En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Départ José Mourinho

Mourinho dehors, Zidane en filigrane

Annoncé en fin de journée, la conférence de presse de Florentino Pérez a livré son lot de révélations. L’éviction de Mourinho mis à part, le président du Real Madrid a annoncé à demi-mot la réincorporation de Zinédine Zidane avec l’équipe première et évoqué les contacts délicats avec le PSG pour attirer Carlo Ancelotti. Synthèse.

Modififié
Jusque là, Florentino Pérez s’était empressé de botter en touche à chaque question épineuse. En pagaille, il avait annoncé, « d’un commun accord  » , le départ de José Mourinho à la fin de cette saison, la programmation de ses élections présidentielles le 16 juin prochain, mais encore les contacts avec Carlo Ancelotti. Vingt minutes de réponses de diplomate plus tard, le président du Real Madrid a laissé entrapercevoir l’une des nouvelles têtes qui pourraient incorporer le staff de l’équipe première : «  Chacun sait que Zidane a passé récemment ses diplômes d’entraîneur. Nous n’avons pas encore parlé précisément avec lui, mais c’est un des actifs de ce club » . A lire entre les lignes, plus qu’une déclaration d’amour, cette phrase ouvre grande les portes du vestiaire du Santiago Bernabéu à ZZ. Avec l’éviction de José Mourinho, l’ex international français pourrait refaire un retour en fanfare au sein de l’organigramme merengue. Actuellement technicien chez les équipes de jeunes, Zizou « est resté dans les cœurs de tous les madridistas, non seulement pour le joueur qu’il était, mais aussi pour ses valeurs  » .



Florentino défend son bilan mourinhesque


Des valeurs que n’a cessé de remettre en avant Florentino Pérez durant cette conférence de presse d’une demi-heure. Bien installé à son pupitre, face à la cinquantaine de journalistes conviés, le responsable de l’entité madridista a donc d’abord annoncé le départ de José Mourinho en fin de saison : « Avec Mourinho, nous avons franchi une étape importante. L’année dernière, nous étions très heureux. Cette année, nous ne le sommes pas. Dans n’importe quel autre club, cela aurait été une bonne saison. Pas chez nous. Notre culture, c’est de gagner  » . Une sortie verbale qui n’est pas sans rappeler celle du Special One. Vendredi dernier, après une défaite en finale de Copa del Rey face à l’ennemi de l’Atlético, l’entraîneur portugais y était allé de sa punchline égocentrique : « C’est la pire saison de ma carrière, avec un titre qui n’est pas suffisant pour moi ni le Real Madrid (…). Pour beaucoup ça pourrait être une bonne saison, mais pour moi c’est la pire » . Avec cette seule Supercoupe d’Espagne, le Real Madrid de José s’est raté dans les grandes largeurs. Pis, depuis sa prise de fonction il y a de ça trois ans, le Mou n’a « seulement » remporté qu’une Liga et une Coupe du Roi. Un bilan insuffisant à mettre également au discrédit de Florentino Pérez.


Ancelotti, oui mais pas tout de suite

En pleine campagne de réélection – Florentino Pérez devrait sans peine voir son mandat de quatre ans renouvelé, faute de concurrent – le président madrilène s’est donc défendu de ce revers : « Le mot échec ne correspond pas à la réalité, ce serait injuste » . Libéré sans compensation financière, José Mourinho a donc reçu la bénédiction du président. Un président qui s’attèle désormais à lui trouver un successeur. Après les déclarations dominicales de Carlo Ancelotti – « Ma volonté est de quitter le club (…). Il y a des possibilités. Le Real Madrid en est une » – les questions sur la venue du technicien italien ont fusé. Niant l’existence d’un pré-contrat ( « Nous n’avons signé aucun accord » ), Florentino Pérez a botté en touche : « Je souhaite montrer mon respect au PSG et à tous les autres clubs. Nous discutons avec le PSG pour la possibilité Ancelotti, et ils nous ont dit qu’il ne pourrait venir, qu’il avait encore un contrat  » . Mais soyez sans inquiétude, de suspens il n’y aura pas. Carlo Ancelotti sera bien sous la guérite du Bernabéu à la reprise. Avec Zinédine Zidane à ses côtés ?

Par Robin Delorme, au Santiago Bernabéu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 2 heures Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 10
Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 4 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7