1. //
  2. // 3ème journée

Montpellier sous le soleil

La soleil et l'entrain de Montpellier se sont chargés de faire la nique au Stade Rennais, défait 4-0 dans l'Hérault. Sochaux se réveille à Nancy.

0 4
Montpellier 4–0 Rennes


Buts : Belhanda (31ème, sp), Dernis (53è) et Camara (72è, 86è) pour Montpellier


L'enjeu du match était simple, celui qui gagnait prenait la tête du championnat. Car on parle bien de deux équipes en grande réussite en ce début de saison. Les Montpelliérains ont débuté leur championnat par deux victoires, dont un hold-up à Lille, et les Bretons restent sur un très bon nul face au PSG. Mais la chaleur insupportable et la coupe d'Europe dans les jambes rendent le début de match extrêmement mou. L'homme le plus dangereux sur le terrain, c'est Grary Bocaly. C'est dire. A la demi-heure de jeu, Belhanda accélère et lance l'arrière droit, apparemment reconverti avant-centre, dans le dos de la défense. L'ancien marseillais devance la sortie de Costil, qui le percute, et obtient le penalty. Belhanda transforme. Antoneti sort Camara pour Boukari mais Rennes n'y est pas. Pas attaqué, Dernis rappelle qu'il a la plus belle frappe du gauche de Ligue 1 et double la mise dès le retour des vestiaires. Dans la foulée, Utaka rappelle qu'il a lui le pied gauche le plus carré du championnat et seul face au but met sa volée dix mètres à côté. Rennes est endormi, et Camara s'offre deux slaloms dans la défense pour achever les Bretons et poser Montpellier tout en haut de la Ligue 1.



Nancy 1–2 Sochaux


Buts : Hadji (67è, sp) pour Nancy. Peybernes (53è) et Privat (64è) pour Sochaux


L'ASNL a réussi un gros coup avec la venue de Jean Fernandez : l'équipe est encore plus défensive que celle de Correa, ce qui n'était franchement pas évident. Mais bon, on fait avec ce qu'on a, hein. C'est justement ce que doit se dire Bazdarevic au moment de faire sa compo, avec comme unique option devant le jeune Privat, prêté à Clermont Foot la saison dernière. Butin s'est blessé en coupe d'Europe, et Maiga continue à faire le pourri gâté. Avec Anin également absent, les Sochaliens sont complètement désorganisés en début de rencontre. Chacun semble chercher où se mettre, notamment Roudet, qui a décidemment bien du mal à s'intégrer. Privat court dans le vide, ce qui désespère Bazda qui rappelle à ses milieux qu'il n'a personne pour le remplacer. Mais même un Sochaux à l'ouest effraie des Nancéens désespérants et inoffensifs. Martin pose enfin le pied sur le ballon, et Mikari fait parler sa vitesse, et sert Privat en retrait qui tente une demi-volée à la Trezeguet, mais qui la fout au-dessus. Sochaux a pris l'ascendant, et Peybernes, 20 ans, profite d'une sortie foireuse de Grégorini sur un corner pour s'offrir son premier but en Ligue 1. Le match s'emballe. Privat, récompensé, double la mise, mais dans la foulée Carlao provoque un penalty. Carton rouge et réduction du score heureuse pour les Nancéens. Les Lorrains poussent mais ne reviendront pas. Sochaux, même diminué, boucle une belle semaine par sa première victoire de la saison.

PSG – Valenciennes : 2-1


Buts : Gameiro, Nenê pour le PSG. Gomis pour VAFC.

Résumé ici

Ajaccio 1– 1 Evian TG


Buts : Sammaritano (7ème) pour Ajaccio. Bérigaud (74ème) pour Evian


Le voilà, le premier match 100% promus. Après Valenciennes-Brest la semaine dernière, c'est donc Ajaccio-Evian qui a été programmé à 21h ce soir. Bah ouais, c'est la crise pour tout le monde, même pour Orange Sport. Les Corses comptent sur ces matchs à domicile pour « prendre les points » , la clé de leur montée la saison passée. Plus entreprenants en début de rencontre, ils ouvrent rapidement le score par Sammaritano, après une belle remise de Johan Cavalli, le 100% local. La suite, c'est 80 minutes de domination stérile des Savoyards, avec un Govou qui ne semble pas tout à fait remis de ses soirées athéniennes, et qui sort à l'heure de jeu. Bérigaud, rentré deux minutes plus tôt, égalise à un quart d'heure de la fin, et Ochoa sort la parade qu'il faut dans les dernières minutes. C'est à peu près tout, mais c'est toujours mieux que le 0-0 de samedi soir dernier. Et mine de rien, Evian reste invaincu en Ligue 1.





