1. // Rétro
  2. // Il y a 40 ans, la Coupe du monde 1966

Mondial 66 : sous le signe du soupçon… (Partie 1)

Victimes d'un traitement pour le moins étrange, les équipes sud-américaines ont été les premières à pointer du doigt l'étrangeté de l'organisation du Mondial anglais...

Modififié
259 19
Le 26 juin 2008, l’ancien président de la FIFA, le Brésilien João Havelange, lançait un rocher dans la mare. Selon lui, les Coupes du monde 1966 et 1974 avaient été « truquées » pour permettre la victoire des pays hôtes, l’Angleterre puis l’Allemagne ! « Nous étions les meilleurs, déclarait-il en parlant de la Seleção (championne du monde 1958 et 1962, et aussi, après cette édition 1966, en 1970). Le président de la FIFA était alors en 1966 et jusqu’à 1974 sir Stanley Rous, un Anglais. Et le Mondial 66 se déroulait en Angleterre. Trois arbitres et six assistants ont dirigé les matchs du Brésil contre le Portugal, la Hongrie et la Bulgarie. Sept d’entre eux étaient anglais, et les deux autres allemands. L’idée était tout simplement d’éliminer le Brésil. L’Allemagne a affronté l’Uruguay, et l’arbitre était anglais. L’Argentine s’est mesurée à l’Angleterre, et l’arbitre était allemand. Comme par hasard, la finale s’est jouée entre l’Angleterre et l’Allemagne. » Délires séniles d’un très vieux monsieur de quatre-vingt-douze ans – qui vient de fêter son centenaire en mai 2016 dernier ? Sans doute. Reste que… La victoire anglaise à la Coupe du monde 1966 demeure à jamais marquée du sceau de la suspicion. Les attaques proviennent principalement des trois équipes sud-américaines engagées dans le tournoi : l’Uruguay, le Brésil et l’Argentine. Sans conteste, trois redoutables adversaires pour les Three Lions. Le 30 mai 1964, l’Angleterre avait été ludiquement baladée 5-1 au Maracanã de Rio par une Seleção fastoche. Or, l’Angleterre se devait de triompher chez elle à l’été 66. Et c’est là que les bizarreries objectivement relevées, y compris par les médias anglais ces derniers temps, se firent jour... Pour apporter de l’eau au moulin d'Havelange, avant que la Coupe du monde ne débute, les relations entre l’Angleterre et le Brésil étaient déjà tendues, après que la BBC envoya à Rio une équipe filmer la préparation de la Seleção. Repérés comme « espions » , les journalistes anglais se firent vandaliser leur van de location. Au premier tour même du Mondial british, un Brésil moins flamboyant qu’avant mais favori « naturel » du tournoi subit le dézinguage en règle de son cher Pelé. Matraqué par les Bulgares au premier match (2-0), il renonça au second face à la Hongrie qui l’emporta (3-1) après que deux buts de la Seleção furent annulés. On connaît la suite. Et la fin : face au Portugal, Pelé fut « bousillé » tôt dans le match par Morais une première fois avant d’être achevé par le même boucher du Benfica. Morais ne reçut aucun avertissement ! Le match avait été arbitré par un Allemand (RFA) assisté de deux Anglais…

