En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options

Morgan Schneiderlin, plombé par Louis van Gaal ?

L'été passé, il était considéré comme l'un des tout meilleurs milieux de Premier League, tout le Royaume se l'arrachait et il a choisi Manchester United. Pour passer un palier et éventuellement contester une place de titulaire en équipe de France. Près de dix mois plus tard, ses chances d'aller à l'Euro sont quasi nulles, notamment parce que Louis van Gaal ne l'a jamais considéré comme un titulaire à part entière et ne lui a pas permis de progresser.

Modififié
« Mon transfert à Manchester United me donne plus de confiance, jouer avec de grands joueurs me fait progresser. Mais je faisais de bonnes choses à Southampton aussi. Dans les yeux des gens, oui j’ai pu changer. Mais je reste le même. Simplement en équipe de France, je prends mes marques. Je sais que j’ai encore la place pour progresser et faire encore mieux. » Au micro de Canal+, Morgan Schneiderlin était en confiance l'automne dernier, après une performance pleine contre la Serbie. Considéré comme l'un des meilleurs milieux de terrain de Premier League sous les couleurs de Southampton, il avait rejoint Manchester United en juillet pour changer de catégorie et, si possible, prendre place dans le onze de départ de Didier Deschamps à un an de l'Euro.

Neuf mois plus tard, le constat est clair : l'Alsacien a perdu son pari, entre un statut de titulaire incertain à Old Trafford et une place en équipe de France qu'il a cédée à N'Golo Kanté lors du rassemblement de mars. Le retour en forme de Lassana Diarra avec Marseille avait déjà ébranlé ses certitudes, l'explosion de l'ancien Caennais avec Leicester a fini de le bouter hors de la sélection au pire des moments. Loi des séries oblige, la mauvaise passe de Schneiderlin en bleu empiète désormais sur son quotidien mancunien. Depuis le 20 avril et une affiche contre Crystal Palace en Premier League, le « Spider Man » de Saint-Mary n'a plus commencé un match pour MU. Sur le banc contre Everton en demi-finale de Cup et contre Leicester pour le dernier gros choc des Red Devils, il n'a joué qu'un petit quart d'heure le week-end passé contre les Canaries de Norwich malgré l'absence de Marouane Fellaini. Trop peu pour renverser le rapport de force avec Kanté, Diarra, mais aussi Cabaye ou Sissoko, qui, à défaut de briller de mille feux, enchaînent les matchs avec Palace et Newcastle.

Talisman de Manchester United jusqu'à janvier


Paradoxalement, le joueur formé à Strasbourg avait été plutôt bon contre les Londoniens il y a deux semaines, dans un rôle de sentinelle avec une grosse activité (92 passes dont 90% réussies, cinq tacles). Une illustration de la saison du Français, jamais totalement déméritant, mais rarement aligné sur la durée ni dans le même rôle au milieu de terrain par Louis van Gaal. Pourtant, en début de saison, les chiffres parlaient pour l'international français : avec lui sur la pelouse, Manchester United n'avait perdu qu'une seule fois jusqu'à fin décembre, contre six défaites en son absence. Avec notamment une série de quatre déconvenues en décembre pendant que l'ancien de Southampton se remettait d'un pépin à la hanche. De quoi lui valoir les compliments de Paul Merson sur Sky Sports, pour qui, à l'hiver, « la place de Morgan Schneiderlin dans l'équipe ne nécessitait aucun effort de réflexion » .


Mais ce rôle de talisman a été remis en question depuis janvier 2016, Schneiderlin étant de toutes les défaites des Red Devils depuis le Nouvel An, mais pas des victoires références à West Ham le 13 avril ou contre Everton en FA Cup. Suffisant pour ternir son bilan personnel alors que les supporters de Manchester United l'attendaient comme la clé de voûte de leur milieu de terrain. À sa décharge, les observateurs estiment que Louis van Gaal ne lui a pas facilité la tâche en changeant constamment de formule dans l'entrejeu mancunien, ou en ne l'alignant pas de manière constante comme il en avait l'habitude avec Ronald Koeman à Southampton. Contrairement à Yohan Cabaye lors de sa période parisienne, la place en sélection de Morgan Schneiderlin n'a donc pas résisté à ses difficultés en club. La faute peut-être à une histoire commune avec les Bleus trop modeste ? À deux jours de l'annonce des 23 pour l'Euro, il a de quoi nourrir des regrets. Si les saisons extraordinaires de Lassana Diarra et N'Golo Kanté en font des incontournables, Schneiderlin aurait très clairement pu sauvegarder son poste face à Sissoko ou Cabaye avec un statut de titulaire régulier à Old Trafford. Mais Deschamps n'est pas Van Gaal, il a moins de dents.

Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 38 minutes Dupraz quitte le TFC 18 il y a 1 heure Robinho en route vers Sivasspor 8
il y a 4 heures Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 14
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 4 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7
À lire ensuite
Le Bol d'or