Brest 1-1 Lyon

Buts : Lesoimier (12ème) pour Brest, Gomis (69ème) pour Lyon

Après la victoire de mardi contre le Rubin Kazan, le coach lyonnais décide de faire tourner au milieu. Belfodil et Sidy Koné (encore un), 19 ans chacun, remplacent Gonalons et Briand. La dernière fois que Lyon a gagné à Brest, c'était en 1989, et les deux gamins n'étaient pas nés. Rémi Garde, lui, était titulaire. Et l'entraineur s'appelait Raymond Domenech. Les locaux comment très fort, dominent, et ouvrent le score par Lesoimier, d'un bel enchainement râteau-talonnade-frappe aux 25 mètres, que Lloris aurait pu sortir. Kallstrom tente la même mais la dernière fois qu'il en a mis une comme ça, c'était avec Rennes. Les Lyonnais galèrent sérieusement pour construire, et ça énerve Lisandro, qui n'en touche pas une devant. Bastos remplace un Belfodil invisible. Gonalons va en faire de même avec Sidy Koné, mais le jeune malien préfère casser Roux en deux et rentrer directement aux vestiaires. Belle première. Paradoxalement, l'OL joue mieux à dix. Bastos change la donne, et Gomis égalise d'une belle frappe en pivot. Plus rien ne sera marqué, Lyon s'en sort pas mal, et juste pour le plaisir, Zebina rentre dans les arrêts de jeu. Au fait, quelqu'un a des nouvelles de Gourcuff ?


Caen 1–2 Lille

Buts : Pedretti (68ème) et Debuchy (88ème) pour Lille, Nivet (91ème, sp) pour Caen

Caen, co-leader du championnat, reçoit Lille, 14ème au coup d'envoi. Une des bonnes blagues du début de saison. Mais une habitude chez les Normands, champions des premières journées, et maitres dans l'art de choper des points face aux têtes d'affiche pas encore prêtes. La saison dernière, ils avaient tapé Lyon et Marseille en ouverture. Les champions étaient donc prévenus. Premier coup dur pour Caen toutefois, la blessure de sa star, PAF, pendant l'échauffement. Dommage, l'attaquant au nez long aurait aimé montré à son ancien club que si Sow redevient le joueur normal qu'il est, il aurait pu servir. Le Sénégalais n'a besoin que d'un quart d'heure pour rater son premier duel, avant que Balmont, 1m68, trouve la barre de la tête. Lille joue bien mais la réussite du champion, ça n'existe pas. Un poteau de Payet, une nouvelle barre de Hazard. Quand ça veut pas, ça veut pas. Mais la différence est trop grande entre les deux équipes pour qu'on en reste là, alors Hazard balade Raineau sur son côté et offre à Pedretti son premier but sous ses nouvelles couleurs. Les Lillois doublent la mise dans les dernières minutes par Debuchy, après une belle ouverture de l'ancien Auxerrois et un bon service d'Obraniak. Heureusement, puisque Nivet profite d'une main du neo-Polonais dans la surface pour réduire le score sur pénalty. Landreau pique finalement le rôle du héros à Pedretti en sortant son seul arrêt du match à la dernière minute, une parade énorme sur une tête de Nivet. Lille a largement dominé, mais Lille a eu chaud.


