Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Mounir Obbadi : « Le ramadan me donne plus de force »

A 29 ans, le Marocain Mounir Obbadi s’apprête à découvrir la Ligue 1 avec Troyes. Comme plusieurs joueurs musulmans de Ligue 1, il respecte le Ramadan, qui s’étale cette année du 20 juillet au 19 août. Si ni boire ni manger pendant la préparation physique refroidit plus d’un athlète, ce n’est pas le cas du meneur de jeu aubois, qui y voit au contraire un moyen de se dépasser. Bon, à quelques détails près…

Modififié
Jean-Marc Furlan et son staff ont-ils mis en place un aménagement spécial pour le Ramadan ?

Pour l’instant je m’entraîne comme les autres, il n’y a aucun aménagement. Peut-être que dans les jours à venir, le coach va modifier quelque chose, et qu’on (Djibril Sidibé, parti à Lille, et Mohamed Camara font également le ramadan, ndlr) ne fera qu’un entraînement au lieu de deux. Moi, ça ne me pose pas de problème, parce que j’ai l’habitude. Déjà, quand j’étais au centre de formation du PSG, je faisais le Ramadan. Ma carrière ne m’a jamais empêché de le faire.

Ne pas boire ni manger du lever au coucher du soleil, ça parait impensable pour un sportif de haut niveau. C’est quand le moment le plus dur ?

C’est pendant les séances physiques du matin. Après avoir couru, pendant les petites pauses qu’on fait pour boire, ce n’est pas toujours facile. Après, quand on a l’habitude ça va. Moi, ça fait dix ans que je le fais en tant que joueur professionnel, donc c’est comme si c’était la routine. Et puis, ça se passe dans la tête. Le Ramadan me donne plus de force. La foi me donne de la force.

Tu veux dire que t’es même meilleur pendant le Ramadan ?

Non, quand même pas ! On essaye de faire avec. Après c’est le coach qui décide de toute façon, c’est à lui de voir ! On se sent quand même plus fatigués que les autres, parce que vous imaginez, on ne mange pas de 4h du matin à 21h30 en gros. La journée est très très longue faut avouer, mais ça me pose pas de problème car je suis préparé mentalement.

Jamais tu ne te dis : « J’en peux plus, je vais prendre une petite goutte là…  » ?

Nan nan, même une goutte, on n’a pas le droit... Si t’arrives pas à faire le ramadan, tu le fais pas ! Après, on peut le rattraper plus tard. Moi je rattraperai les jours de match plus tard. A domicile, normalement je le fais sans problème. Mais pour les matchs à l’extérieur, je ne fais pas le Ramadan. Avec la fatigue du voyage, je préfère pas prendre de risque. Du coup, je rattraperai ces jours-là pendant la saison.

Cette année, le Ramadan tombe en pleine préparation physique mais ce n’est pas toujours le cas. Y a-t-il une meilleure période pour que tombe le Ramadan ?

C’est sûr, c’est un peu moins dur en hiver, il fait plus frais et les journées sont moins longues, donc on peut manger plus tôt. Là, en pleine préparation physique, il y a plus d’entraînements et c’est plus physique que pendant la saison, donc c’est plus difficile. De toute façon, en été ou en hiver, on s’habitue à force. Pour moi c’est comme une obligation, je le fais et il faut que je respecte ma religion. Je l’ai toujours fait et c’est pas aujourd’hui que j’arrêterai.

Tu n’as pas peur de prendre du retard par rapport à tes coéquipiers avant de démarrer la saison ?

Non parce que j’ai démarré la préparation au même niveau. On suit le même rythme depuis le début donc je ne pense pas prendre de retard physiquement. J’espère juste ne pas connaitre de pépins avant le début du championnat. Mais pour l’instant, je n’ai jamais connu aucun souci pendant un Ramadan.

Justement, tu n’as pas peur pour ta santé ?

Certaines personnes comme les médecins disent que ça peut nous pénaliser musculairement de ne pas boire ni manger, et que ça peut être dangereux. Mais nous, on croit en Dieu, c’est notre religion et on se doit de faire le Ramadan !

Concrètement, qu’est-ce que tu fais pendant que tes coéquipiers vont manger ?

Je me mets à l’écart des autres quand ils mangent, je préfère.

Parce que tu pourrais être tenté ?


C’est sûr que ça donne peut-être des envies, mais il faut passer au-dessus de tout ça. C’est dans la tête que ça se joue. Surtout après les grosses séances physiques du matin, on a soif et c’est normal. Après, il faut le faire tout simplement. On est obligés de pas boire. Il faut pratiquer du mieux possible la religion, c’est tout.

Les coéquipiers et le club en général le comprennent facilement ?

Oui sans souci. Ça fait plusieurs années que ça se passe chez nous comme ça. On est plusieurs musulmans à le faire. Les coéquipiers le comprennent très bien. Ils n’essayent pas de chambrer, il y a beaucoup de respect. Ils ne rigolent pas avec ça, parce que de toute façon, faut pas rigoler avec ça. C’est pareil avec le coach et l’ensemble du club, ils respectent notre religion sans problème.

C’est pour éviter la chaleur que tu joues à Troyes et pas à Bastia ou Nice ?

(rires) Oh non, que ce soit dans le Nord ou dans le Sud, c’est exactement pareil ! Ce sont les mêmes inconvénients, même s’il fait peut être un peu plus chaud dans le sud. Mais c’est pas pour ça que je suis à Troyes, ça n’a rien à voir !

Ça te donne de la force pour découvrir la Ligue 1 ?

Oh que oui ! Maintenant j’espère qu’on va faire une belle saison. Et Inch allah (si Dieu le veut, ndlr) on va se maintenir en Ligue 1 !


Propos recueillis par Yoann Crenn
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:00 Paulo Bento débarqué de son club chinois 10
Hier à 14:23 Le nouveau coup d'éclat de René Higuita 9
Partenaires
Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible