Mourinho à la croisée des chemins

Ce soir, Chelsea débute sa saison avec son premier match de reprise aux États-Unis contre les New York Red Bulls. Cette année sera la troisième de suite avec José Mourinho sur le banc du club londonien. Pas forcément rassurant pour les Blues, puisque les cycles vertueux du Special One avec une équipe ne durent que deux ans.

8 36
Si l'on devait comparer le parcours d'une équipe de José Mourinho au comportement d'un athlète de haut niveau, ce serait celui du sprinteur du cent mètres. À la différence que la course ne durerait pas dix secondes, mais deux ans, et que le couloir de la piste d'athlé serait remplacé par une pelouse verte. Comme Usain Bolt, la team de José bondirait des starting-block au coup de feu, allongerait progressivement ses foulées pendant la première partie du chemin afin d'atteindre sa vitesse maximale après 50-70 mètres, soit au bout d'un an minimum, et terminerait par une foulée griffée, lui permettant de garder sa rapidité paroxystique. En vainqueur, elle franchirait la ligne d'arrivée sereinement, sourire aux lèvres, avec le contentement du travail bien fait. Sans penser au lendemain.

Le cycle Mourinho


Le lendemain pour Chelsea, c'est aujourd'hui. Le club londonien ayant remporté la course de la Premier League sous ses ordres, José attaque désormais sa troisième saison avec les Blues. Sauf que personne ne peut dire comment elle va se dérouler. Le constat est simple : si Chelsea semble taillé pour jouer les premiers rôles, Mourinho a toujours merdé lorsqu'il s'agissait de maintenir une équipe dans la durée. Même si la situation s'est très peu présentée.

Car contrairement à Sir Alex (avec United) ou même Pep Guardiola (avec Barcelone) qui possèdent l'endurance d'un marathonien, José travaille sur des cycles courts, et ses équipes sont construites pour durer deux années. L'entraîneur portugais se sert de sa première saison dans un club comme d'une saison « d'apprentissage » , pour inculquer sa vision du football à ses joueurs, lesquels ont besoin de ce temps d'adaptation pour répondre à ses attentes. Il en profite également pour cibler les manques de son effectif et réaliser un mercato souvent bien senti (en témoigne celui de l'été dernier avec Fàbregas et Costa) afin de créer une véritable machine de guerre qui broie tout sur son passage la saison suivante.

Deux années donc : la première pour préparer (même si elle s'achève rarement vierge de titres), la seconde pour gagner. Un fonctionnement qui fait le bonheur de tous les clubs qu'il dirige : Porto et l'Inter ont tous les deux remporté la Ligue des champions au bout de deux ans, son Real a brisé l'hégémonie du Barça en Espagne et Chelsea a raflé le championnat (le premier depuis 2010) les doigts dans le nez en mai dernier. Seul son premier passage à Londres voit sa première saison meilleure (doublé coupe-championnat) que la deuxième (championnat).

Troisième année synonyme d'échec


Mais pour accéder à ce niveau de réussite en si peu de temps, Mou demande à ses joueurs une implication totale et des efforts monstrueux. Trop exigeant ? Toujours est-il que ses équipes, après cette deuxième saison réussie, ne suivent plus le rythme. L'Inter Milan s'est par exemple totalement effondrée après son triplé 2010 et le départ du Mister. Mourinho lui-même semble avoir besoin d'un nouveau défi une fois son objectif rempli avec une équipe. « Quand nous avons gagné la Champions avec l'Inter, j'ai tout à coup ressenti une immense tristesse, a-t-il avoué aux médias portugais. Après avoir travaillé avec un groupe formidable de joueurs qui venaient de réaliser un rêve (…), j'ai eu le sentiment que tout se terminait.  » Problème : Mourinho, obsédé par la C1, est un obstiné. Et lorsque le trophée se refuse à lui dans un des pays, le technicien choisit de prolonger son cycle pourtant planifié pour deux ans. Mauvaise idée.

