1. //
  2. // 3e journée
  3. // Groupe B
  4. // Montpellier/Olympiakos

Montpellier cherche son plan de comm'

Montpellier a beaucoup de mal à vivre avec son statut de champion de France. Pour expliquer les difficultés du moment, ses recrues sont pointées du doigt. En filigrane, l'absence de Giroud aussi, qui score enfin chez les Gunners. Mais mieux que ses performances, ce qui retient l'attention en début de saison, c'est bien sa communication de crise, qui n'a pas d'égal.

Modififié
Repartir après un titre est peut-être la tâche la plus difficile en sport de haut niveau. Surtout lorsqu'elle concerne un club qui n'était en aucun cas préparé à cet exercice de style. Une fois l'objectif suprême atteint, il faut retourner charbonner contre des adversaires plus motivés, tout en sachant qu'il sera presque impossible de faire aussi bien. Il faut également, plus sommairement, accepter de retrouver son niveau réel. Montpellier est en train aujourd'hui de s'en rendre compte. Ils ne seront pourtant ni les premiers ni les derniers à vivre ce douloureux épisode. Dans les années 2000, beaucoup de champions ont souffert après l'ultime récompense. Nantes avait attendu la 11e journée avant de gagner lors de la saison 2001-2002. Quelques années plus tard, les voilà en Ligue 2. Stéphane Ziani se souvient : « Après un titre, Reynald Denoueix disait : "C'est simple, soit il faut changer toute l'équipe, soit il faut changer l'entraîneur." »

Une communication qui soude

Le hic, c'est que l'inverse se produit : après un titre, il faut prolonger des joueurs bien plus gourmands. Bordeaux avait resigné en pagaille l'été 2009. Certains joueurs comme Chalmé ne s'en sont jamais remis. À l'inverse, un Jean-Michel Aulas savait très bien gérer ce mercato estival crucial en renouvelant à chaque fois son effectif avec justesse pour éviter de croiser son pire ennemi : la routine. À Montpellier, la découverte de tous ces paramètres se fait aujourd'hui dans la douleur. Mais s'il y en a bien un qui ne semble plus du tout maîtrisé, c'est la communication du club. Calibrée pour être celle d'un petit de province résistant, qui fait la nique aux plus grands, ficelée à la perfection la saison dernière, celle-ci tourne désormais au vaudeville.

L'an dernier, Montpellier jouait le titre et les sorties de ses aboyeurs étaient fréquentes. Elles donnaient du caractère, une identité au club, une force et une sérénité au groupe aussi. Lorsque, début avril, Loulou Nicollin donnait Paris champion - « Ce n’est pas toujours l’argent qui fait tout, mais à mon avis, à l’arrivée, ils seront là. » - il retirait une énorme pression à ses joueurs. Lorsqu'il alignait Ancelotti à son arrivée en janvier - « Je préfère Courbis à Ancelotti ! Il faut être "jobar" pour prendre ce type. S’il ne coûte pas cher, ça va, mais 500 000 euros mensuels… Je crois rêver ! Je ne vois pas ce qu’il a de plus. Il a gagné des titres, mais il avait de la came. Les grands entraîneurs sont ceux qui gagnent des titres avec des demi-bons. Avec Courbis, on est montés en Ligue 1 avec des demi-mongoliens. René Girard fait des miracles cette année. » - il détournait l'attention vers le PSG et valorisait le travail malin réalisé dans son club. Laissés de côté, les joueurs n'avaient plus qu'à jouer derrière. Quelques petites piques de ça et là pouvaient même souder le groupe. L'édifice était hyper cohérent, à tel point qu'il a été champion.

Une communication qui plombe

Après le titre pourtant, Nicollin sent la mauvaise histoire poindre : « Ce n'est pas que du bonheur. Les joueurs veulent tous des augmentations. Un champion, ça ne veut pas rester au Smic ! » Cette remarque peut prêter à sourire, la donne a changé, les histoires de vestiaire sont déballées. Après le match nul de la première journée contre Toulouse, résultat qui n'a a priori rien d'infamant, il remet ça : « Ce qui s'est passé après le titre, les demandes de ceci, de cela, de primes, de réévaluations de salaire, ça m'a gavé. J'ai toujours aimé mes joueurs, mon équipe, et là je reconnais que je les aime moins. J'en ai plein le cul des gens qui se plaignent sans arrêt, qui veulent plus, resigner deux ans, un an de plus pour avoir une réévaluation. Je trouve ça aberrant, casse-couilles, et ça m'emmerde. » La première salve est lancée. Exit la confiance paternaliste aveugle, Loulou se désolidarise explicitement des joueurs. Il n'est plus le père protecteur qui les vend plus cons et plus mauvais qu'ils ne sont pour les protéger. Il les responsabilise, les met face à leur statut de champion et face à un impératif de résultats.

