1. //
  2. // 8e journée
  3. // Ajaccio/Montpellier (1-1)

Montpellier, roi des nuls

Menés au score et réduits à dix après dix minutes de jeu, l'AC Ajaccio a su trouver les ressources techniques et mentales pour finalement accrocher le nul contre Montpellier (1-1), le spécialiste du point partagé.

Modififié
0 6
Ajaccio / Montpellier : 1-1
Buts : Zubar (36e) pour Ajaccio, Cabella (10e s.p) pour Montpellier

On les a cru perdus, après un début de match catastrophique, où rien n'a marché. Mais l'AC Ajaccio a du cœur, et l'a montré à son public cet après-midi en revenant de loin contre Montpellier. Il n'y avait pourtant pas grand monde pour y croire après dix minutes de jeu, au moment où le malheureux Claude Goncalves s'est vu directement expulsé pour une main sur sa ligne de but. Un geste presque involontaire qui a entraîné une double sanction, Rémy Cabella transformant le pénalty malgré un beau plongeon d'Ochoa. Sale début de match pour des Ajacciens pourtant généreux, qu'on voyait alors largement s'incliner. Réduits à dix et menés au score, ils ont eu le mérite de ne pas lâcher mentalement, et de recoller au courage au terme d'une partie âpre et engagée. Les Montpelliérains, en revanche, repartent de Corse avec leur cinquième match nul d'affilée, et une inquiétante impression d'apathie.

Zubar sonne la révolte

Au bout de dix minutes de jeu, l'avenir s'était donc considérablement assombri pour Ajaccio. L'erreur des Montpelliérains aura finalement été de se montrer trop timorés en supériorité numérique, et de vouloir gérer. Raisonnablement assommés par l'ouverture du score contre le cours du jeu, les Corses ont mis une bonne vingtaine de minutes à se remobiliser, sous l'impulsion d'un Johan Cavalli intenable. Particulièrement adroit sur coup de pied arrêté, le milieu de terrain dépose à la 36e minute une nouvelle offrande sur la tête de Zubar, étrangement esseulé avec Salim Arrache au second poteau. L'égalisation réveille un stade François Coty clairsemé, qui ne tarde pas à exploser deux minutes après, tandis que Yassine Jebbour reçoit son second carton jaune, pour une faute grossière sur Crescenzi. Le défenseur montpelliérain est à son tour expulsé, et le miracle se produit : en deux minutes, Ajaccio égalise à tous les niveaux.

Montpellier tient la baraque

La seconde période commence donc sur une égalité numérique parfaite, sur le pré comme sur le tableau d'affichage. Trop timorés auparavant, les Montpelliérains tentent de hausser leur niveau de jeu et de profiter des espaces. L'ensemble, à défaut d'être déplaisant, se révèle néanmoins bien moins rocambolesque qu'en première mi-temps. Pour tout dire, le spectacle est avant tout en tribune, où des échauffourées entre supporters éclatent à la 58e. Tandis que les stadiers interviennent, les débats sont toujours équilibrés, même si Ajaccio semble mû par une volonté supérieure. La fin de match, marquée par une nervosité palpable, sent le KO, mais rien ne vient au final, malgré une jolie frappe de Lasnes détournée par Jourdren (90e). Pas récompensés de leurs efforts, les Ajacciens confirment cependant dans l'esprit leur joli succès face à Lyon et sortent de la zone de relégation. En ce qui concerne Montpellier, qui s'est inexplicablement rendu la partie compliquée, il va falloir se réveiller.

Par Christophe Gleizes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Georges Frêches Niveau : DHR
Merci Jeannot Merci Jeannoooot!
Allez fais nous rever!
Encore! Encore!
Cette saison je m'en pourleche les babines!
Du bonheur en barre! j'espere encore voir beaucoup de 0 0 et autres matchs nuls qui portent bien leur nom!
Jeannot je veux que tu l'atteignes la barre symbolique des 50 matchs sans victoire! tu peux largement le faire!
Jeannot plombe encore plus le MHSC avec ses consignes à la con.
A 11 vs 10, tu peux pas dire à ton équipe d'attaquer (et c'est un grand mot) à 3 quoi ! surtout que Camara n'a capté aucun ballon (nul de la tête), Cabella à gauche (alors que ca fait 2 saisons déjà qu'il était barré par Belhanda en N°10), Jebbour : mais le poste d'arrière droit est il maudit? Post Bocaly y'a qui? Deplagne? Congre aussi nul qu'en DC...
Mounier a la conduite de balle d'un mec bourré.
Le meilleur joueur : Jourdren..
et Herrera et Montano? pouvaient pas jouer en pointe? c'est pas contre Rennes qu'ils se sont fatigués...

Bon j'arrête, pcq ce match m'a saoulé, j'ai tenu 10 matches mais là.. bon ok le prochain match contre Lyon je supporterai encore (Lyon oblige), mais après j'irais faire autre chose que de perdre mon tps !
Le but de Fernandez : battre le record de 2004 je crois de Bordeaux qui avait fait 20 matchs nuls en 38 journées (pour 8 victoires). Ça l'air bien parti pour le moment.
Le titre est parfait...
hors sujet mais je viens de voir la dernière boulette "karatéka" de Poundjé à Bordeaux. ce mec week-end après week-end il chasse le ballon de plomb
les puristes l'éliront à coup sûr
ce type est un running gag
Entraineur surcoté qui a un palmarès aussi pauvre que le jeu qu'il propose. Te voilà enfin démasqué l'imposteur au chewing gum
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 6