Il a tenté le coup par deux fois. En 2006, alors que son Chelsea reste sur deux titres de champion, mais bloque en demi-finale de Champions League, le Special One décide de continuer l'aventure. Bien que la saison soit loin d'être catastrophique (FA Cup et Coupe de la Ligue), les Blues tirent la langue, et les relations avec le coach commencent sérieusement à sentir mauvais. Si bien que Mourinho se fait tout simplement virer par Abramovitch en septembre 2007, lui aussi impatient de gagner la coupe aux grandes oreilles. Un licenciement réclamé par les joueurs et notamment par le leader John Terry, affirme Claude Makelele dans son livre Tout Simplement : « Je pensais que Mourinho était intouchable. Mais beaucoup de joueurs se sont plaints de lui, y compris John Terry. Quand il a demandé à être immédiatement transféré à cause de José, Abramovitch a rapidement réagi. Le départ de Terry était inimaginable pour les supporters, les autres joueurs et les dirigeants. Alors, on a demandé à Mourinho de faire ses valises. »

Même scénario à Madrid. Le Real chope le titre au rival catalan, mais se casse les dents dans sa quête de Décima. Malgré des tensions avec une partie du vestiaire, le Mou insiste avec une troisième année en Espagne, qui tourne au fiasco : zéro titre, première saison blanche pour José et un point de non-retour atteint avec ses anciens soldats qu'il insulte de traîtres dans le vestiaire. « Prési, certains joueurs sont prêts à demander à partir si Mourinho est encore là la saison prochaine » : voilà ce qu'Iker aurait balancé lors d'une réunion avec Florentino Pérez, rapporte Thibaud Leplat dans Le cas Mourinho. Même cause, même effet : le Special One se fait la malle par la petite porte après trois ans de coupes et d'embrouilles.

Le Happy One et son ex


Alors, à quoi s'attendre pour cette troisième année avec sa Londonienne ? Mourinho a déjà déjoué les pronostics, en prouvant que se remettre avec son ex peut être synonyme de succès. Surtout, le Special est devenu Happy One. Lors de son retour, il avait assuré à la chaîne anglaise BT Sport qu'il était dans la place pour un siècle : « Je suis heureux de faire partie de ce nouveau Chelsea, et j'espère pouvoir rester de nombreuses années. Rester dix ans ? Je dirais oui. Pour moi, le plus important, c'est d'être heureux. J'aime le club, j'aime les joueurs, j'aime les supporters, j'aime beaucoup la Premier League. Parfois, je ne comprends pas certaines choses, mais cela ne chance en rien cette émotion fantastique que je ressens pour la Premier League. Je suis très, très heureux. Si quelqu'un me disait que je passerai les dix prochaines années à Chelsea, je signerais. » Le Portugais a même déclaré au Daily Star vouloir construire « une équipe pour le long terme (…), pour la décennie  » . Preuve que, même quand on a été le meilleur entraîneur du monde partout où l'on est passé (en 2004, 2005, 2010 et 2012 ; palmarès IFFHS), on peut continuer à apprendre et changer de stratégie. Un peu à l'image d'un athlète en quête de records dans une nouvelle catégorie.

Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
GENERAL DE GOAL. Niveau : Ligue 2
ca fait un bon moment qu'une equipe n'a plus enchainé 2 championnats d'affilé en angleterre.6 ans je crois avec les 3 titres de united.donc remporter le championnat sera une sacré perf mais pour la ldc,je trouve que l'equipe ne s'est pas assez renforcé pour pretendre au titre.mais bon on verra bien
Bizarrement je crois assez peu aux équipes qui n'injectent pas un minimum de sang neuf à l'intersaison.
Est ce que repartir avec un groupe inchangé et une équipe type identique ne risque pas d'être un handicap pour le Mou ?
Je ne pense pas que Chelsea doive s'inquiéter pour son avenir. Mou a pris un peu de bouteille et le dernier paragraphe conforte ce que je pense. Il a désormais envie de se poser quelque part et Chelsea et le meilleur endroit pour. Il a toujours dit que la Premier League était son championnat préféré notamment dans le rôle étendu qu'ont les entraîneurs. Je ne sais pas combien de temps il y restera, tout dépendra aussi de sa relation avec Abramovitch mais ça semble plutôt bien se passer entre eux deux.

Il est plus serein aussi et même s'il ne dédaigne pas polémiquer on est quand même un ou deux cran en dessous de ce qu'il faisait en Espagne et en Italie.
Il me semble que Mourhino n'est en froid avec aucun des joueurs de son effectif et qu'aucune crispation n'est ressentie en dehors (ce n'était pas le cas après l'élimination contre l'Atletico en demi-finale de C1 en 2014).