Trajets interminables et terrains sans but


Paranos, les Brazileiros ? Voyez plutôt… Quand ils débarquèrent en Angleterre à l’aéroport d’Heathrow, le bus censé les transporter n’était pas là. Ils apprirent, comme toutes les autres délégations, que des tests anti-dopage seraient institués selon des critères de dépistage édictés… par le staff médical de l'équipe d’Angleterre ! En arrivant à Bolton, à leur camp d’entraînement de Burnden Park, les Auriverde constatèrent, effarés, que l’herbe de la pelouse était trop haute et qu’il n’y avait même pas de buts ! On suggéra même à la Seleção d’aller s’entraîner ailleurs… Une autre fois, invités à une réception à l’hôtel de ville de Liverpool, les bus censés les y emmener furent conduits par des chauffeurs londoniens complètement paumés. La Seleção arriva à la party avec une heure de retard… Et les Argentins ? À leur arrivée, ils découvrirent qu’il n’y avait pas de buts non plus sur leur terrain d’entraînement. Ils louèrent alors les services d’un charpentier local qui leur tailla des poteaux. Puis on emprunta deux barres transversales, l’une à Aston Villa et l’autre à West Bromwich Albion ! Une session d’entraînement importante à Lilleshall fut étrangement perturbée par l’arrivée très tardive du coach argentin Juan Carlos Lorenzo, véhiculé par un chauffeur qui mit plus de deux heures pour un simple trajet de 50 kilomètres… Paranos, les Argentinos ? Quand ils quittèrent leur camp de base de Birmingham pour se rendre à Wembley afin d’y disputer leur quart de finale contre l’Angleterre, ils devaient normalement être déposés au centre de Londres, non loin du stade mythique. En fait, on les lâcha à Welwyn, à 40 kilomètres au nord de la capitale, avant de les convoyer à nouveau au Stadium. Au Mundial 1978, en se rendant au stade Monumental de Buenos Aires afin d’y disputer la finale contre l’Albiceleste, les Hollandais se plaignirent du trajet normalement court mais devenu interminable de plusieurs heures, empruntant parfois dans des petites rues. D’un bout à l’autre de ce déplacement, des supporters argentins avaient violemment secoué le bus de façon agressive et insultante, terrorisant des pauvres Oranje qui arrivèrent en retard au Monumental. Remember Wembley 66 ?

Où l'avocat insulterait l'arbitre


Arrive donc le controversé Angleterre-Argentine du 23 juillet 1966, toujours surnommé par les Argentins « El robo del siglo » ( « Le hold-up du siècle » ). En cause, l’expulsion à la 35e minute du capitaine et colosse de l’Albiceleste Antonio Rattin, après un second avertissement… Autant le premier carton jaune était consécutif à une faute sur Bobby Charlton en début de match, autant le second provenait d’une faute du même Rattin sur Geoff Hurst alors que le ballon était en jeu de l’autre côté du terrain… Le deuxième jaune sanctionnait-il une faute ou bien une contestation ? L’arbitre allemand Rudolf Kreitlein aurait sévi car il n’aurait pas apprécié le comportement du capitaine des Sud-Américains, les journaux anglais arguant après-match une « violence verbale » . Autrement dit, une insulte… Or, Kreitlein ne parlait pas espagnol. Qui plus est, Rattin, avocat dans le civil et très anglophile, ne se serait pas permis d’insulter l’homme en noir. À l’image, il lui montre son brassard, signe qu’en tant que capitaine, il est habilité à dialoguer avec lui. Rattin en appelle même à un traducteur ! Rien n’y fait : il doit quitter la pelouse. Mais Rattin refuse et il reste de longs instants sur le terrain avant d’être « évacué » par Ken Aston, superviseur des arbitres. Mais au lieu de regagner les vestiaires, le capitaine argentin alla s’asseoir longuement sur la piste de Wembley sous les « Off ! Off ! » ( « Dehors ! » ) des fans anglais… Le jeu mit huit minutes à redémarrer. À onze contre dix, l’Angleterre finira par l’emporter 1-0 grâce à une tête de Hurst à la 78e. Un but toujours contesté par les Argentins pour un hors-jeu probable. À la fin du match, le coach anglais Alf Ramsay qui traita les Argentins d' « animaux » (une vraie insulte pour le coup, jamais sanctionnée) interdit à ses joueurs d’échanger leurs maillots avec leurs adversaires.