Début octobre, il en rajoute une couche : « Je les fréquente de moins en moins, c’est tout. Je sais à quoi m’en tenir depuis le début de saison. Je leur laisse encore un mois et après on prendra les décisions nécessaires. Là, on est en train de faillir, et je mets tout le monde dans le même panier. Ça ne peut pas continuer comme ça. Quand les gens ont tout ce qu’ils ont voulu pour travailler, on ne peut pas faillir comme ça. » Avant de se montrer même plus menaçant : « En règle générale, les joueurs se sentent impunis. Et pourquoi je n’en virerais pas un ou deux, quitte à perdre le montant d’un transfert ? Dès les jours qui ont suivi le titre, je savais que certains prendraient la grosse tête. C’est dur, mais c’est la vie. Ça s’est passé comme ça aussi à Marseille, Bordeaux et Lille. Il n’y qu’à Lyon que les gars sont restés les mêmes. C’est dommage parce que ce sont de bons gars, mes joueurs. Mais il y en a beaucoup qui sont très surfaits et qui ont eu beaucoup de réussite la saison passée. » Lorsque Pierre Ménes s'en prend publiquement à Daniel Congré, il rétorque dans le Midi Libre : « Il faut arrêter de tout mettre sur le dos de Congré. Il y en a qui sont plus faibles à mon goût. Quand je vois ça, je me demande surtout pourquoi on a recruté autant de joueurs. Ce n’est pas moi qui les ai voulus. » Cadres décisionnels, recrues, joueurs du titre, finalement, tout le monde en prend pour son grade.

Good cop, bad cop

René Girard a beau essayer de calmer le jeu - « Le temps passe et la pression monte, il va falloir avoir de la sérénité dans ces difficultés, mais c'est là qu'on va voir si on a des hommes. Il n'y a pas le feu, mais il faut gagner des matchs » -, cette année, la communication un brin old school et méridionale de Montpellier a changé de dynamique. Quand Girard nuance et recadre, Loulou continue d'aligner. Allumer le feu et l'éteindre, Montpellier est un peu paumé dans cet habit de champion. Un habit trop grand pour lui.

Par Antoine Mestres
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

L'autre photo celle de la page principale est cool. On dirait un personage du seigneur des anneaux... Genre le grand mage rouge ou un truc du genre...
Tolkien aurait ete fier.
Jean-Bonbeur Niveau : CFA2
Montpellier cherche surtout un fonds de jeu!
Nicollin adore reprocher a ses joueurs de se la raconter depuis le titre... Il devrait comment par s'ecouter (lui et son coach d'ailleurs), parce qu'il a reussi a rendre un club sympathique et meritant limite detestable et a se rejouir qu'ils sombrent comme c'est le cas cette saison en championnat...
Scotch_OMsoccer Niveau : Loisir
@juda

nan nan, on dirait juste un gros tas de merde*

Aaaaah Loulou et ses montpeliérains!
Bin oui, ils ont pas le service de com des grosses équipes mais c'est ce qui fait leur originalité aussi

et puis depuis quand un champion en titres arrive à poser ses couilles* l'année suivantes en France?
Nan parce que depuis le grand 7 lyonnais (ou 8? je sais même plus), aucun champion n'a confirmé l'année suivante, tombant même souvent dans le ridicule.

j'en veux pour preuve : Bordeaux, Marseille, Lille
Montpellier ne fait que suivre la tendance. C'est pas eux qui sont faibles, c'est cette L1 de merde* où les "cadors" sont pas foutus de tenir leur rang

rien à voir donc avec un déficit de com
et puis, entre nous, on savait très bien que Mtpellier c'était le coup d'un soir, le genre d'exploit fait par une équipe en surrégime qui n'était pas prête de se répéter

c'est déjà énorme ce qu'ils ont fait
corinthians Niveau : DHR
Une equipe de demi mongoliens .... Je l'avais raté celle la .... Elle est drôle, mechante oui mais drôle !!
Millonario Niveau : DHR
Article résumant bien la situation. La vraie différence avec Lyon selon moi, c'est que les gones vendaient plus de joueurs, recrutaient également. Donc malgré les titres, chacun se sentait quelque part menacé, personne n'était indiscutable. Tous devaient bien figurer. Les moins bon pour rester dans un club qui joue la C1 et le haut de tableau, les meilleurs pour partir dans les grosses écuries. Dans le cadre d'un champion, on ne peut raisonnablement garder la même équipe, beaucoup sentent qu'ils ne feront jamais mieux, surtout qu'ils sont beaucoup plus attendus. Cela n'enlève rien à leur formidable épopée.
Mister Wayne Niveau : District
Tout le monde les voulait devant Paris, Lyon, Marseille l'année (des clubs qui "dérangent", mentalité française obligé), leur souhait fut exaucé.