En revanche, les déclarations comme celle du dernier paragraphe, c'est typique de la langue de bois médiatique qui sévit dans le football et le sport en général. Évidemment qu'il allait/fallait dire ça. Il a sans doute dû aussi dire, jadis, que Casillas était le meilleur gardien du monde, une légende, etc.
LA différence c'est que la concurrence a bien baissée depuis 2006.
Ce sont les grands favoris en PL, l'équipe la plus complète et homogène du championnat avec le meilleur coach du pays.

Pour la C1 en revanche j'y crois pas trop.
zinczinc78 Niveau : CFA
Note : 2
Message posté par GENERAL DE GOAL.
ca fait un bon moment qu'une equipe n'a plus enchainé 2 championnats d'affilé en angleterre.6 ans je crois avec les 3 titres de united.donc remporter le championnat sera une sacré perf mais pour la ldc,je trouve que l'equipe ne s'est pas assez renforcé pour pretendre au titre.mais bon on verra bien


La principale erreur du Mou la saison dernière c'est que l'équipe a atteint son pic de forme à l'automne, ce qui est beaucoup trop tôt pour la C1, mais c'est aussi dû à la particularité du boxing day en PL où les joueurs doivent être au top. Heureusement, Chelsea avait une défense suffisamment solide pour prendre les points en championnat, mais c'était clairement trop juste pour la C1

Même genre, il a trop souvent gardé le même 11 alors que son banc était bien garni (Rémy, Chourre-le, Luis et pourquoi pas Van Ginkel) résultat, il n'avait que peu d'options de rechanges quand Fabregas, Ivanovic, Oscar et Costa ont commencé à tirer la langue.

Mais, bon je garde l'espoir que malgré son énorme égo et son expérience, il soit toujours capable d'apprendre de ses erreurs..
Ok avec ZincZinc, l'an passé Chelsea a carburé trop fort trop vite. Faut se rappeler que malgré les clichés débiles, cette équipe sur la première moitié de l'an passé était TRES agréable à voir jouer et roulait sur tous ses adversaires.

Je partage complètement la lecture sur un turnover un peu insuffisant.

Mon favori en PL cette année, à moi aussi.
Il veut rester à Chelsea car il veut être le seul, le premier à remporter 3 C1 avec 3 clubs différents. Il y a cru avec le Real mais s'est cassé les dents et je pense qu'il l'a vraiment mal vécu. Il ne voulait pas retourner en Italie, il ne connait pas l'Allemagne et ne voulait (pouvait) de toute façon pas reprendre le barca après le Real. Sa destination logique était l'Angleterre. Il avait Man U, Man City et chelsea qui le réclamait. Il a envoyé chier Man City direct car il n'a pas cru en son potentiel pour la C1, ce qui n'est pas un si mauvais choix quand on regarde aujourd'hui où ils en sont. Man U, ça semblait casse gueule après Ferguson.

Par A+B ça a été Chelsea. Et là clairement, il a aucune autre destination.
Je pense vraiment qu'il se cassera pas avant sa 3ème C1. Mais bon, c'est pas gagné du coup. Gros challenge quand même.
Message posté par zinczinc78


La principale erreur du Mou la saison dernière c'est que l'équipe a atteint son pic de forme à l'automne, ce qui est beaucoup trop tôt pour la C1, mais c'est aussi dû à la particularité du boxing day en PL où les joueurs doivent être au top. Heureusement, Chelsea avait une défense suffisamment solide pour prendre les points en championnat, mais c'était clairement trop juste pour la C1

Même genre, il a trop souvent gardé le même 11 alors que son banc était bien garni (Rémy, Chourre-le, Luis et pourquoi pas Van Ginkel) résultat, il n'avait que peu d'options de rechanges quand Fabregas, Ivanovic, Oscar et Costa ont commencé à tirer la langue.

Mais, bon je garde l'espoir que malgré son énorme égo et son expérience, il soit toujours capable d'apprendre de ses erreurs..



