Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options

Morata, haro sur Benzema ?

Il est jeune, ambitieux, et il rejoue dans le club le plus prestigieux du monde, son club de cœur. Revenu en tant que vraie alternative à Karim Benzema sur le front de l’attaque du Real Madrid, Álvaro Morata profite de chaque minute sur le pré pour s’affirmer.

Modififié
Les romantiques seront unanimes sur le sujet : quand on aime, on ne compte pas. Sans nul doute, Álvaro Morata est de ceux-là, même si cela prête parfois à confusion. Âgé de vingt et un ans, le jeune produit de la Fabrica arbore avec fierté le nouveau maillot extérieur du Real Madrid, d’un magenta assez osé. « Tu la portes ou tu en as peur » , s’exclame le buteur sur Twitter. Regard perçant face caméra, le Madrilène de naissance démontre que son attachement à ses couleurs est sans limite. Oui mais voilà, le bastion merengue, récent vainqueur de la Ligue des champions édition 2013-2014, pense à l’avenir. Et l’avenir pour Morata, c’est hors de la capitale espagnole qu’il va s’écrire, du moins pour deux ans. Acheté pour trente millions d’euros par la Juventus, El Ariete (le Bélier, en VF) sait que son club de cœur garde une option de rachat pour les marchés 2015-2016 et 2016-2017. Une bien bonne astuce pour envisager la succession de Karim Benzema.

Schweinsteiger, pourquoi tant de haine ?


Deux ans plus tard, le Real Madrid est de nouveau champion d’Europe, toujours contre l’Atlético. Benzema gagne sa deuxième C1, mais, entre-temps, Morata est aussi devenu le bourreau du Real Madrid lors de la C1 précédente, en 2015-2016. Ses mots étaient déjà lourds de sens au sortir de la demi-finale : « Je n'ai pas exulté, j'ai fait mon travail. J'ai trop de respect pour les supporters madrilènes, explique-t-il à beIN Sports. Le sourire, je ne l'ai pas aujourd'hui, il faut que les jours passent. Je pourrais marquer mille buts contre le Real que je n’en aimerais aucun. » Trop amoureux, le joueur de vingt-quatre ans s’est fait un nom à la Juve pour revenir au bercail comme une alternative de luxe. De quoi donner le tournis à Zidane... Car dans son duel à distance avec Rim-K, les chiffres actuels tournent en la faveur d’Alvaron. Avec huit buts en dix-sept matchs, son ratio d’un but toutes les 103 minutes est plus efficace que celui du Français, bloqué à 166 minutes pour un pion. D’autant que chez un buteur, c’est aussi le timing qui importe. Et là encore, Álvaro fait le boulot : un but dans le money time contre le Sporting en C1, pour changer un match nul en victoire (2-1), puis un autre contre Bilbao en Liga il y a deux semaines, toujours aussi décisif (2-1).

Opération séduction du Zizou


Morata retrouve donc le Santiago-Bernabéu avec passion, et son travail de longue haleine lui donne aujourd’hui le droit de faire grésiller les ondes de la BBC. Interrogé par la presse avant le nul obtenu à Varsovie (3-3), Zinédine Zidane avait préféré ne pas s’attarder sur la question d’une concurrence Benzema-Morata. « Je ne sais pas, avoue le double Z. Ce que je sais, c’est que ce sont deux joueurs importants. Chacun aura ses minutes. Je ne peux pas dire autre chose. Indépendamment du fait que l’un ou l’autre doit jouer, l’important est que les deux jouent. Parce que ce qui m’importe, c’est le groupe, l’équipe. » À la suite de l’association des deux joueurs en Pologne, la copie collective rendue par le Real est apparue brouillonne. A priori donc, pas de quoi réitérer cette association... Benzema blessé pour la réception de Leganés ce week-end, Morata s’est encore illustré par un but et une prestation convaincante, qui pourrait commencer à peser dans la balance en vue du choc contre l’Atlético de Madrid après la trêve internationale. L’exploit serait alors de taille, puisque depuis 2013, Benzema siège au poste d’avant-centre du Real comme un pacha. Golazos, accointances avec Florentino Pérez, relation privilégiée avec Zidane... Benzema fait partie des meubles de la Maison-Blanche et ne compte plus ses victimes : Gonzalo Higuaín, Emanuel Adebayor, Chicharito ou dernièrement Jesé Rodríguez se sont cassé les dents sur le pare-choc de la Benz. Reste que Morata possède peut-être le détail qui compte, puisqu'il est issu des catégories juvéniles de l’Atlético de Madrid. Comme un certain Raúl...


Vidéo



Par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 16:41 Ligue des champions : des matchs le week-end dès 2024 ? 50 Hier à 12:40 Rooney à la Maison-Blanche 22
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE