1. //
  2. //
  3. // Montpellier/TFC (1-1)

Montpellier toujours au ralenti

Match de haut de tableau mais match tristoune. La rencontre entre le MHSC et le TFC, l’autre choc de la journée, a accouché d’une partie très terne.

Modififié
0 1
Montpellier - Toulouse : 1-1

Buts : Dernis (7eme) pour Montpellier - M'Bengue (40eme) pour Toulouse


Les Montpelliérains ne se sont pas rassurés après leur défaite au Stade du Hainaut la semaine dernière. Le coup de mou s’est prolongé, et la marge sur les poursuivants s’est réduite. Sur une ouverture de Capoue, Bulut ouvre les hostilités après deux minutes et tente une reprise improbable qui s’envole vers la Butte Paillade. La preuve que la confiance est de retour pour l’ex-goleador de Trabzonspor... Les cinq premières minutes sont toulousaines, le premier but montpelliérain. A la sixième, sur une ouverture d’Estrada, Camara file la gonfle à Giroud qui tombe au sol, la récupère, frappe sur Ahamada qui relache le ballon dans les pieds de Dernis qui aligne le goal Comorien du Téfécé à bout portant. La deuxième meilleure défense de ligue 1 a plié après cinq minutes. « Je sens bien les garçons et je suis persuadé qu'ils vont avoir une réaction face à Toulouse » dixit René Girard. Il est pour l’instant servi. Toulouse ne se démonte pas et réagit, Didot tente une frappe des 25 mètres qui passe juste au-dessus. Dernis lui répond quelques minutes plus tard. Les Toulousains abusent un peu trop du jeu long. Normal, Casanova a aligné un milieu dense avec Sissoko et Capoue en laissant les plus techniques Machado et Devaux sur le banc.

Montpellier, ne propose pas grand-chose et défend son avance. Giroud réveille l’ambiance et frappe sur Ahamada. Le match, haché par les fautes, n’est pas le duel plaisant de haut de tableau attendu. Mais plutôt la caricature du match de 19h sans grand intérêt ni émotion. Toulouse a oublié les intentions de ses dernières sorties dans une mi-temps sans rythme. Que M’Bengué décide d’illuminer à la 40ème minute. L’arrière gauche intercepte une relance montpelliéraine hasardeuse et enroule une magnifique frappe des 25mètres qui caresse le petit filet de Jourdren pour un but labellisé Thierry Henry. Tout sauf un but construit, mais tout sauf immérité.

L'autre renard

La deuxième période démarre sur des bases similaires , donc sous somnifère, sans grosses occasions, sur un faux rythme, et avec quelques tentatives dispersées . Le gros pressing toulousain annihile les remontées de balle montpelliéraine. La fameuse « bataille du milieu de terrain » pour masquer la faiblesse technique d’un match neutre. On comptabilise vingt-huit fautes à l’heure de jeu, soit une faute toutes les deux minutes. Abdennour dribble deux joueurs près de sa cage pour l’instant frisson de la deuxième période. Depuis la deuxième minute, on n'a plus vu Umut Bulut. Depuis le début de la deuxième période, on a pas vu une occas’. A la 70ème minute, enfin, Camara déborde, centre et Giroud place une tête molle qui passe de peu à côté. Pas de quoi fouetter un chat donc.

Cabella rentre avec sa coupe de cheveux hors-norme dont le renard sur la tête concurrence celui de Jérem’ Ménez. Camara, le seul à impulser, frappe au ras du poteau mais le longiligne Ali Ahamada se couche parfaitement. La fin de match est à peine plus agitée. Didot et Capoue sauvent sur leur ligne deux têtes de Camara et Yanga-Mbiwa à la 85ème minute. La première frappe toulousaine valable de la mi-temps arrive peu après, est signée Tabanou et passe largement à côté. Tabanou qui prend un deuxième jaune et sort. René Girard s’excite et ses joueurs tentent encore de doubler la mise. Sans succès. Le PSG jouera demain pour reprendre la tête du championnat. Ce soir, Montpellier n’a rien montré.

Par Antoine Mestres
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Hank_Scorpio Niveau : DHR
La seconde partie de saison va être difficile pour le MHSC, l'OM et le LOSC vont prendre les choses en main, le PSG va recruter, et puis Lyon mine de rien toujours bien placé, jamais très loin .
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Les Verts s'accrochent
0 1