L'Uruguay comme dernière victime


Sans conteste, les Argentins n’étaient pas des anges et pratiquaient un jeu dur. Reste que les Anglais n’étaient pas en reste et qu’il apparut que Mr Kreitlein sortit trois cartons jaunes plus un rouge contre les Argentins et zéro pour les Anglais. Tous les témoignages des joueurs anglais ont attesté qu’ils craignaient les Argentins, sur le papier supérieurs et les plus redoutables adversaires de deuxième partie du tournoi… Même en infériorité numérique, les Gauchos firent quasiment jeu égal avec les Three Lions. Cette expulsion de Rattin était donc plutôt bien tombée. Aux yeux de beaucoup d’observateurs, les suspicions dénonçant un arbitrage-maison s’exacerbèrent alors, surtout après les « anomalies » du premier tour (voir deuxième partie). En tout cas, après le Brésil, l’Argentine était écartée du Mondial. Restait l’Uruguay, dernier adversaire sud-américain redoutable et susceptible d’entraver la marche glorieuse des nations européennes, l’Angleterre la première. Si le score final de 4-0 de la RFA sur l’Uruguay apparaît aujourd’hui sans appel, la réalité sur le terrain fut tout autre. Les Allemands n’inscrivirent leurs trois buts que dans les 20 dernières minutes, après que deux « Charruas » furent exclus, le capitaine Horacio Troche (49e minute), puis Héctor Silva (54e). L’arbitre de la rencontre était effectivement anglais : Mister James Finney… La RFA était certainement supérieure et méritait sa victoire face à des Uruguayens très latteurs, mais la sortie sous escorte policière d’Hector Silva révélait un ras-le-bol un peu paranoïaque mais pas illégitime des Sud-Américains convaincus que le foot européen s’était « ligué » , via les arbitres, contre eux. Et comme d’autres bizarreries, arbitrales ou non, avant ces quarts de finale, avaient émaillé cette Coupe du monde, l’idée d’une compétition « arrangée » en faveur du pays hôte pris encore plus d’épaisseur…



Par Chérif Ghemmour
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Intéressant, surtout les anecdotes sur les catastrophiques conditions d'entrainements, et de logistique en général dont ont été victimes les SudAm.
Par contre il faut absolument éviter de parler de carton rouge et jaune avant 1970, ils n'existaient pas encore en 1966 ! D'ailleurs après vérification j'ai vu que l'idée a émergé après Argentine-Angleterre justement, Ken Alston en étant à l'origine.
1966 ou l'unique trophée remporté (enfin volé) par l'Angleterre , cette nation éternellement surcôtée...
Après le plus gros vol de cette coupe du monde reste la demie finale où jamais l'angleterre ne doit battre le portugal tant ces derniers étaient supérieurs.
D'un autre côté (et pour montrer mon objectivité) le portugal-brésil des poules est une blague tant l'arbitre laisse les portugais briser les brésiliens qui faisaient office d'épouvantail pour les anglais...

On parle souvent d'argentine 78 mais cette coupe du monde reste une belle arnaque...
" // RETRO // IL Y A 40 ANS, LA COUPE DU MONDE 1966 "

Ouais, ouais, 40 ans, les mecs... So Foot, So 2006 les gars. Z'etes pas des flèches quand vous vous y mettez ...
BALLONROND Niveau : DHR
Message posté par Madyoyo
" // RETRO // IL Y A 40 ANS, LA COUPE DU MONDE 1966 "

Ouais, ouais, 40 ans, les mecs... So Foot, So 2006 les gars. Z'etes pas des flèches quand vous vous y mettez ...


C'est ça de s'inspirer d'un ancien article fait en 2006…
J'invite tout le monde à voir le RFA/Uruguay pour bien comprendre que les plus violents étaient (mais alors de très très loin) les Uruguayens.
Après même pas 5 minutes, Silva met un coup de pied à Tilkowski et Schulz après une frappe de Cortes. Un Silva qui mettra un balayage à Haller en deuxième mi-temps, sans raison... avant de refuser de sortir, d'où l'intervention de la police qui était donc clairement légitime justement.
Surtout qu'auparavant, quand Torche se fait exclure, il fout tout un bordel pour quitter la pelouse et va mettre une gifle à Seeler.