Ces mêmes personnes seront les premiers à se plaindre quand l'indice de coefficient français européen sera sur la pente descendante et seulement les 2 premiers auront accès à la LDC. Dont un qui devra passer par le tour préliminaire..
Bah, je pressens surtout que la « communication » de Montpellier n'a pas fini de payer d'avoir réussi à être quand même le champion de Ligue 1 le plus exceptionnel de la décennie écoulée, tant du point de vue du nombre de points glanés que de la concurrence avec son dauphin qatari. C'est déjà ça.

Pour le reste, rien ne change à l'ombre de l'Hexagoal, les champions ont beaucoup de mal à enquiller une seconde année au top niveau : départ de joueurs clés, blessures, méforme, melons... La liste est longue.
Note : 1
Montpellier depuis le début de saison a connu pas mal de blessures, de suspensions, et le recrutement est pour le moment raté (même si il serait mal venu de tirer des conclusions définitives sur les recrues).

C'est surtout ça qui joue à mon sens, au delà des nouveaux contrats etc... après si vous commencez à prendre Loulou au sérieux dans tout ce qu'il dit, je sais pas à force vous devriez le connaître des conneries il en dit souvent et il se prive pas.

Il y a juste Belhanda auquel on pourrait éventuellement reprocher de se la couler douce après un nouveau contrat, et encore je pense pas qu'il soit dans cet état d'esprit.

L'équipe a tout simplement moins de pression positive, il y a un relâchement psychologique par rapport à l'an dernier, de la malchance et tout le monde est entrainé et les recrues peinent à apporter du sang frais. Mais les deux grands matches contre Arsenal et Schalke prouvent que le groupe reste de très grande qualité.
mouais... J'ai envie de dire que le MHSC n'a jamais eut des plans de com précis... C'est à chaque fois des coups de sang.
Club moyen, président moyen. Cette année ils sont en dessous de tout. Ils ont eut leur chance et elle est passée.
La grosse difference avec l'année derniere, c'est qu'on n'a plus aucune chance. La saison derniere ils etaient chanceux comme pas possible (combien de match gagné avec un but dans les dernieres minutes ), les blessures pareil, on a eu plus de blessés en 3 mois que toute la saison 11-12. manque de reussite flagrant aussi,les 2 3 occase que se sont procurés utaka, charbonnier et herreara contre rennes, l'année derniere giroud d'en mettait au moins 2 au fond !
HriStoichkov8 Niveau : DHR
quoi?!?!?
Montpellier est champion de France?
HriStoichkov8 Niveau : DHR
scfcb
il y en a qui appellent ça de la chance, d'autres qui savent bien que Rennes a laissé filer le match à l'avant dernière journée
SCFCB

Je me rappelle trop de deux matchs de montpellier l'année dernière... pfff j'étais deg !!! MHSC-St etienne : reprise de volée totalement improbable de giroud du gauche sans vision du but et qui file au ras du poteau...

mais le pire c'est j'sais plus contre qui... corner de Belhanda, le ballon tombe limite sur le genou de camara et fini dans la lucarne...

plus d'une fois ils m'ont rendu dingue les loulous de nicollin... ce que je les ai maudit !!! lol
rainbowmatador Niveau : District
Du nouveau sur le procès d’Émile Louis et des disparues de l'Yonne?
RadamelFalcao Niveau : Loisir
« Ce n'est pas que du bonheur. Les joueurs veulent tous des augmentations. Un champion, ça ne veut pas rester au Smic ! »


