beaucoup de cadres de se faire éliminer comme ça aussi tôt dans la compétition.
Cette immense coach découvre les difficultés de gérer un coach sur le long terme.
Il a une capacité incroyable à gagné très rapidement des titres majeurs avec n'importe quel club, mais sur la longueur ça s'essouffle.
La question est:
Réussira-t-il à faire repartir les blues ?

Celui qui doit bien rigoler pour l'instant c'est Wenger en se disant "alors pas si facile de durer José, hein ?"
Il est tellement sûr de lui et tellement persuadé de tenir la solution et qu'il est le seul à pouvoir sortir de cette situation qu'il commet des erreurs impardonnables à ce niveau là. Le remplacement de Matic alors qu'il venait de rentrer, c'est un coup à tuer l'un de ses meilleurs soldats de la saison précédente. Et puis plus que le mercato qui a été mal géré (merci Jorge Mendes), c'est surtout le groupe qui est géré n'importe comment. Non seulement ils ont l'air totalement out physiquement mais en plus ils n'ont plus du tout l'air d'être derrière Mourinho. Ca sent mauvais pour lui en tous cas, je me lance, dans un an il est à Paris.
GrandJojo il connait probablement mieux matic que nous hein ... Ce qu'il a fait ça me fait penser forcément a jardim avec martial et la suite qu'on connait.
Certains joueurs marchent a l'affect d'autres aux coups de pompes aux fesses .. C'est sûrement ce qu'il cherche a faire avec matic qui est très loin de son niveau de l'an dernier
Dirkdiggler Niveau : CFA2
Il reste l'homme de la situation sans aucun doute.
Sinon qui ? À part Ancelotti je vois pas.
J'ai bien compris qu'il essaye de faire réagir Matic. Comme il l'a fait avec terry ou diego costa en les mettant sur le banc. Mais jusqu'à mtn ça ne porte pas vraiment ces fruits. J'estime juste qu'à force de se plaindre des arbitres, des adversaires, des autres coachs et à se lamenter d'être détester de tous, ils sont finalement détester de tous. C'est Mourinho qui a créé cette situation où tout le monde est heureux de le voir se planter et je pense que les joueurs ressentent ça et le vivent mal également. Ils sont totalement absents psychologiquement, ils n'ont plus de mental pour changer les choses..
philfrenhie Niveau : CFA
les meme qui reprochent a LB de garder ibra ou matuidi sur le terrain, reproche au mou de sortir matic ou terry.....
L'histoire avec wenger l à bien mis dans le trou quand arsene passe devant lui sans le calculer c était la chute du roi
Il reste combien de matchs a jouer deja dans la saison?
Pour parler de la condition physique, il me semble que chelsea à fait une tournée en Australie juste à la fin de la saison dernière puis une autre aux Etats-Unis cet été. Ca fait deux tournées à l'autre bout du monde en un peu plus d'un mois. Ca aide pas pour la préparation. Peut-être que ca vient de la. Mais l'on pourrait aussi penser que depuis Juillet ils auraient pu acquérir une meilleure condition physique malgré les tournées.
Note : 15
Message posté par devedj
L'élimination contre le PSG à 12 vs 10, chez eux et en prolongations, leur a fait très très mal. Leurs problèmes datent de là, c'est une remise en cause profonde pour beaucoup de cadres de se faire éliminer comme ça aussi tôt dans la compétition.


N'inversons pas cause et conséquence...

L'élimination contre Paris est en partie due à la faillite du milieu de terrain, faillite qui avait débuté avant cette double confrontation, et dure depuis : Matic peine à protéger (et la charnière craque), Fabregas peine à exister (et l'attaque repose trop sur le seul Hazard). Le Mou n'a jamais trouvé le plan B pour pallier à ce souci : ses numéros deux (Ramires, Mikel, l'encore tendre Loftus-Cheek) n'ont pas le même rendement, la même capacité à transformer totalement ce Chelsea. Sans rien enlever à la perf' parisienne, bien sûr. Mais entre ça et la difficulté de certains cadres à trouver un second souffle (Ivanovic, Terry, voire Costa)...

M'enfin, ton "à 12 contre 10" montre bien ton objectivité ;)
(une bonne fois pour toutes, est-ce que quelqu'un pourrait me dire pourquoi Zlatan a décidé de faire le premier tacle de sa vie dans ce match, à trente mètres des buts et de façon si sauvage ? Acte manqué...)
Note : 3
Message posté par Panasonix
L'histoire avec wenger l à bien mis dans le trou quand arsene passe devant lui sans le calculer c était la chute du roi


J'ai surtout trouvé l'Arsène lamentable, sur le coup. Une grand-mère vexée. Entre ça et l'accrochage sur le banc de touche, la classe n'est certainement pas du côté de Wenger sur les dernières confrontations.

Sans compter que Ramsey ailier, ça suffit, merde*.
Message posté par ElUnk
Cette immense coach découvre les difficultés de gérer un coach sur le long terme.
Il a une capacité incroyable à gagné très rapidement des titres majeurs avec n'importe quel club, mais sur la longueur ça s'essouffle.
La question est:
Réussira-t-il à faire repartir les blues ?

