En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 2012/2013
  3. // Présentations des équipes

Montpellier revient aussi fort

Si après l'été incroyable du Paris Saint-Germain et le mercato solide de Lille, les Héraultais semblent un peu derrière, leurs rêves de top 3 sont loin d'être irréalisables.

Modififié
Le bilan de l’été
Un mercato excellent, des matchs amicaux réussis, mais pas de récompense au bout. L'été à Montpellier, c'est un été bien négocié, mais un été mal terminé. Irrémédiable, le départ d'Olivier Giroud vers Arsenal s'est passé sans douleur apparente. Douze millions encaissés, dix réinvestis dans quatre joueurs, dont deux valeurs sûres de L1. Mounier, Congré, Charbonnier et Herrera sont arrivés, Belhanda est resté, Mapou aussi. Bref, Montpellier ne s'est pas fait dépouiller son goûter comme une petite victime à la récré de 16h. En somme, à part cette saloperie de trophée des champions, le soleil brille encore dans le ciel héraultais. Il pourrait scintiller un peu plus longtemps que prévu.

Le coefficient de resistance au PSG
99%. Depuis l'an dernier et son sprint exceptionnel face à un PSG survolté, Montpellier Cavendish apparaît comme la citronnelle du moustique parisien. Seuls à avoir été véritablement capables de suivre le rythme incroyable imposé par les Parisiens, les joueurs de René Girard devraient conserver leur rôle de poil à gratter acquis tout au long de la saison dernière. Si le LOSC devrait être la valeur refuge de ceux qui, déjà irrités avant même le début de la saison, souhaitent voir le PSG s'écrouler, les Montpelliérains connaissent la formule pour emmerder les joueurs de la capitale.

Ça va se terminer comme ça le 21 décembre 2012
« Un maillot, une benne, un cadavre » . Tel est le nom de l’opération caritative montée par Louis Nicollin avant la fin du monde. Désireux d’offrir un maximum de confort aux plus démunis en ce jour relativement triste pour l’humanité, le président de Montpellier, grand collectionneur de maillots, se sépare de ses plus belles breloques et de ses plus belles bennes à ordures. Ainsi, André-Pierre Gignac quittera cette terre avec le maillot de Stéphane Guivarch’, Yoann Gourcuff avec celui de Marouane Chamakh et Zlatan Ibrahimovic avec celui de Zlatan Ibrahimovic. Une fois les fonds reversés, Loulou, en slip et avec un maillot de Zizou sur le dos, se retire dans son ranch, pose ses fesses sur son rocking chair et attend la mort. Comme l'homme qu’il a toujours été. Un homme avec des couilles.

Le portrait robot
15% Monsieur propre - Nettoyeur gay friendly depuis 1958
50% Gipsy Kings - Les Rois du monde
35% Robin des bois - ancien communiste

La banane de la saison
La Ligue des Champions. La smartbox découverte de l'année est offerte aux joueurs de Montpellier. Tous rêvent et la plupart méritent de découvrir la Ligue des Champions avec un club dont ils ont emmené les couleurs tout en haut de l'échelon national. Cependant, l'aventure risque de tourner court. Être dans le chapeau 4, c'est l'assurance d'une certaine violence de la poule. A part si la chance s'en mêle, les Héraultais pourraient rapidement se concentrer sur le championnat. Et espérer rester très loin du fantôme de l'AJ Auxerre.


Le type à suivre
Anthony Mounier. Anthony Mounier à Montpellier, c’est une petite revanche sur la vie pour l’ancien Lyonnais. Après trois ans d’un exil niçois lors duquel il a fini de convaincre les sceptiques, l’un des joueurs les plus sous-cotés du championnat de France va enfin se voir confier un rôle à la hauteur de ses ambitions. Très tranchant lors des matchs de présaison, le joueur de 24 ans pourrait bien franchir un nouveau cap cette saison sous le maillot héraultais. Reste à savoir s'il digèrera le fait d'être loin d’Éric Mouloungui.

Ce qu’il va se passer cette saison
Apparemment, à l’heure de se livrer au petit jeu des pronostics d’avant-saison, personne n’a envie de voir Montpellier tenir à nouveau le haut du pavé. Pour des raisons que la raison ignore, par pur délit de sale gueule, l’opinion publique semble privilégier la piste du crash post-surrégime à celle de la confirmation au moment de miser sur l’avenir des Héraultais. Pourtant, les Montpelliérains ont géré à merveille un été qu’on leur promettait difficile. Aujourd’hui, c’est avec, qualitativement, le troisième effectif de Ligue 1 que les joueurs de René Girard attaquent la saison. Une petite et brève découverte de la Ligue des Champions plus tard, la force du Sud s’offre un joli podium derrière Lille et Paris. Attaques de requins oblige, personne ne s’est jeté à la mer cette année.

La banderole de supporter

« Mapourquoi pas nous? »

Le derby débile de la saison
Le Bamboleo contre Toulouse et contre Arles-Avignon, en Coupe.

La chanson de la saison
David Bowie – Heroes

Vidéo

Kery James – A l’ombre du show business

Vidéo


Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:42 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 il y a 4 heures Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 1
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 17:56 Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 Hier à 15:02 Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 Hier à 11:49 Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17