Sinon au lieu de mettre la désillusion en C1 sur un supposé coup de pompe de ses ouailles, on en parle de sa gestion des deux matchs contre Paris? Ou les mecs étaient tellement fatigués qu'ils ne pouvaient pas bousculer plus que ça une équipe réduite à 10 pendant plus d'une heure?
De tres loin le favori a sa propre succession.
Tous les postes sont quasiment parfaitement doubles (manque peut etre un 6-8?), les joueurs connaissent parfaitement les deux systemes utilises et le Mou semble avoir un controle total du vestiaire.
Ils seront tres tres durs a aller chercher.
Eärendil Niveau : CFA2
Message posté par djadjo


Sinon au lieu de mettre la désillusion en C1 sur un supposé coup de pompe de ses ouailles, on en parle de sa gestion des deux matchs contre Paris? Ou les mecs étaient tellement fatigués qu'ils ne pouvaient pas bousculer plus que ça une équipe réduite à 10 pendant plus d'une heure?


c'est clair, le 8e contre Paris, c'est pas de la fatigue, c'est juste de la mauvaise gestion, de la petite tactique à 2 balles, Chelsea doit gagner ce match

c'est juste qu'après le 5 à 3 pris par Chelsea face à Tottemham début janvier, le Mou a garé le bus jusqu'à la fin de la saison

il avait largement le banc pour faire tourner, le coup de la fatigue ca marche pas
"son Real a brisé l'hégémonie du Barça" Ah bon ? En 3 ans il n'a gagné comme titre majeur avec le Real, que la liga. Dans le même temps le Barca a remporté 2 Liga et une C1. Je ne vois pas ce qu'il a brisé à part le vestiaire de la Casa Blanca durant sa dernière saison là-bas et, surtout, le mental de Casillas. N'est-ce-pas, Iker.
En ce qui concerne la PL, il peut finir champion une nouvelle fois cette saison. Le bus placé en défense est toujours opérationnel, et s'il remet Falcao sur de bons rails et que Costa connait moins de blessures, que Fabregas tienne une saison entière sans connaitre de trou majeur, plus Hazard et ses autres soldats, je ne vois pas pourquoi il ne rééditerait pas. Bob cela fait de nombreux paramètres à prendre en compte, mais c'est évidemment identique pour les autres clubs du Big Five.
Par contre pour la C1, il se pourrait qu'il fasse certainement mieux que l'an dernier. mais pour c'qui est de la remporter, il est encore trop tôt pour le savoir. Et ceux quel que soit les clubs engagés.
Les pronostics d'avant saison ne valent pas grand chose, mais on peut toujours commencer à parier.
Ok il s'est planté pour l'an 3 a Madrid (seul autre club où il a fait 3 ans) mais ca n'a rien a voir avec Chelsea, à Chelsea, la le club le kiffe, les supporters l'adorent et ses joueurs aussi (il devrait quand meme se mefier de Terry apparement...tout le monde devrait), il a construit une equipe jeune et complete, Abramovitch a deja acheté sa C1 donc je pense qu'il peut travailler sereinement pour atteindre son objectif de 3 c1 avec 3 clubs de 3 championnats differents! Les titres nationaux seront une formalité vu la concurrence (petite piece sur MU quand mm)!
Message posté par Guyana973
"son Real a brisé l'hégémonie du Barça" Ah bon ? En 3 ans il n'a gagné comme titre majeur avec le Real, que la liga. Dans le même temps le Barca a remporté 2 Liga et une C1. Je ne vois pas ce qu'il a brisé à part le vestiaire de la Casa Blanca durant sa dernière saison là-bas et, surtout, le mental de Casillas. N'est-ce-pas, Iker.


Dans la phrase que tu cites, l'article parlait de la deuxième saison des clubs de Mourinho, et effectivement lors de sa deuxième saison le Real de Mourinho a globalement pris le dessus sur le Barça. Quant au bilan de Mourinho, s'il y a eu des problèmes avec le vestiaire, personnellement ce que je retiendrai avant tout de son passage à Madrid (avec la liga des records), c'est le fait que Mourinho a ré-installé le Real parmi les superpuissances du foot européen en lui permettant d'atteindre 3 demi de ligues des champions consécutives. Tu me diras qu'avec les gros investissements du Real, ce n'était pas forcément un exploit, mais je te répondrai que les investissements, Pellegrini les a eu aussi et qu'il s'est fait sortir par Lyon (un OL que le Real de Mourinho a d'ailleurs pas mal dominé). Donc Mourinho a eu un énorme apport au Real Madrid: il en a refait une grosse cylindrée européenne.
Il ne faut pas comparer cette troisième année avec le premier cycle à Chelsea où, par exemple, Terry avait réclamé son départ. Le Mou a relancé un Terry affaibli par la "magie" de Benitez jusqu'à en refaire un des meilleurs.
L'équipe constitué de joueurs qu'il a recruté depuis 2 ans et garde le soutient de mastodontes du vestiaires (Terry, Ivanovis, Cahill).
Bref, cette saison, Chelsea risque fortement de ne pas être trop perturbé dans sa conquête du titre.
C'est triste, mais entre un Arsenal qui arrête de jouer le titre au bout de 3 journées, un LVG qui fait n'imp dans un MU qui se chercher et cette équipe de guignols qu'est City, Chelsea est intouchable en Angleterre.