Je tombe des nu. Moi qui pensait qu'à Montpellier ils jouaient tous pour l'amour du maillot face au méchant parisien plein de fric, rah, un monde s'écroule.
Hier à 22:17 La douceur de Bruma 10
Hier à 12:35 Les U21 anglais s'entraînent avec le Subbuteo 6 Hier à 12:17 Un crowdfunding pour une équipe de National 3 11 Hier à 11:50 Le FC Sochi prend une année sabbatique 16
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
jeudi 22 juin Le bilan de la saison est en kiosque ! jeudi 22 juin Pamela Anderson et Adil Rami en couple ? 121 jeudi 22 juin Un petit bijou en MLS 4
jeudi 22 juin Trejo de retour au Rayo 19 jeudi 22 juin Oscar suspendu huit matchs 27 jeudi 22 juin Canal + autorisé à se rapprocher de beIN Sports 43 jeudi 22 juin Zlatan vers Los Angeles ? 38 jeudi 22 juin Parme va passer sous pavillon chinois 35 jeudi 22 juin La panenka d'Alessandrini 17 mercredi 21 juin L'accueil bouillant pour Ménez à Antalyaspor 36 mercredi 21 juin F. Hollande fait la promo d'un tournoi de sixte 26 mercredi 21 juin Walter Samuel va devenir entraîneur-adjoint en Suisse 10 mercredi 21 juin La volée monstrueuse de Bruma 27 mercredi 21 juin Un festival pyrotechnique depuis un immeuble en Coupe d'Algérie 22 mercredi 21 juin Paul Le Guen en route pour Bursaspor 28 mercredi 21 juin Boca Juniors champion grâce à San lorenzo 7 mardi 20 juin Un nouveau rebondissement dans l'affaire de la sextape 79 mardi 20 juin Le rap Depay 25 mardi 20 juin Girard déplore l'arrivée des techniciens étrangers 200 mardi 20 juin Dumas bientôt sélectionneur de la Guinée équatoriale ? 11 lundi 19 juin De la bière à vie pour séduire Cristiano Ronaldo ? 48 lundi 19 juin Infantino se félicite de l'arbitrage vidéo 28 lundi 19 juin Premier match de l'histoire sur le Kilimandjaro 13 lundi 19 juin Les rencontres du premier et du deuxième tours de C1 30 lundi 19 juin La Côte d'Ivoire rend un dernier hommage à Cheick Tioté 2 dimanche 18 juin Le retourné savoureux de Lorenzo Pellegrini 23 dimanche 18 juin Les buts de Cédric et Moreno 1 dimanche 18 juin Quand Oscar provoque une échauffourée sur le terrain 32 dimanche 18 juin L'égalisation de Chicharito contre le Portugal 8 dimanche 18 juin Quaresma ouvre le score face au Mexique 2 dimanche 18 juin L'entraîneur de Huesca met un « front » à son joueur 6 dimanche 18 juin Higuaín annonce à tort le départ de Dani Alves 22 dimanche 18 juin Michy Batshuayi en moonwalk à LA 12 dimanche 18 juin Asensio claque trois buts monstrueux en un match 27 samedi 17 juin Un entraîneur viré pour avoir gagné 25-0 55 samedi 17 juin Parme remonte en Serie B 20 samedi 17 juin L'International Board propose de nouvelles règles de jeu 54 samedi 17 juin L'UEFA lance un guide de prononciation des noms des joueurs 27 vendredi 16 juin Carabao Cup : Charlton hérite de... deux adversaires 10 vendredi 16 juin Ronaldinho lance son hand spinner 68 vendredi 16 juin Un joueur recruté par deux clubs différents 7 vendredi 16 juin Trezeguet claque une volée sous la barre 51 vendredi 16 juin Découvrez BRUT SPORT sur Facebook ! 10 vendredi 16 juin Un club de D9 anglaise sauvé par le crowdfunding 4 jeudi 15 juin Un système de play-offs en Ligue 2 23 jeudi 15 juin Vers la fin des matchs rejoués en Cup ? 19 jeudi 15 juin Le but de fou marqué par le Chicago Fire en US Open Cup 5 jeudi 15 juin Cissé pourrait retrouver les terrains 13 jeudi 15 juin Mbappé et Dembélé : jeunes les plus chers selon le CIES 38 jeudi 15 juin Un club chinois annonce son nouvel entraîneur par un poème 18 jeudi 15 juin La campagne de Monaco avec Henry et Mbappé 54 jeudi 15 juin Quand un défenseur argentin joue avec des aiguilles 19 jeudi 15 juin Reynet, l'iguane et Higuaín 20 mercredi 14 juin Torres joue les mannequins pour Van der Wiel 37 mercredi 14 juin La police dubaïote offre un tour de voiture à Benzema 42 mardi 13 juin Le but d'Ousmane Dembélé qui offre la victoire aux Bleus 2 mardi 13 juin