Celui qui doit bien rigoler pour l'instant c'est Wenger en se disant "alors pas si facile de durer José, hein ?"


Immense coach?

ce type a gagné ouais mais en faisant pratiquer un des foot les plus dégueux de ces 15 dernières années...

Ouep il sait faire sortir l'ultra violence dans chacun de ses joueurs, ouep c'est sur il sait transformer le temps d'un an ou deux des mecs lambda en pits sur le terrain...

Mais le jeu putain quelle misère...

Les mec couinaient quand Bielsa mit Ayew en latéral... Mou lui il a mis Eto'o.

Ca dépend ce que t'aime, gagner c'est bien mais la manière c'est le plus important.
Message posté par ouam


N'inversons pas cause et conséquence...

L'élimination contre Paris est en partie due à la faillite du milieu de terrain, faillite qui avait débuté avant cette double confrontation, et dure depuis : Matic peine à protéger (et la charnière craque), Fabregas peine à exister (et l'attaque repose trop sur le seul Hazard). Le Mou n'a jamais trouvé le plan B pour pallier à ce souci : ses numéros deux (Ramires, Mikel, l'encore tendre Loftus-Cheek) n'ont pas le même rendement, la même capacité à transformer totalement ce Chelsea. Sans rien enlever à la perf' parisienne, bien sûr. Mais entre ça et la difficulté de certains cadres à trouver un second souffle (Ivanovic, Terry, voire Costa)...

M'enfin, ton "à 12 contre 10" montre bien ton objectivité ;)
(une bonne fois pour toutes, est-ce que quelqu'un pourrait me dire pourquoi Zlatan a décidé de faire le premier tacle de sa vie dans ce match, à trente mètres des buts et de façon si sauvage ? Acte manqué...)


(Ca existe pas "pallier à". Et allez Paris. <3)
Message posté par ouam


N'inversons pas cause et conséquence...

L'élimination contre Paris est en partie due à la faillite du milieu de terrain, faillite qui avait débuté avant cette double confrontation, et dure depuis : Matic peine à protéger (et la charnière craque), Fabregas peine à exister (et l'attaque repose trop sur le seul Hazard). Le Mou n'a jamais trouvé le plan B pour pallier à ce souci : ses numéros deux (Ramires, Mikel, l'encore tendre Loftus-Cheek) n'ont pas le même rendement, la même capacité à transformer totalement ce Chelsea. Sans rien enlever à la perf' parisienne, bien sûr. Mais entre ça et la difficulté de certains cadres à trouver un second souffle (Ivanovic, Terry, voire Costa)...

M'enfin, ton "à 12 contre 10" montre bien ton objectivité ;)
(une bonne fois pour toutes, est-ce que quelqu'un pourrait me dire pourquoi Zlatan a décidé de faire le premier tacle de sa vie dans ce match, à trente mètres des buts et de façon si sauvage ? Acte manqué...)


Pas faux. Pour le 12 vs 10, c'est surtout la non expulsion de Costa pour son tacle sur Silva qui me fait dire ça. L'expulsion du Z comme le penalty sont logiques.
Rahletace Niveau : DHR
Message posté par ouam


J'ai surtout trouvé l'Arsène lamentable, sur le coup. Une grand-mère vexée. Entre ça et l'accrochage sur le banc de touche, la classe n'est certainement pas du côté de Wenger sur les dernières confrontations.

Sans compter que Ramsey ailier, ça suffit, merde*.


Je pense qu'on peut dire que la classe n'est dans aucun des deux camps dans ces confrontations.
Note : 12
Message posté par zitka



Les mec couinaient quand Bielsa mit Ayew en latéral... Mou lui il a mis Eto'o.

Ca dépend ce que t'aime, gagner c'est bien mais la manière c'est le plus important.


Cette erreur n'est acceptable que si tu étais trop jeune à l'époque,

mais Eto'o latéral, c'est l'Inter réduit à dix, au retour, après avoir donné une leçon de jeu au Barça à l'aller. Merci de cesser d'utiliser cet exemple pour illustrer la philosophie de jeu de Mourinho, qui nous aura suffisamment fourni de matches de merde dans sa carrière pour qu'on aille pas chercher ce beau morceau d'histoire de la coupe d'Europe.

Mourinho en France, ça a mal commencé : il a eu le malheur de ruiner l'ASM (qui redevient français dans l'opinion dès qu'on passe les quarts de CL) en finale, alors "qu'il y avait faute au milieu de terrain sur le premier but".

Depuis, ça a été le symbole des nouveaux riches à Chelsea, le honteux replacement de Eto'o en latéral, le méchant Sith face au gentil Jedi Pep. Ce serait quand même cool si on arrivait à regarder son bilan en s'en tapant de sa personnalité, non ? Parce que c'est aussi le type qui a réveillé Sneijder et Milito, révélé Robben et fait s'épanouir la génération Terry, Lampard, Drogba...
Note : 5
Quel monde d'ingrats le foot quand même... Le mec a des résultats incroyables depuis 10 ans et sa hiérarchie le menace au bout de 4 défaites. Si Sir Alex avait des girouettes pareilles à son board il aurait fini sa vie en 187 étouffé dans son vomis, seul chez lui.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
15 42