1. // Interview
  2. //

« Mourinho est beaucoup plus humble que Guardiola »

Un grand plateau, aucun décor, un jeu de lumière qui oscille entre clair-obscur et nuit noire dans un laboratoire théâtral et chorégraphique, le Colombier à Bagnolet, aux portes de Paris. Durant soixante-quinze minutes, Pascal Tagnati (acteur et metteur en scène) et Jean-Christophe Colly (comédien et frère de Yoann, le joueur d'Aberdeen (1) occupent l'espace et exhortent le texte de Bernard-Marie Koltès, Dans la solitude des champs de coton. Un dealer noir y commerce avec un client blanc ; les deux personnages parlent comme on joue aux échecs dans un remix Nord-Sud de « L'Art de la guerre » . En plein cœur de la pièce, un pur moment de grâce : un ballon de foot surgit sur le set et les deux s'en retournent à la prime enfance en shootant, en gambadant, en taclant...au son d'un morceau incandescent de Wanda Jackson, Fannel of love.

Modififié
3 36
Quelle est l'idée derrière cette pièce?
On a monté le spectacle en Corse, dans mon village natal, devant un public pas préparé à ça, dans un city-stade. Un Noir et un Blanc ; et des Noirs en Corse, on en voit peu finalement. On l'a conçu comme un match aller-retour. Des lectures et des répètes en Corse et la deuxième manche au Togo, histoire de se mettre dans la position de l'étranger. Ils se foutaient de ma gueule là-bas, dès que j'ouvrais ma bouche, du début jusqu'à la fin, je n'avais rien à faire ; c'était puissant. A Alata, il y avait des enceintes dans le maquis, il y avait un pote perché vingt-mètres plus haut caché avec le ballon et des spots qui s'allumaient au moment où la balle arrivait du ciel. Cela prenait tout son sens dans ce contexte. Comme on ne se perd pas beaucoup durant la pièce, c'est un moyen d'occuper l'espace. Après jouer au foot sur un plateau, ça renvoie à d'autres questionnements sur ce qu'on fait sur ledit plateau. A Ajaccio, la semaine dernière, la scène faisait 4x5m et c'était plus compliqué.

Il y a une célèbre phrase de Denoueix qui explique que plus que la valeur d'un joueur X ou Y, ce qui importe c'est la relation entre X et Y. C'est le sujet de la pièce...
Il y a une dimension de camps, d'affrontement, une notion de domicile et d'extérieur, le dealer est chez lui, le client non. Comment mettre son partenaire dans les meilleures dispositions ? La pièce de Koltès ne peut fonctionner que si les deux acteurs se répondent. Le texte est un affrontement mais ceux qui le jouent doivent exister comme un duo obligatoire : se mettre à la disposition, se cambrer, se mettre en danger, attaquer plus sans trop en faire. Il faut éviter le dribble de trop, faut pas que l'objectif s'éloigne, écouter l'autre. Ne pas être dépendant d'un savoir-faire, d'une technique, aller à l'essentiel...

Les clubs corses en somme...
L'ACA se prend une bonne branlée pour l'instant, le SCB tient la route en Ligue 2 et le Gazélec enchaîne les victoires depuis un mois en National avec la manière. C'est mon cri du cœur. Ils sont cette semaine ici contre le Paris FC mais comme on joue, je ne pourrai pas y aller. Vivement, qu'ils remontent en L2. C'est le club du cœur parce que mon père les soutenait, ma grand-mère lavait les tenues dans les années 70...

C'est quoi la différence entre l'ACA et le Gazélec ?
Pas grand chose ne les distingue, c'est une question de mode. Les supporters du Gazelec me paraissent plus passionnés. L'ACA est un peu le club du moment, genre le Bordeaux d'Ajaccio. La ville ne vibre pas forcément pour le foot : un jour, ils sont pour l'ACA, le lendemain pour l'OM. Il y a des passionnés mais ils sont rares...