Les trois buts de la première mi-temps mardi 13 juin L'entrée frissonnante des joueurs sur le son d'Oasis 16 mardi 13 juin Usain Bolt devient footballeur... dans PES 38 mardi 13 juin Berizzo officiellement présenté à Séville 5 mardi 13 juin Le Brésil ouvre le score après 10 secondes 7 mardi 13 juin Le bijou d'Insigne avec l'Italie 28 mardi 13 juin Derniers jours : 300€ offerts remboursés en CASH pour parier ! mardi 13 juin Un mort dans une bagarre entre supporters à Cali 10 mardi 13 juin Pronostic France Angleterre : jusqu'à 390€ à gagner sur le match amical des Bleus lundi 12 juin La merveille de Bradley contre le Mexique 11 lundi 12 juin Figo plante un coup franc contre la Roma 17 dimanche 11 juin Pep Guardiola soutient le référendum d'indépendance en Catalogne 58 dimanche 11 juin Des matchs de Premier League à 11h30 ? 28 dimanche 11 juin Infantino n'est pas inquiet pour le Mondial au Qatar 11 dimanche 11 juin Drogba réussit ses débuts avec Phoenix 8 samedi 10 juin Capello en Chine 16 samedi 10 juin Roger Schmidt va signer en Chine 1 samedi 10 juin L'explosion de la télé suédoise 26 vendredi 9 juin L'ouverture du score magnifique de Giroud 13 vendredi 9 juin L'agent de Verratti tacle encore le PSG 77 vendredi 9 juin Le coup franc juninhesque de Guerrero 12 vendredi 9 juin Un footballeur ghanéen en prison pour violences conjugales 8 vendredi 9 juin Tu sais que tu es un Mercatix quand... 15 jeudi 8 juin Benevento décroche sa promotion en Serie A 19 jeudi 8 juin Kurzawa à fond pour les Warriors 48 jeudi 8 juin Un fan de Split en colle une à l'ancien président du Dinamo Zagreb 15 jeudi 8 juin Pronostic Suède France : jusqu'à 445€ à gagner sur le match des Bleus jeudi 8 juin La finale de la C1 2019 se jouera à Madrid ou à Bakou 36 jeudi 8 juin L'ES Sétif sacrée championne d'Algérie 10 jeudi 8 juin Marcelo remet son tatouage à jour 13 jeudi 8 juin Mauro Cetto prend sa retraite 16 mercredi 7 juin Un club tchétchène prend le nom du père du président 20 mercredi 7 juin Un fan de Sheffield en phase terminale grimpe l'Everest 13 mercredi 7 juin Un club américain sponsorisé par un site porno 25 mercredi 7 juin Alexis Sánchez en vieillard pour la Coupe des confédérations 6 mercredi 7 juin L'acte héroïque d'un supporter de Millwall au moment des attentats de Londres 44 mercredi 7 juin Voilà pourquoi Ben Arfa s'entraîne à la plage... mercredi 7 juin Vers des play-offs en Ligue 2 ? 55 mercredi 7 juin Beckham va pouvoir construire son stade de MLS 10 mercredi 7 juin SO FOOT #147 - En kiosque vendredi !! mardi 6 juin Bundesliga : Lewandowski meilleur joueur, Dembélé meilleur espoir 19 mardi 6 juin Le président de la Fédé tchèque démissionne depuis sa prison 2 mardi 6 juin Emery et Zubizarreta vont se rencontrer pour l'Euro 2020 11 mardi 6 juin L'OM vire un jeune de son centre de formation 51 mardi 6 juin La nouvelle vidéo de Ben Arfa 42 lundi 5 juin Quand des caravanes font irruption pendant un match à Angers 12 lundi 5 juin Karim Benzema égale Raymon Kopa, mais... lundi 5 juin La situation diplomatique du Qatar inquiète la FIFA 44 lundi 5 juin Qui est Ederson Moraes, le 2e gardien le plus cher du monde ? lundi 5 juin Quand Nike et CR7 font de la pub pour Adidas 31 lundi 5 juin Boca Juniors file vers le titre 7 lundi 5 juin Gérone monte en Liga 16 dimanche 4 juin Finale Serie B : Carpi accroché par Benevento 8 dimanche 4 juin Mondial 2030 : l'UEFA pousse l'Angleterre à se présenter 11 dimanche 4 juin Suivre SO FOOT sur les réseaux sociaux 1 samedi 3 juin Combien le Real Madrid a dépensé pour gagner la Ligue des champions samedi 3 juin Asensio clôt le débat 3 samedi 3 juin Casemiro et Cristiano mettent le Real en orbite 1 samedi 3 juin Le sublime retourné de Mandžukić pour l'égalisation 5 samedi 3 juin CR7 ouvre le bal 1 samedi 3 juin Le tifo des supporters turinois lors de l'entrée des joueurs 2
Article suivant
Un paradoxe à la turinoise