Dijon 2–0 Lorient

Buts : Thil (3ème) et Jovial (87ème) pour Dijon

Les premières rencontres avec la Ligue 1 ne sont pas toujours faciles à gérer. Ce n'est pas Arles qui dira le contraire. Massacré par Rennes pour son premier rendez-vous au Gaston-Gérard, le Dijon Football Côte d'Or veut prendre sa revanche sur la Bretagne et prendre ses premiers points dans l'élite. Et ça commence bien pour les Dijonnais, avec Thil, bien servi en retrait par Guerbert, qui retrouve ses qualités de buteur et ouvre le score dès la 3ème minute. Presque surpris eux-mêmes, les locaux se regroupent derrière et subissent l'éternel beau jeu inefficace lorientais. Reynet sauve les siens à plusieurs reprises, et Meite, toujours le même, les met dans la merde, en détruisant Quercia à 40 mètres de ses buts. Rouge direct. Les Lorientais dominent complètement mais ne sont pas souvent dangereux, et quand ils le sont, Reynet sauvent les troupes. Jovial double finalement la mise sur un gros raté d'Audard, d'un retourné acrobatique improbable. C'était la soirée. Dijon prend ses premiers points en Ligue 1. Qu'on ne lui parle plus d'Arles-Avignon.


Nice 1–1 Toulouse

Buts : Mounier (31ème) pour Nice, Regattin (90ème) pour Toulouse

Après avoir engrangé face à deux promus, Toulouse, le leader, s'en va défier la terreur de la Côte d'Azur, Nice, avant-dernier du championnat. Les Haut-Garonnais entrent bien dans leur match, mais buttent sur un Ospina de retour au top. Le Colombien détourne le centre-tir de Tabanou sur son poteau, et claque la frappe de Sissoko dans la foulée. A la demi-heure de jeu, ça cafouille dans la surface et Civelli, toujours là pour mettre son grand pied là où il faut, parvient à décaler Mounier, tout seul, qui pousse au fond, et sous la chaleur azuréenne offre un grand bol d'air bienvenu à son équipe. Nice prend confiance et va beaucoup mieux. Meriem est en forme et voit sa frappe frôler la lucarne d'Ahamada. Les Niçois doublent ensuite le score, mais Mr Duhamel décide d'annuler le but de Mounier. Un hors-jeu, apparemment. Le match devient fou dans les dernières minutes, et un deuxième but niçois annulé plus tard, c'est finalement Toulouse qui égalise au bout du temps réglementaire, d'un incroyable retourné de Regattin. Soukouna prend son rouge, et Mouloungui foire complètement un penalty imaginaire dans les arrêts de jeu. Miraculés, les Toulousains sont toujours leaders de la L1.

Bordeaux – A.J. Auxerre : 1-1


Buts : Gouffran (22eme) pour Bordeaux – A. Traoré (66eme) pour Auxerre.

Résumé ici

Léo Ruiz

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Groucuff est blessé abruti.
Garry Bocaly a été très bon, comme la plupart de l'équipe du MHSC ! Par contre, le meilleur joueur a été Bédimo, excellent depuis el début de saison ! Je remercie Lens d'être descendu en Ligue 2 et de nous l'avoir transféré =)

Oui Dernis marque souvent (toujours?) des beaux buts (ou en ratent : remember les 2 transversales de 30m à Lyon l'an dernier...), Utaka est toujours aussi poissard, d'ailleurs, sur ce match-là, il a contaminé Giroud qui a été malheureux dans tous ses choix ! Et Camara n'est jamais aussi bon que quand il est remplaçant !

Il ne faut pas s'enflammer, mais pour une fois, le MHSC a un banc qui n'est pas déguelasse ! l'expérience des anciens et la fougue de la jeunesse et de certains qui confirment (Belhanda, Giroud..), ca peut être moins ridicule que les 10 derniers matches de la saison dernière et ca peut faire comme il a 2 ans, c-a-d rester ds les 5 premiers toute la saison !
Starfash : "Au fait, quelqu'un a des nouvelles de Gourcuff ?"
Je pense que c'est de l'ironie de la part de L.R. !
En gros, que vu la prestation de Pjanic, du jeune Koné, de Bastos, Briand, Kallstrom, Gonalons, etc.. s'il continue à jouer en 4-4-2, Gourcuff va devoir retrouver son niveau des Girondins de Bdx avant de pouvoir prétendre à une place de titulaire =)
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Milan haché
0 4