Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options

Montpellier, working class hérault

Il est loin le titre. Après l'ivresse des sommets, Montpellier décuve. Exit René Girard, Jean Fernandez est appelé à soigner la gueule de bois. Et pour cela, il va devoir faire avec un recrutement limité et quelques départs notables.

Modififié
Bilan de l'été

L'été dernier, du côté de Grammont, on se vantait sans retenue d'avoir réussi à conserver l'ensemble des champions de France – à l'exception notable d'Olivier Giroud – tout en recrutant sans frilosité (Congré, Mounier, Charbonnier, Herrera). La prouesse n'a pas été répétée. Dès l'hiver, le champion a commencé à se séparer de ceux qui ont construit sa gloire : Mapou Yanga-Mbiwa d'abord, presque inéluctable diront certains. René Girard ensuite, débarqué par Louis Nicollin dès les premières giboulées de mars. Impardonnable diront d'autres. Et puis, l'écrémage a continué pendant tout l'été à un rythme inquiétant : Bedimo, Estrada, Utaka, Charbonnier et surtout Belhanda. Même si ce dernier fut l'ombre de lui-même la saison dernière. Que reste-t-il donc à se mettre sous la dent ? Un vrai-faux feuilleton Maradona au printemps et le raté Djibril Cissé qui démontre, à qui en doutait encore, que de l'impertinence à la bêtise il n'y a qu'un pas qu'a trop souvent franchi Loulou depuis le titre. D'autant qu'un vrai buteur n'aurait pas été de trop à la Paillade. Jean Fernandez est donc arrivé, emmenant dans ses valises le véloce Djamal Bakar en fin de contrat à Nancy. International des moins de 19 ans, le prometteur Morgan Sanson a, lui, été chipé au Mans. À part ça, RAS. Ah si ! Sakha Tiéné est arrivé…

Coéfficient de résistance au PSG

100%. Montpellier a l'immunité pour les 10 prochaines années, puisque les Pailladins seront les seuls de la décennie à avoir raflé un titre au PSG qatarien. Et avec la manière. En revanche, les Héraultais ne pourront pas en dire autant face à Monaco. Depuis 1996, en 18 confrontations de Ligue 1, les joueurs du MHSC se sont inclinés 13 fois pour 5 matchs nuls. Une série qui fait peur.

Portrait robot

30% Hérisson – préférer l'appellation niglo. Animal comestible.
30% Orange mécanique – Le retour du haut de maillot couleur clémentine
25% Bombes agricoles – Les saisons passent et se ressemblent niveau pétard à la Paillade.
15% Georges Frêche – Au nom du père

La banane

Elle est un peu facile, mais comment nier l'évidence. Arrivé d'Argentine la saison dernière où il venait d'inscrire 11 buts en 21 matchs, comparé dans son profil à Gonzalo Higuaín, auteur d'une préparation encourageante, Emanuel Herrera a ensuite enchaîné les déconvenues. En termes de réalisations d'abord, 6 petits buts en 32 rencontres de championnat. Mais surtout dans le jeu, où il n'a jamais paru en mesure d'influer sur l'attaque héraultaise. Quant à remplacer Olivier Giroud, n'en parlons même pas. Il faut dire que la tâche n'était pas simple. Remplacé au poste de titulaire à la pointe de l'attaque par Charbonnier, en milieu de saison, l'Argentin n'a jamais relevé la tête. Sans concurrence pour le moment, il pourrait, peut-être, retrouver de la confiance.



L'homme à suivre

Rémy Cabella a été de loin le meilleur joueur héraultais la saison dernière. Habile, vif et très souvent auteur du geste juste, Cabella a grandi dans l'ombre de Belhanda lors de la course vers le titre, mais aussi lors de l'exercice suivant où Réné Girard tenta pourtant de les associer dans l'entrejeu. Le jeune Corse, qui a pris sa place en même temps que le numéro 10 à l'international marocain parti exercer ses talents sur les bords de la Dniepr au Dynamo Kiev, va enfin pouvoir se libérer. Après avoir annoncé, non sans maladresse, son envie de jouer à l'OM, RC10 a gardé la tête froide, « refusant d'aller au clash » avec le club qui l'a formé depuis ses 14 ans. Aujourd'hui, il a les clés et la confiance de Jean Fernandez pour animer le jeu montpelliérain. Et si l'on en croit son compte Twitter, @remycabella10 a hâte d'en découdre dès vendredi contre Paris.

