En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Montpellier-Marseille (3-1)

Montpellier cogne un Marseille brouillon

Pas assez compacts en phase défensive et pas assez créatifs en attaque, les Marseillais n'avaient finalement aucune chance face à l'agressivité et au réalisme montpelliérains. Un résultat logique.

Modififié

Montpellier HSC 3-1 Olympique de Marseille

Buts : Boudebouz (4e, 36e), Mounié (57e) pour Montpellier // Thauvin (52e) pour l'OM

« J’arrive de Rome, là-bas, ça ne s’est pas fait en un jour. » Avec ce trait d'humour, Rudi Garcia ne croyait pas si bien dire le 21 octobre dernier lors de sa première conférence de presse en tant qu'entraîneur de l'Olympique de Marseille. Car si l'arrivée de Frank McCourt, de l'ancien coach de la Roma et du directeur sportif Andoni Zubizarreta ont donné un nouveau souffle à l'OM depuis quelques semaines, les joueurs sont pour l'instant toujours les mêmes sur le terrain. Dans les buts, c'est toujours Yohann Pelé, parfois un peu juste comme sur le deuxième but de Boudebouz. La défense est toujours composée de mecs limités et/ou sur le déclin. L'OM a toujours un seul vrai avant-centre de métier, et le dépositaire du jeu marseillais est un minot de dix-huit ans. Alors forcément, c'est un peu juste, et le chemin risque d'être long avant de retrouver une équipe compétitive.

Boudebouz sur la pelouse


Dès le début de la rencontre, les Marseillais montrent leurs limites tactiques. Avec cinq joueurs à vocation offensive (Njie, Alessandrini, Thauvin, Cabella, Lopez), le milieu de terrain de l'OM a du mal à répondre au défi physique imposé par les Montpelliérains. À chaque perte de balle, Marseille se retrouve en difficulté et Diarra est bien trop esseulé à la récupération. Résultat des courses, la pression montpelliéraine finit par payer au bout de quatre petites minutes. Yohann Pelé repousse le ballon dans les pieds de Ryad Boudebouz, bien tranquille pour le pousser au fond des filets. Montpellier continue d'être dangereux à chaque offensive, en atteste la frappe de Steve Mounié juste à côté et la volée de Morgan Sanson sur le poteau extérieur.

Finalement, Montpellier relâche tout doucement son étreinte pour se contenter de contre-attaques. L'occasion pour Marseille de faire étalage maintenant de ses limites offensives. Même si l'OM met le pied sur le ballon, c'est difficile d'approcher le but de Laurent Pionnier. À cause de la faiblesse du duo Rolando-Dória à la relance, Lass Diarra, Maxime Lopez et Rémy Cabella sont contraints de venir chercher les ballons très bas, dos au but. Dommage, car les rares fois où Cabella et surtout Lopez parviennent à se retrouver haut, les combinaisons sont encourageantes. Sauf que Clinton Njie est trop maladroit devant le but pour permettre à l'OM de recoller. Dominés dans les duels, les Marseillais finissent par se faire punir une deuxième fois. Encore par Ryad Boudebouz.

Cinq minutes d'espoir


Rudi Garcia a bien compris que le problème venait de l'entrejeu et sort Rémy Cabella dès la mi-temps au profit de Zambo-Anguissa pour apporter plus de consistance. Un choix payant puisqu'il libère de l'espace à Diarra et permet à Lopez d'évoluer beaucoup plus haut. Les Marseillais sont plus convaincants, et Florian Thauvin, encore lui, remet les siens dans le coup en convertissant un bon centre de Romain Alessandrini. Mais alors qu'on croit l'OM enfin rentré dans son match, les Montpelliérains refont le coup de la contre-attaque de tueurs. Steve Mounié, qui avait déjà failli marquer une minute plus tôt de la tête, est au bout d'un bel enchaînement de passes de Sessègnon et Sanson. Un gros coup sur la tête pour les hommes de Rudi Garcia.


Sonnés, les Marseillais sont complètement coupés dans leur élan. L'OM entre alors, comme toutes les équipes qui ne savent plus trop quoi faire, dans une phase de possession complètement stérile. Seul Florian Thauvin semble en mesure de bousculer l'arrière-garde montpelliéraine, par ses dribbles et ses courses. À dix minutes du terme, Lassana Diarra parvient enfin à trouver un coéquipier dans le dos de la défense grâce à une sublime ouverture, mais Hiroki Sakai, qui a remplacé Rod Fanni, manque complètement son face-à-face avec Pionnier. Les Marseillais l'ont bien compris, ce match leur échappe totalement. L'entrée en jeu d'Antoine Rabillard et la dent cassée de Mathieu Deplagne ne changeront rien. Rudi Garcia vient de perdre son premier match à la tête de l'OM.

  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Kevin Charnay
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 3 heures L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 16
    il y a 5 heures Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 27 il y a 7 heures Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 76
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40 dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 59