Comme le Bayern, la Juve, le PSG et peut-être le Barça, Chelsea a déjà une main sur le trophée, et même si rien n'est joué en football, il faudrait vraiment un cataclysme pour que josé ne finisse pas cette année encore avec ses paluches sur le trophée. Tristesse ...
zinczinc78 Niveau : CFA
Message posté par Eärendil


c'est clair, le 8e contre Paris, c'est pas de la fatigue, c'est juste de la mauvaise gestion, de la petite tactique à 2 balles, Chelsea doit gagner ce match

c'est juste qu'après le 5 à 3 pris par Chelsea face à Tottemham début janvier, le Mou a garé le bus jusqu'à la fin de la saison

il avait largement le banc pour faire tourner, le coup de la fatigue ca marche pas


Justement, ce banc, il ne l'avait pas suffisamment intégré au 11 lors de la première partie de saison, donc il n'a pas pu l'utiliser de manière efficace après Janvier..
Message posté par Polo11
Il ne faut pas comparer cette troisième année avec le premier cycle à Chelsea où, par exemple, Terry avait réclamé son départ. Le Mou a relancé un Terry affaibli par la "magie" de Benitez jusqu'à en refaire un des meilleurs.
L'équipe constitué de joueurs qu'il a recruté depuis 2 ans et garde le soutient de mastodontes du vestiaires (Terry, Ivanovis, Cahill).
Bref, cette saison, Chelsea risque fortement de ne pas être trop perturbé dans sa conquête du titre.
C'est triste, mais entre un Arsenal qui arrête de jouer le titre au bout de 3 journées, un LVG qui fait n'imp dans un MU qui se chercher et cette équipe de guignols qu'est City, Chelsea est intouchable en Angleterre.

Comme le Bayern, la Juve, le PSG et peut-être le Barça, Chelsea a déjà une main sur le trophée, et même si rien n'est joué en football, il faudrait vraiment un cataclysme pour que josé ne finisse pas cette année encore avec ses paluches sur le trophée. Tristesse ...


Oui enfin on critique LVG, mais la saison dernière MU avait, sur la fin, réussi à produire pas mal de jeu, à son construire un collectif assez prometteur. Là, ils se renforcent considérablement, et, pour peu qu'ils aient moins de blessures, ils auront tout à fait leur chance. Quant à l'équipe de "guignols" de City, ben c'est juste la meilleure attaque des deux derniers championnats, qui a fini systématiquement dans les deux premières places sur les quatre dernières saisons, ce qui en fait l'équipe la plus régulière d'Angleterre sur cette période. Donc il ne faut pas les enterrer si vite. Enfin, pour ce qui est d'Arsenal, je reste dubitatif quant à leurs chances d'être champion, mais bon on verra comment évoluera leur mercato et ils peuvent toujours jouer les trouble-fêtes. Bref, tout ça pour dire que si Chelsea est favori, ils sont loin d'être assurés du monopole en PL.
number-14 Niveau : CFA
Message posté par Thanos


(un OL que le Real de Mourinho a d'ailleurs pas mal dominé)


En même temps avec un cris sur les rotules et Lovren derrière on pouvait pas espérer mieux... Et Karim qui marque à chaque match... pfff
Effectivement pour la PL, Chelsea est naturellement le favori à sa propre succession.

Par contre pour la LDC, ils sont un cran en dessous de Barcelone et de Munich. Vu que depuis la dernière saison à l'Inter il reste sur son 4-2-3-1, et que ses joueurs de couloirs ne font pas vraiment la différence. Pour moi Hazard a acquis la maturité pour évoluer derriere l'attaquant, sur les côtés Willian ne percute pas assez, Quadrado reste une énigme. De Bruyine n'a pas réussi à s'imposer (ou pas assez d'opportunités), tout comme Salah. Pas mal de recrutements qui n'ont pas donné (tout comme Schürle) satisfaction. Et dommage également de laisser filer F.Luis, car Ivanovic a fini péniblement la saison, sachant qu'Azpi peut parfaitement dépanner à droite.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
La Copa América des tribus
8 36