Ce qu'il va se passer cette saison

Un départ tonitruant contre le PSG dans un stade de la Mosson envahi par les touristes et puis Montpellier trouve son rythme de croisière, nettement plus bas que les normales de la saison 2011-2012, mais sur de meilleures bases que celles de 2012-2013. Il faut dire que le métronome Jean Fernandez est à la baguette. Au vu du départ de nombreux cadres, les jeunes sont à l'honneur, comme souvent dans l'Hérault, couvés par un entraîneur rigoureux qui sait reconnaître les talents et les aider à grandir. Avec cette fougue, l'équipe est prometteuse, mais manque de consistance et de cohésion. Le maintien est tout de même assuré, ainsi qu'une percée en Coupe. De France cette fois, comme pour se rappeler, 20 ans en arrière, l'exercice 1994, qui avait vu les Pailladins chuter sur la dernière marche contre Auxerre.

Le derby débile de la saison

Puisque Nîmes se repaît dans l'antichambre de l'élite (voire dans le vestibule de l'antichambre) depuis 1993, le vidourlico, espéré par tout le Languedoc, n'a plus cours en Ligue 1. Reste la Coupe et les braises de la demi-finale de 1996. Dans un registre plus festif, le Bamboleo contre Arles-Avignon aurait au moins le charme de diviser les familles Reyes et Baliardo, co-fondatrices des Gipsy Kings.

La banderole

« Il n'y a qu'un seul Maradona et c'est Camara  » , la banderole de l'Armata Ultra qui rend hommage à Soulé, fidèle parmi les fidèles.

La chanson de la saison

The Swiss – Bubble Bath (pour les soirées mousses de l'Amnésia au Cap d'Agde)

Vidéo


Anthony Cerveaux
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 21:23 Zuber égalise d'un coup de crâne pour la Suisse 2 Hier à 08:24 Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3
Hier à 20:20 Le sublime but de Coutinho face à la Suisse 2 Hier à 17:45 Lozano climatise l'Allemagne 4 Hier à 17:15 Maradona, le cigare et les yeux tirés 40 Hier à 15:30 Le bijou de Kolarov face au Costa Rica 8 Hier à 14:58 La liesse des supporters mexicains à Moscou 1
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Podcast Football Recall
Hier à 13:48 Un fan égyptien en fauteuil porté dans une fan zone 4 Hier à 11:10 Sept personnes blessées par un taxi à Moscou 15
Hier à 10:33 Le clapping solide des Islandais avant le match face à l'Argentine 9 Podcast Football Recall Épisode 26 : Les Bleus au ralenti, l'Allemagne démarre et un gardien au festival de Cannes samedi 16 juin Le CSC malheureux d'Etebo 1 samedi 16 juin Poulsen ouvre le score pour le Danemark 3 samedi 16 juin Le penalty de Cueva qui s'envole 9 samedi 16 juin Messi rate son penalty ! 18 samedi 16 juin Finnbogason relance l'Islande ! 3 samedi 16 juin Le premier but en Coupe du monde d'Agüero samedi 16 juin Van Marwijk : « On méritait le nul » 17 samedi 16 juin Pogba délivre les Bleus 8 samedi 16 juin La main de Samuel Umtiti et le penalty de Jedinak 4 samedi 16 juin L'ouverture du score de Griezmann grâce à la VAR 1 samedi 16 juin Le rap de Benjamin Pavard (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 25 : Les Bleus vus d'Australie, Espagne-Portugal et le Danois daltonien
À lire ensuite
Paris, le Roi soleil