Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Moratti ne fera pas de folies

Modififié
L’Inter, c’est un peu un numéro d’équilibriste. Brillants au début de saison, les Nerazzurri ne connaissent pas la même réussite depuis mi-novembre (3 victoires seulement en Serie A). Pis encore, l’Udinese de Toto Di Natale leur en a passé trois dans la besace hier.

Une défaite que n’a guère apprécié le président du club, Massimo Moratti. « On ne peut pas être positifs, nous avons pris trois buts, a-t-il regretté dans le quotidien Corriera dello Sport. Ce devait être une rencontre sans trop de difficultés, mais tout ne s’est pas déroulé comme prévu. Cela ne doit pas se reproduire. »

Forcément, qui dit période compliquée, dit rumeurs de transfert. Mais en bon vieux briscard, Moratti a d’ores et déjà certifié que l’époque où l’Inter avait la folie des grandeurs était révolue : « Nous avons discuté du match perdu contre l’Udinese (avec Marco Branca et Pierre Ausilio, deux dirigeants de l’Inter, ndlr), mais aussi du futur. Nous ferons les ajustements nécessaires pour le club. Notre première exigence est de récupérer nos joueurs blessés et suspendus. Mais il n’y aura pas de dépenses excessives. » Du coup, la team de Stramaccioni tente de flairer les bonnes affaires. On parle notamment de Ezequiel Schelotto de l’Atalanta et de Francesco Lodi, à Catane.

En 2009, Sneijder, Eto’o, Milito et Motta débarquaient à Giuseppe Meazza. Les temps sont durs.




RD
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 24
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
À lire ensuite
Guardiola promet de revenir