En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Montpellier HSC
  3. // Reprise

Montpellier ressort les crampons

Les larmes de joie sont séchées, les cotillons place de la Comédie ramassés, les gueules de bois soignées. Auréolé de son titre de champion de France, Montpellier a repris cette semaine le chemin de l’entraînement. Avec, déjà, de nouvelles têtes et, surprise, des ambitions clairement affichées.

Modififié
Louis Nicollin a prouvé la saison dernière au petit monde du foot qu’en matière d’intox, il jouait dans la cour des grands. Comme son club de Montpellier. La crête orange du président a disparu, les tatouages d’Olivier Giroud aussi, mais Hexagoal trône fièrement à Grammont. Pour sa première conférence de presse de la saison, l’omnipotent maître des lieux a dégainé les objectifs plus vite que les dribbles du petit Cabella (la vraie crête de l’effectif) : terminer dans les 5-6 premiers en championnat, accrocher la 3e place de son groupe de Ligue des champions et tenter de boire une petite coupette nationale. Sans oublier d’emmerder encore une fois les Qataris parisiens, ô jouissance suprême dans la philosophie nicollienne

On est finalement assez loin du discours frileux véhiculé par toutes les composantes du club ces dernières années. En regardant de plus près, Loulou affiche une certaine ambition, certes pas démesurée, mais qui traduit un changement de mentalité. Dans l’histoire des « champions-surprises-qui-ont-bluffé-leur-monde » (Auxerre 96, Lens 98, Nantes 01), aucun n’a réussi à truster le podium la saison qui suivait son exploit. Monopolisés par les compétitions européennes, jonglant avec des effectifs restreints, ces clubs ont tous terminé au-delà du top 5 : 6e place pour Auxerre et Lens, 10e pour les Canaris. L’amour de Nicollin pour la Coupe de France n’est plus à prouver et la dernière – brandie par Laurent Blanc en 1990 - prend sérieusement la poussière dans l’armoire aux trophées. Le MHSC ne veut donc pas brader les coupes nationales et, point positif, le titre de champion de France va permettre au club d’intégrer la Coupe de la Ligue directement en 8e de finale. Enfin, ne pas être ridicule sur la scène continentale est une chose, ne pas finir dernier de sa poule en est une autre. Montpellier est d’ores et déjà assuré d’être reversé dans le chapeau 4 et d’hériter d’adversaires rompus aux joutes européennes. De là à devenir le Nicosie de la Champions 2012-2013…

De bons petits soldats

Les dirigeants montpelliérains ont judicieusement décidé de boucler le plus vite possible leur campagne de recrutement. Les douze millions d’euros lâchés par Arsenal pour recruter Olivier Giroud ont été immédiatement réinvestis. Le plus beau coup sur le marché s’appelle pour le moment Daniel Congré, capitaine de Toulouse, plus de 200 matches de L1 à son compteur à seulement 26 ans. Si Mapou Yanga-Mbiwa reste – ce qui semble bien parti –, le défenseur central sera en concurrence avec l’invité de la préliste de Laurent Blanc, mais aussi avec Vitorino Hilton. Le front de l’attaque du MHSC a également été repensé : Geoffrey Dernis parti à Brest, Anthony Mounier est venu numériquement le remplacer. Excellent avec Nice depuis plusieurs saisons, il va devoir mettre sa patte gauche au service de l’équipe, avec, évidemment, les Bleus dans un coin de sa tête.

Compenser la perte du meilleur buteur du championnat n’est pas aisé, alors Montpellier voit double. Dans un premier temps, Gaëtan Charbonnier, 1,88m, a posé ses valises dans l’Hérault. Un pari sur l’avenir pour celui qui a claqué 12 buts en 30 matches de L2 avec Angers, celui qui est surnommé le « nouveau Giroud » par Nicollin. À voir. Ne pas oublier que ce grand roux a terminé meilleur buteur du PSG en 2008-2009… avec l’équipe réserve. La pointe titulaire devrait débarquer dans les prochaines heures : un Argentin né en 1987 à Rosario (non, ce n’est pas Messi…) qui évolue depuis deux ans au Chili. Emanuel Herrera, 1,86m, qui a planté seize buts avec Unión Española en championnat et Libertadores.


Objectif New-York

Le clan Nicollin semble aussi avoir fait une entorse à sa politique de masse salariale encadrée, puisque des garçons comme Mapou ou Younès Belhanda devraient rester une saison supplémentaire en échange d’un salaire mensuel nettement augmenté. Ils sont en tout cas de la partie pour le stage de préparation du côté de Mende, en Lozère, qui débute ce vendredi. En ligne de mire, la première journée de championnat contre Toulouse, mais surtout le Trophée des champions contre Lyon le 28 juillet à New York. Loulou a déjà promis d’acheter des « soldats de plombs de la guerre de Sécession et des casquettes de foot américain » . Et le maillot de Thierry Henry pour sa collection ?

Pierre Mounier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 51 minutes Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 2 il y a 2 heures Tévez : « En Chine, j'étais en vacances »
Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 165