En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 21e journée

Montpellier s'extirpe, Lorient s'amuse

5 duels, une seule équipe de la première partie de tableau : la soirée s'annonçait comme celle de tous les dangers en Ligue 1. Dans cette bataille de résistants, Montpellier et Lorient ont réalisé les bonnes opérations face à Sochaux et Guingamp. Sinon, Bordeaux ne gagne toujours pas en 2014.

Modififié
Lorient - Guingamp : 2-0
Buteurs : Jouffre (8e) et Monnet-Paquet (13e) pour Lorient

Quand Lorient joue sur son synthétique, la Bretagne respire. Car ce soir, les Merlus ont livré une prestation de qualité face à un voisin. Guingamp, dans son plus beau costume de victime, n'a pu qu'assister au spectacle. Dès le début de la rencontre, les hommes de Gourcuff redoublent de passes et échangent avec une facilité déconcertante. À la 8e minute, Jouffre se retrouve à l'entrée de la surface et dépose délicatement le cuir dans le petit filet gauche. Quelques instants plus tard, Aboubakar se mue en Lionel Messi dans la zone de vérité, mais voit sa frappe contrée. Ce n'est que partie remise puisque dans la foulée, Kevin Monnet-Paquet se charge d'offrir le break aux Orange sur un run solitaire (13e). Deux-zéro, une affaire pliée rapidement et trois points faciles qui permettent à Lorient de regagner la première partie de tableau.

Sochaux - Montpellier : 0-2
Buteurs : Mounier (19e) et Tiéné (75e) pour Montpellier

Le sorcier Renard n'a toujours pas trouvé la potion pour soigner Sochaux. Pire, il a été tué par ses disciples. Malgré un trio Ayew-Mayuka-Bakambu qui promettait un peu de vitesse, les Doubistes se sont heurtés à un milieu montpelliérain maître de son sujet. Si Sanson sur le poteau, puis Cabella allument les premières mèches à distance, c'est finalement Mounier qui trouve la faille en profitant de l'apathie de la défense des Jaunes pour s'ouvrir un boulevard jusqu'au but (19e). Et si le coach à la chemise ouverte nourrissait encore quelques espoirs dans la rencontre, Nathan Sinkala s'est chargé de les déboutonner en assassinant Sanson à proximité du rond central. Avertie pour la deuxième fois, la recrue zambienne a fait fort pour sa seconde apparition en Ligue 1 et définitivement anéanti la mince révolte sochalienne. Profitant de son avantage numérique, Montpellier a même trouvé le temps de faire marquer Saka Tiéné. Le coup de grâce pour un club qui voit son adversaire s'éloigner des combles tandis qu'il s'y enfonce avec insistance.

Rennes - Évian : 0-0

Seule rencontre vierge de but ce soir, l'affiche entre Rennes et Évian n'en a pas pour autant été la plus rasoir. 15e au coup d'envoi, les Bretons se devaient de retrouver un statut plus adapté à leurs ambitions et ont mis le Rouge de chauffe après un premier quart d'heure d'observation. Mais en face, Laquait était dans un grand soir, à l'instar de cette envolée majestueuse sur une reprise, qui ne l'était pas moins, de Bakayoko à la suite d'un corner. Rennes aura tout tenté, fait entrer Alessandrini à la pause, mais rien ne pouvait faire tomber des Savoyards vaillants qui auraient même pu partir avec le butin sur une frappe de Sorlin sur le poteau (75e).

Bastia - Bordeaux : 1-0

But : Ba (42e) pour Bastia

Bordeaux 2014, une mauvaise cuvée. Depuis le début de l'année, les Girondins, pourtant bien placés au classement pour jouer les perturbateurs, sont tombés dans un stade Furiani privé de Djibril Cissé sur blessure. Malgré Diego Rolan puis Guillaume Hoarau, les hommes de Francis Gillot ont été punis par une équipe bastiaise réaliste. Lancé sur le côté droit, Raspentino centrait en retrait pour Ba qui catapultait le cuir sur la gauche de Carrasso. Un avantage définitif acquis juste avant la mi-temps. Malgré quelques opportunités après la pause, à l'instar d'un bel enchaînement de Hoarau bien détourné par Leca, Bordeaux reste scotché au classement et confirme ce mauvais cru.

Nice - Ajaccio : 2-0
Buts : Brüls (5e) et Cvitanich (90+2e) pour Nice

À Nice, les attaquants ont été à la peine. Sur la jeune pelouse de l'Allianz Riviera, les buteurs de deux équipes se sont adonnés à un véritable concours de maladresse. Dès l'entame, Eduardo s'est mis en tête de bouffer la feuille en vendangeant deux opportunités quasi immanquables. Un mauvais contrôle, une frappe au-dessus, puis un bis repetita dans le second acte avec un duel manqué face à Ospina. En face, c'est le fantôme de Cvitanich qui a fait flipper. Invisible, l'Argentin s'est distingué par son absence des débats. Heureusement pour Nice et malgré une grosse pression corse, Dario a quand même trouvé les filets en fin de rencontre après que Christian Brüls s'était chargé de rapidement donner l'avantage aux Aiglons en trompant Ochoa d'un coup franc malin au premier poteau en début de rencontre.

Par Raphaël Gaftarnik
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 2 heures Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon coeur et de toute mon âme » 1
PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 3 il y a 5 heures Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 13
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 16 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 7 mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4