En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 19e journée
  3. // Montpellier/Marseille (2-1)

Montpellier dompte le leader

Dans une actualité plus qu'agitée, Marseille est tombé à Montpellier (2-1). Pour le premier match de Ligue 1 de la nouvelle année, les locaux sont apparus transcendés par leur retour à la Mosson et ont tenu tête au leader. L'OM lâche des points et met sa première place en péril.

Modififié

Montpellier - OM
(2-1)

K. Bérigaud (36'), P. Lasne (63') pour Montpellier , B. Omrani (69') pour Marseille.


Montpellier peut remercier Kévin Bérigaud. L'attaquant français a donné la victoire à son équipe grâce à un but splendide, à la suite d'une confusion. Alors qu'il a le ballon dans le camp opposé, Dja DjéDjé se retrouve au sol face à deux adversaires. En se relevant, le latéral marseillais se fait écraser la main par les crampons adverses. L'ancien Parisien reste au sol, mais l'arbitre laisse le jeu se poursuivre. Les joueurs de Rolland Courbis en profitent pour récupérer le ballon et se porter vers l'avant. Servi par Paul Laisne, Bérigaud arrive lancé à l'entrée de la surface et contrôle le ballon du pied droit avant d'enchaîner avec une frappe du gauche à mi-hauteur qui vient tromper Steve Mandanda. 1-0. L'ancien Évianais a inscrit son deuxième pion de la saison et permet à son équipe de prendre un avantage qu'il ne lâchera pas. Surtout, il vient récompenser une équipe transformée. Joueuse, offensive et cohérente, ce Montpellier peut nourrir des espoirs d'Europe légitimes pour le reste de la saison.

Du rythme et de l'envie


Le début du match est assez ouvert avec un bon pressing de la part des deux équipes. Avec le même onze que lors de la déconvenue contre Grenoble, les Marseillais prennent d'abord le dessus grâce à leur supériorité technique. À l'image de Batshuayi, les Olympiens sont à l'aise avec le ballon et ont le contrôle du cuir, sans toutefois se montrer véritablement dangereux. Mais après un bon début de match, Thauvin s'efface peu à peu pour rejoindre Payet et Gignac dans le clan des portés disparus. En face, les locaux sont morts de faim et font de plus en plus mal à l'OM. À plusieurs reprises, le cuir se balade dans la surface de Mandanda sans parvenir à être repris par un Montpelliérain. Il faudra attendre la 36e minute et l'éclair de Kévin Bérigaud pour que le MHSC soit récompensé. Une ouverture du score logique à la vue de la débauche d'énergie et des efforts fournis par les locaux. La première mi-temps se termine comme elle a commencé, fluide, offensive et rythmée. La seule interrogation avant le deuxième acte réside dans la capacité qu'auront les hommes de Rolland Courbis à tenir ce rythme pendant toute la rencontre.

Un cœur gros comme ça


Dès la reprise, Gignac profite d'une passe bien mal sentie de Morgan Sanson pour se retrouver seul face à Kigali. Mais l'attaquant français en met trop dans sa frappe, qui passe au-dessus de la transversale. Montpellier et son milieu de terrain ont eu chaud. Marseille, lui, a laissé passer sa chance. Parce que derrière, Anthony Mounier et ses potes prouvent que, oui, ils ont le coffre pour tenir un rythme d'intensité élevé pendant toute la rencontre. Des efforts récompensés à l'heure de jeu. Passeur sur le premier but, Paul Laisne se retrouve buteur sur le deuxième. Après un bon travail sur le côté droit de la surface, Mounier décale son coéquipier, seul face au but. À l'image de cette saison, l'ancien Niçois est un joueur transformé et est à mi-chemin du double-double avec cinq buts et cinq passes décisives depuis le début de l'exercice. Les visiteurs tentent tant bien que mal de revenir. Sur un centre au cordeau de Dja DjéDjé, le remplaçant de Batshuayi, Billel Omrani, parvient à réduire la marque. Insuffisant. Montpellier, vaillant et discipliné, commence la nouvelle année au mieux. Marseille pleure ses joueurs partis à la CAN et n'a toujours pas gagné en 2015. Pire, ils ont perdu les deux rencontres qu'ils ont eu à disputer. Avant de perdre la place de leader ?


Par Jean-Guillaume Bayard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 2 heures 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 4 il y a 3 heures Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 1
Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 4 Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 85 lundi 15 janvier La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 41
À lire ensuite
Milner de fond