1. // Bilan
  2. //
  3. // Montpellier HSC

Montpellier roule vers l’Europe

Souvent pointée du doigt comme l’équipe qui souffrira pendant la CAN, l’escouade de René Girard devra se passer de Saihi, Camara, Younès Belhanda et El-Kaoutari.Embêtant, mais pas suffisant pour contrecarrer les plans de la meilleure attaque de Ligue 1, logiquement ambitieuse à l’orée de l’année 2012.

Modififié
0 3
Le bon moment de 2011

Crise ou pas crise, les Montpelliérains ont bien profité de 2011. Leaders de Ligue 1 pendant huit journées au total, les Héraultais garderont de bons souvenirs de cette deuxième moitié d’année. Vainqueurs de Lille (0-1), Rennes (4-0) et Marseille (1-0), les ouailles de Louis Nicollin terminent la phase aller avec 11 victoires au compteur, soit une de moins que la saison passée après 38 journées. Plus exposée médiatiquement, jusqu’à en faire de l’ombre au LOSC, l’équipe de René Girard a vécu l’année 2011 comme celle du changement, comme celle qui a vu basculer le MHSC dans la cour des grands. Au grand dam de la famille montpelliéraine.

Le pire moment de 2011

Quelle idée de mettre des contrôles la semaine avant les vacances de Noël ? Comme n’importe quel élève qui se respecte un minimum, le Montpellier Hérault, pressé de déballer ses cadeaux et très peu soucieux du retour des copies à la rentrée, a préféré bâcler ses dernières interros avant les fêtes. Résultat, deux défaites face à Valenciennes (1-0) et Evian TG (4-2), ainsi qu’un match nul à domicile face à Toulouse (1-1). Au final, à force de se croire en vacances un peu trop vite, les coéquipiers de Vitorino Hilton ont perdu leur première place, au profit du Paris Saint-Germain. Tout ça avant la période de Bac blanc face à Lyon, Nice, Brest, Ajaccio, puis Paris. Et qu’on n’entende personne dire que « l’Europe c’est plus facile cette année  » , parce que c’est faux.

Ce qui est bon à conserver pour 2012

La puissance de feu. En une moitié de saison, les joueurs de René Girard ont déjà marqué sept buts de plus que sur la totalité de l’exercice 2010-2011. S’il faut évidemment nuancer cette statistique en avouant que l’an passé, les Montpelliérains étaient la 19ème attaque de Ligue 1, devant Arles-Avignon, quand même, cette moyenne d’un peu plus de deux buts par match a de la gueule. Bien aidés par Olivier Giroud, meilleur buteur de l’Hexagone avec douze pions, les Héraultais peuvent également s’appuyer sur une défense solide. Si la charnière ne figure pas parmi les meilleures de France, la faute notamment à de nombreuses erreurs individuelles, l’émergence de Yanga-Mbiwa, et l’excellent apport de Hilton invitent à l’enthousiasme. Même pendant la CAN.

Ce qu’il faut oublier pour 2012

Personne ne sait si son ami arbitre est vraiment allé se « jeter à la mer » . Par contre, ce que tout le monde sait, c’est que la première partie de saison de Geoffrey Jourdren, portier-punchliner du Montpellier Hérault, a été pour le moins compliquée. Auteur de boulettes remarquables et remarquées, celui qui a cru bon de faire briller Javier Pastore fait figure de point faible au sein de la belle assise défensive de l’équipe de René Girard. Et si ses qualités footballistiques sont, on le sait, au moins aussi importantes que son talent de clasheur, gageons que les hommes de la Paillade souhaitent le voir plus décisif.

Il doit continuer comme ça

60 000 000. C’est le prix fixé par Louis Nicollin pour un éventuel départ d’Olivier Giroud. Loulou, un homme qui a connu l’ancien franc. L’éternelle roublardise du président héraultais mise de côté, l’attaquant montpelliérain a tout bonnement ébloui la Ligue 1 en 2011. Meilleur buteur de l’Hexagone, l’ancien tourangeau a régalé, du gauche, du droit, de la tête, sans faire exprès, et s’est affirmé comme un candidat crédible à l’Euro 2012 face à Gameiro, Gomis ou encore Cissé qui, s’il est probablement supérieur aux autres, est visiblement moins doué que ce génie de Miroslav Klose. Si l’on oublie la Pologne et l’Ukraine, Olivier Giroud c’est aussi un mec qui a profité de 2011 pour mettre le but de l’année en étant injustement signalé en position de hors jeu (retourné magique face à Paris), et qui a été élu plus beau footballeur français par le magazine d'experts Tétu. Une année remplie, en somme.

Il est l’homme de 2012

Younès Belhanda a deux énormes qualités : il est pétri de talent et il est honnête avec lui-même. Premier à dire qu’il est mauvais lorsqu’il n’est pas satisfait de ses prestations, le gamin qui brille au sein du milieu de terrain héraultais, qui sera à la CAN avec la sélection marocaine, va manquer le début de l’année 2012. Si certains observateurs doutent encore de son influence au sein d’un collectif, son absence dans les rangs du MHSC et sa prestation avec le Maroc constituent l’occasion parfaite pour savoir si, oui ou non, Belhanda est l’homme fort de l’effectif montpelliérain. En attendant, les supporteurs héraultais attendent son retour avec impatience. Sauf les Marocains, bien entendu.

L’objectif de fin de saison

Le maintien si cher à Louis Nicollin devant être obtenu au début du mois de février, au gré de quelques joutes face à Nice, Brest et Ajaccio, les Montpelliérains vont enfin pouvoir penser à l’Europe. Exclus football continental depuis leur cinquième place l’année de leur montée, les Héraultais ont à cœur de se qualifier pour une campagne européenne. Second avec six points d’avance sur l’OM, premier non-européen à la trêve, les hommes de René Girard viseront donc une place en Europa League, avant peut-être, d’espérer mieux.

Le pronostic de fin d’année

Même à coup de beau jeu et de triplés d’Olivier Giroud, qui profitera certainement de la fin d’année pour justifier le choix des Qataris d’évincer Kévin Gameiro, les Héraultais vont peiner à aller chercher le Paris Saint-Germain de Kaka, Pato et Barbara Berlusconi. A la lutte avec Rennes pour la cinquième place, les Montpelliérains s’offrent l’Europe au terme de la dernière journée. Le PSG s’offre Olivier Giroud pour 90 000 000 d’euros.


Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

C'est quoi cet article de merde ?

Jamel Saihi et Souleymane Camara partent à la CAN aussi, et c'est pas des départs mineurs car ils font tout les deux une bonne saison. Même si il y aura de quoi les remplacer, le banc étant fourni
La faute d'orthographe en début d'article m'a fait renoncer à lire la suite
De plus Giroud en est à 13 buts en L1 et non pas 12...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 3