Après Furiani (mai 1992), il n'y a pas eu de stade digne de ce nom en Corse malgré France 98 et l'Euro 2016. Le Tour de France viendra sur l'île en 2013 (2), pour la première fois en 110 ans : c'est quoi le problème ?
Je vais être très, très, très, très bête mais la Corse est mise de côté par l'Etat. Il y a tous ces différends, ces non-dits. L'hostilité perdure sans qu'on sache vraiment pourquoi. Pour le Tour de France, c'est aberrant parce qu'il y a ce qu'il faut au niveau des routes, des parcours. Au foot, on manque d'infrastructures depuis la nuit des temps. Chaque fois qu'un club monte de CFA en National, de National en L2 ou de L2 en L1, on lui demande de retoucher à ci, à ça mais il n'y a pas de solution à long-terme. L'Etat français a une dent contre la Corse. Il y avait le rallye (automobile) également (il n'existe plus). Il y a une sorte d'abandon total alors qu'il y a tout : de l'envie, du potentiel, du talent sportif, intellectuel ou artistique. L'insularité créée une façon de penser, d'agir différente pour le meilleur ou pour le pire. Il y a du talent et de la grande connerie, il y a une manière de vivre, des choses à raconter, une énergie , une volonté. S'il n'y a pas un pont, une écoute, c'est le découragement qui gagne...

Il n'y a pas un peu de parano là-dedans ?
D'une certaine manière, oui, mais la France c'est un autre monde pour les Corses. L'insularité et le reste du monde, ça existe pour tous les îliens. Le contraire existe aussi, on n'a pas une bonne image et je ne comprends pas tout à fait pourquoi... Le Corse, pour beaucoup sur le continent, c'est l'Arabe au sens péjoratif du terme alors que pour moi, il est plus proche des Arabes que des Italiens. Sa manière d'agir, sa manière de vivre, sa manière de penser sont propres aux pays du Maghreb. Un Corse à Paris, il a besoin de rentrer au bled...

Dès que le Gazélec, Bastia ou l'AC Ajaccio jouent contre des équipes « françaises » ...
(Il coupe). Je soutiens les équipes corses mais ce n'est pas un truc patriotique. Ce sont mes racines, je viens de là-bas, je ne suis pas dans un truc Corse contre continent. D'ailleurs, avec mes potes, même si on était attaché à la culture corse, on était branché sur l'outre-Manche, en musique comme pour le foot.

C'est à dire ?
D'abord, Manchester United grâce à Eric Cantona. Il était différent, dans sa façon de jouer, quand il parlait, c'était un héros, il a fait mon éducation, c'était un genre de papa spirituel. La pub Sharp, avec les mouettes, quand il marche, qui dure super longtemps, il faut quand même la pondre. C'est lui qui m'a fait aimer Man' U...et il incarne le renouveau du foot anglais. Il a ouvert la porte... Il y a un lien entre ce type de joueur et la représentation théâtrale ; avec eux, tout est possible et tu peux commencer une date de la manière la plus minable qui soit et la gagner en fin de spectacle. Tu peux faire un match de merde et claquer deux buts au Bayern en deux minutes...

Et le Cantona acteur ?
Sur scène, il a une putain de concentration... J'ai déjà discuté avec des directeurs de salle pour qui c'était un scandale qu'il devienne acteur mais ces mecs ne se rendent pas compte la montagne que ce type représente. Les acteurs français n'ont pas le même mental que Cantona, ils n'ont pas eu à affronter des foules hostiles de 60 000 spectateurs, ils ne sont pas faits insulter, ils n'ont pas eu à supporter la pression. On ne parle pas du même niveau, ce n'est pas la même approche.

Il y a d'autres joueurs que tu verrais se reconvertir comme comédien ?
Roy Keane aussi aurait pu être un excellent acteur et aussi Jacek Ziober, le joueur de Montpellier (1990/93), mais dans le X cette fois.

Vu que tu supportes Man' United, on imagine que tu n'aimes pas le Barça...
Barcelone ? On va les taper tôt ou tard... A chaque fois, on pense qu'on va les battre et ça n'arrive pas depuis quelque temps. La dernière (finale C1, mai 2011), elle était en bois, dégueulasse à regarder, j'étais chez moi, en dépression. A chaque fois, on croit qu'on va les taper mais non... J'aime pas Barcelone, le gentil Messi, tous ces gars bien élevés. Je préfère un gars comme Mourinho, franc, beaucoup plus humble que Guardiola... Je ne suis pas un fan du Real mais de Mourinho et j'espère qu'il leur retournera la manita un jour ou l'autre.

(1) : Yoann Folly (25 ans), international togolais, passé par Southampton, Nottingham Forest, Sheffield Wenesday, Preston North End.

