En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 1ere journée
  3. // Montpellier/Toulouse

Montpellier remet ça

L'un ressemble beaucoup à l'autre. Mais l'autre a réussi ce que l'un n'ose même imaginer en rêve. La Ligue 1 reprend ce soir, avec Montpellier-Toulouse.

Modififié
Daniel Congré a déposé son brassard de capitaine et rejoint Montpellier cet été, après huit années, et 227 matchs à Toulouse. Débarqué à deux heures et demie de route de Toulouse, il a de suite évoqué "l'image d'un club qui est très familial, qui respire la bonne ambiance et la bonne humeur. Et qui dispute des échéances très importantes la saison prochaine comme la Ligue des Champions". Tiens, tiens, un club familial, ça vous rappelle rien ? La phrase est évocatrice et fait sens. S'il y a bien un club familial qui rêve de Ligue des Champions, c'est le TFC. La Ligue des champions, Toulouse ne l'a plus connue depuis la caresse de Voronin, depuis la dérouillée d'Anfield, depuis cette place grattée à l'ultime journée grâce au triplé d'Elmander, le dernier grand frisson du Stadium. Depuis cette aventure, l'équipe tourne donc, mais c'est à peu près tout.

Les parallèles peuvent être nombreux entre les deux structures. Équipes du Sud-Ouest (en chipotant un peu), revenues d'une division inférieure, qui jouent dans un stade parfois parsemé, avec des équipes jeunes, un président qui sait où il va, et un coach qui travaille en accord. Montpellier, c'est donc un peu Toulouse qui a réussi, Toulouse avec un brin de folie, ce petit quelque chose qui fait que la magie opère. Ce que les supporters rennais n'en peuvent plus d'attendre. Quand Toulouse choppe un prêt intéressant de Santander, qu'il ne garde pas, Montpellier a son Estrada. Quand Toulouse attend de faire exploser son Rivière, Montpellier a déjà vendu son Giroud. Rien ne dit que Montpellier va remettre ça. Il s'en fout, il l'a vécu. Toulouse attend de son côté.

"Match de merde par excellence"

Un match entre les deux équipes les plus solides de la saison dernière, entre les deux meilleures défenses, ça donne quoi ? René Girard a sa petite idée : "Ça n'a rien à voir avec Toulouse, mais c'est le match de merde par excellence. A la maison, il faut imposer son jeu. L'an dernier, on a terminé avec Toulouse avec la meilleure défense. C'est une équipe qui nous oppose un schéma tactique très rigoureux, un cadenas pas facile à percer. A nous de ne pas faire n'importe quoi. Il ne faudra pas forcément être bons, mais efficaces". Oui, le Téfécé est chiant à jouer. Encore plus quand il n'évolue pas chez lui. Au Stadium, il a parfois souffert de devoir faire le jeu. A l'extérieur, il n'est jamais aussi à l'aise que lorsqu'il peut attendre bas, bloquer et ressortir vite le ballon autour de Didot et Capoue, tout juste appelé chez les Bleus.


Le MHSC, de son côté, a semble-t-il bien digéré son titre, compensé les départs et réalisé des matchs amicaux très honnêtes. Mais désormais il sera attendu et devra d'ici peu jouer des matchs autrement plus chauds en milieu de semaine. Et ce, sans Giroud en pointe, ce qui constitue le principal point d'interrogation de la saison à venir. Loulou Nicollin, président conscient, anticipe une histoire vieille comme le monde : le relâchement après une année exceptionnelle. Avec ses mots, il a donc tenu à recadrer ses troupes : "Il y a des têtes qu’il va falloir dégonfler. Je ne peux pas supporter des joueurs moyens qui se prennent pour des cadors. Avec ce qui se passe maintenant, j’aurais préféré ne pas être champion, je vous le dis !" Et les objectifs, alors ? "Avec ce qu'on a donné comme revalorisation sur certains salaires, j'estime désormais qu'on doit finir dans les 3". Parole de Loulou.


Antoine Mestres
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
vendredi 19 janvier L2 : Les résultats de la 22e journée 4 vendredi 19 janvier Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
À lire ensuite
Plasil, l’homme fort