Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Rennes/Montpellier (0-2)

Montpellier n'a pas tremblé

Après avoir failli face à Evian, et avant l'épineuse réception de Lille, Montpellier s'est rassuré en s'imposant de manière létale face à des Rennais volontaires mais maladroits (0-2). Les Héraultais ont fait un grand pas vers la qualification directe pour la Ligue des champions, et retrouvent leur place de leader.

Modififié
Rennes - Montpellier : 0-2
Buts : Costil (26e CSC) et Cabella (52e) pour le MHSC.

Montpellier pouvait perdre gros à Rennes. En tout cas, voir ce qui pouvait être considéré comme un acquis depuis de nombreuses semaines, autrement dit, une place directement qualificative pour la Ligue des champions, lui filer entre les doigts. Avec la perspective de recevoir ce week-end des Lillois revenus à deux points et formant à nouveau cet ensemble saillant qui avait remporté la Ligue 1 la saison dernière, mieux valait pour les Héraultais ramener au moins un petit quelque chose de la Route de Lorient.

Dans sa tâche du jour, Montpellier s'est vu faciliter le travail par la maladresse des Rennais dans les deux surfaces. Supérieurs en terme de puissance physique, les Rouges et Noir ont remporté la bataille du milieu que les hommes de René Girard étaient bien décidés à gagner, mais n'ont pas su en tirer profit. En cause : un manque de clairvoyance évident dans l'exploitation du ballon, une absence d'avant-centre de métier (Boukari occupait la position), et un petit manque de réussite, quand Pitroipa trouvait la barre sur un superbe retourné (13e). En cause, surtout, la capacité de John Boye a multiplié les bévues. Montpellier ne s'était pas encore créé de situation chaude quand le tableau d'affichage bouge pour la première fois (26e). Face au danger Giroud, Boye intervient parfaitement dans un premier temps, avant de tergiverser dans ses six mètres, pour voir son dégagement repoussé par Cabella revenir accidentellement dans les pieds de Souleymane Camara, qui place, glissade à l'appui, une frappe à bout portant sur laquelle Costil ne peut rien.

Antonetti change trois joueurs d'un coup

Privé de Belhanda, Montpellier perd en contrôle du jeu ce qu'il gagne en force de percussion avec le vertical Cabella. Sur l'une de ses percées, le jeune produit du centre de formation double la mise dès la 53e minute. Sa frappe des vingt mètres touche le poteau, avant de rebondir sur le dos de l'infortuné Benoît Costil. Le break peut paraître une condamnation excessive pour les Rennais, mais si la domination est plutôt rouge et noire, le maîtrise est clairement montpelliéraine. Défensivement, les Héraultais forment notamment un bloc particulièrement étanche, que les locaux ne parviennent pas à déstabiliser.

Devant tant d'impuissance, Frédéric Antonetti se décide de lutter contre un sentiment de résignation naissant en réalisant trois changements simultanés peu après l'heure de jeu. Boukari, Féret, et Kembo laissent leur place à Brahimi, Hadji, et Montaño. Rennes se jette alors à l'abordage du cuirasser héraultais, mais sans réussite. Avec ce succès net et sans bavure, Montpellier a fait un grand pas vers la qualification directe vers la Ligue des champions. Le premier titre de champion de son histoire paraît aussi plus tangible que jamais, mais il reste à survivre à la réception de Lille. Une autre histoire ...

Par Thomas Goubin
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall Hier à 09:02 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) Hier à 00:10 La drôle de liste d'invités de la finale 37 dimanche 15 juillet Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 68 Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge dimanche 15 juillet Rooney inspire DC United 3