(2) : hors DOM-TOM, la Corse sera le dernier département français à accueillir le Tour en 2013, cent-dix ans après la création de la Grande Boucle.

Dans la solitude des champs de coton, mise en scène de Pascal Tagnati avec Jean-Christophe Folly et Pascal Tagnati au Colombier (Bagnolet, 93) jusqu'au 18 décembre. Tous les jours à 20h30 sauf dimanche 17h. En tournée en France en 2012.

Propos recueillis par Rico Rizzitelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

C'est passionnant, le point de vue d'un supporter de MU sur Barcelone... Et le prochain papier, ce sera quoi ? Un entretien avec un chirurgien supporter de la Juve qui vomit sur Mourinho ? Ce qui est bien avec le foot, c'est que tout le monde a un avis. A quoi ça rime, ces sempiternels articles pour un camp ou un autre ? Laissez parler le football... sur le terrain. Le reste n'est que supputations, aigreur, jalousie, approximations journalistiques, racolage démagogique, bagarres et insultes virtuelles... Pathétique !
C'est vrai que sa conclu sur le Barça dé-crédibilise le gars.

So Foot veut nous emmener au théâtre. Louable intention. Sans doute raté!
luckystar Niveau : CFA
Si vous retenez que ça de l'article, il vaut mieux retourner lire l'équipe. Là, vous n'aurez que du jeu et des super analyses d'après-matchs en bois des joueurs.

Cette rubrique s'appelle "Culture foot"... ne pas l'enterrer dans le rond central SVP. Le mec, il a un avis, il le dit. Pourquoi pas ? La paranoïa anti-barcelonaise est encore pire que la paranoïa corse décrite dans l'article.
Bof! C'est pas la question d’être pro ou anti-Barça!

Ce mec a un avis péremptoire. Partial. De supporter de base.

Il ne nous apprend rien. Il ne dit rien, au fond.

C'est la vacuité du discours (malgré le titre alléchant de l'article) qui déçoit.

Culture foot, perso, je l'interprète autrement que la simple juxtaposition du foot et d'un "cultureux". Le foot est une culture en soi. Un savoir. Pas la peine de demander un avis (creux la plupart du temps) à un acteur ou un chanteur.

Bon, en même temps, ça ne me dérange pas.

Dis-moi, Luckystar, mon semblable, mon frère, t'y vas jamais toi sur l'Equipe.fr?
Pourquoi pas, mais est-ce que ça n'aurait pas été plus intéressant de faire parle l'acteur dont le frere est joueur de foot ? il aurait certainement eu un point de vue plus riche, étant comédien tout en ayant, peut etre, un regard plus intéressant, via l'expérience de son frere, sur le foot pro, non ?
Ragondinho Niveau : CFA
Au top de la crédibilité les mecs ! La conclusion est énorme ! frustration + projection = jalousie intense ! Faites attention, ça frise la haine maladive...Voire le suicide...
On essaye de s'accrocher aux branches qui vous appartiennent pas Messieurs ?
Allez un peu plus d'objectivité !
luckystar Niveau : CFA
@Mario : de moins en moins. Pour tout dire, j'étais du genre à acheter l'équipe à chaque fois que je prenais le train... Aujourd'hui, même le dimanche quand je ne connais pas les résultats, je m'en passe... car pour le coup, je trouve les analyses incroyablement creuses. C'est juste bon pour voir les résultats vite fait sur internet.

Après, je suis prêt à reconnaitre que ce n'est pas le culture foot le plus intéressant de l'année. Surtout, le titre est racoleur alors que ce n'est pas le plus intéressant de l'article car il a la-dessus un avis pas plus documenté ou justifié qu'un forumer. Pour moi, la partie la plus intéressante est celle ou des parallèles sont dressés entre art et foot, vie en société et foot. Après, c'est aussi le principe de culture foot de faire parler un mec sur ses goûts en matière de foot. C'est totalement partial et totalement assumé à mon avis. Dans cette rubrique ou dans le magasine, il y a eu combien d'artistes qui ont déclaré leur flamme au barca ? Énormément. Donc la réaction épidermique de rejet m'a gonflé.
De toute façon, dès qu'on tape un peu sur le Barça, y a une horde de rageux qui accourent pour rétablir la "sacro-sainteté" de ce club.

Treeeeembleeeeez, Barcelone est en croisade. Que l'on pende sur la place publique tous ceux qui s'y opposent.
"De toute façon, dès qu'on tape un peu sur le Barça, y a une horde de rageux qui accourent pour rétablir la "sacro-sainteté" de ce club. "

Pas mieux.
Hé les gars n'oubliez pas que Culture foot est une rubrique ou les artistes parlent avant tout de leur travail. Le foot est un sujet secondaire ici. Très intéressant ce lien entre le théâtre et le foot, et ce point de vue sur la Corse. Très simple, très juste.
Ce mec met en scène du Koltes, vous savez ce que c'est? Moi oui...Repect.
"Le Corse, pour beaucoup sur le continent, c'est l'Arabe au sens péjoratif du terme alors que pour moi, il est plus proche des Arabes que des Italiens. Sa manière d'agir, sa manière de vivre, sa manière de penser sont propres aux pays du Maghreb. Un Corse à Paris, il a besoin de rentrer au bled..."

ah bon ? et moi qui pensais que les italiens aussi ne faisaient que penser à retourner au bled... perso, je pense que si les corses ne sont pas des italiens, alors on en perd son latin et son italien. expliquez-moi alors la différence entre un sarde et un corse, svp. à part l'accent (les corses ayant bien sûr un meilleur accent italien que les sardes). ah oui, expliquez-moi aussi les "différences" entre un sicilien et un tunisien, je suis curieux. ou sinon, qu'on dise que les sardes et et les siciliens ne sont pas "italiens", ainsi que les gens des pouilles, les calabrais, etc etc... c'est qui "les italiens", pietro (aka pierre) cardin ?

ils me font rigoler les corses : rien de plus italiens que de na pas se dire italiens...
"De toute façon, dès qu'on tape un peu sur le Barça, y a une horde de rageux qui accourent pour rétablir la "sacro-sainteté" de ce club."

+1, je suis supporter de Man United et malgré le grand respect que j'ai pour cette équipe du Barça et pour ce qu'elle fait, il fait arrêter de s'enflammer dès qu'on les critique (à peine) 5min...

Que ce soit le Real ou United, ils en prennent plein la gueule en France, on ne vit que pour Arsenal et Barcelone c'est d'un ridicule...
bon, sur le barça, que pouvait-il répondre à une question posée de cette manière-là ? c'est une réponse de supporteur, assez spirituelle qui plus est. il y a pire dans le genre réponse d'artiste-supporteur : tout le monde n'est pas carmelo bene (cf. ses analyses superbes sur la roma et sur romario), ni au théâtre ni dans le discours footballistique.

à propos du cantona acteur de théâtre, s'il se daignait de temps en temps de jouer dans des théâtres qui ne soient pas strictement privés et super-chers, et donc devant un public plus "vrai", ça ne ferait pas de mal à sa nouvelle carrière.
Je comprends que le soi-disant culte au Barça puisse gonfler.

En même temps, je trouve ça facile de se donner des airs de rebelle en le dénigrant systématiquement.
Rumpelstiltskin Niveau : Loisir
Ok je Barça est le club le plus fort et populaire, ok tout le monde veut le faire tomber...

Mais quand vous critiquez, faites le bien, sinon vous risquez de passer pour des guignols. Et au lieu de défendre les guignols, vous devriez les faire taire pour donner la parole à des gens crédibles qui pourraient au moins faire quelque chose pour convaincre la grande majorité.

C'est pas en disant "j'aime pas Barcelone", "Mourinho est plus humble que Guardiola" que tu vas y arriver.

C'est un peu comme si les communistes utilisaient un pilier de comptoir illettré et imbibé de rouge comme porte-parole pour nous sauver du monde sauvage du capitalisme.

Donc, désolé, mais l'argument "Il faut laisser tout le monde parler." est assez grotesque.
je corrige : sinon un public "plus vrai", au moins un "vrai public"...
"Le gentil Messi" ne t'a rien demandé, il fait son taf, qui consiste à glisser des quenelles à tour de rôle au Real et à Man U!
Rumpelstiltskin Niveau : Loisir
Quand quelqu'un est trop parfait, y compris dans son comportement, il faut bien trouver quelque chose pour le tailler et exprimer sa rage.

Maintenant on reproche aux gens d'être gentils...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Fulham au tapis
3 36