Tout au long du match, ils n'ont fait que mettre des coups et jacter avec l'arbitre. Ils sentaient clairement que les Allemands étaient au-dessus techniquement.
Ils ont ragé car on leur a refusé un but en début de match pour une main de Schnellinger.
D'ailleurs, même à 4-0, Tilkowski se fera charger gratuitement par Rocha.
Bref, un joli scandale ce récit.

Il faut plus se concentrer sur le talent de Beckenbauer, au sommet de son art en seconde mi-temps.
Merci pour l'article intéressant, quelle honte . L'usurpation semble tellement flagrante...
Aujourd'hui, mis à part les tirages au sort favorisant telle ou telle équipe à coup de boules chaudes et froides, ou bien encore l' « harmonisation » du calendrier des pays organisateurs, il est impensable de voir autant de triche flagrante. Jamais je n'ai vu des arbitres s'acharner autant sur une ou plusieurs équipes ciblées.
Il ne reste que la règle de la double-peine « carton rouge-penalty » qui peut (arbitralement) faire basculer un match, et un arbitre sait bien qu'il risque gros si il applique cette règle de manière malhonnête . La vidéo, l'information, les réseaux sociaux limitent de plus en plus tout ça.

Le dernier vol flagrant en coupe du monde dont je me souviens, c'est l'histoire de cet arbitre: Byron Moreno pour Italie-Corée du Sud 2002. Autant il n'y avait pas de reproche à faire aux vaillants Coréens, menés par Hiddink, et tenant la dragée haute face à de mornes et condescendants Italiens (la fameuse tactique on a mis un but, donc on a gagné) ... Autant l'arbitre a bien déconné pendant les prolongations, favorisant systématiquement l'équipe hôte jusqu'au but en or de Ahn.
Moreno poursuivit son bonhomme de chemin avec un scandale arbitrale dans le championnat équatorien mettant un terme à sa carrière d'arbitre, puis il embraya sur une carrière de politicien populiste et véreux à Quito, pour finir trafiquant de drogue condamné à la prison. Un vrai champion !

http://www.sofoot.com/byron-moreno-condamne-147937.html
En effet c'est une belle arnaque cette coupe du monde.

Mais bon la punition de l'Angleterre est à la mesure de cette escroquerie. 50 ans de lose avec en point d'orgue cette humiliation ultime contre l'Islande. :D

Et mon petit doigt me dit que ce n'est pas fini.
Havelange qui se plaint d'escroquerie... Comment dire...
Message posté par ruicosta10
Après le plus gros vol de cette coupe du monde reste la demie finale où jamais l'angleterre ne doit battre le portugal tant ces derniers étaient supérieurs.
D'un autre côté (et pour montrer mon objectivité) le portugal-brésil des poules est une blague tant l'arbitre laisse les portugais briser les brésiliens qui faisaient office d'épouvantail pour les anglais...

On parle souvent d'argentine 78 mais cette coupe du monde reste une belle arnaque...


"Celui qui se justifie sans être accusé prouve sa culpabilité", disait le droit romain. Non, tu ne montre pas ton objectivité. Tu cherche surtout à gagner du crédit pour ton idée (le premier paragraphe) en reconnaissant une supposée faute (dans le deuxième paragraphe).

Il faut vraiment que les gens regardent cette partie. Le Portugal a été agressif avec Pelé... tel que les Brésiliens l'ont été avec Eusébio!! C'était une boucherie des deux côtes comme, d'ailleurs, c'était l'habitude à cette époque-là. Les défenseurs ne faisaient pas des cadeaux et beaucoup auraient pris des rouges directes à la fin des 10 premières minutes s'ils jouait aujourd'hui. Au long de la Coupe du Monde, Eusébio fut massacré, notamment par les Brésiliens, Coréens et Anglais), comme l'ont également été d'autres.

P.S.: Je pense... est-ce que d'ici quelques années on fera avec Payet ce que l'on fait avec Morais?... ok, je sors...
Excusez-moi les erreurs de français... j'ai édité mon commentaire sans le relire.
Il me semble que même du côté de l'Angleterre on ne nie plus le manque de partialité qui a accompagné le vainqueur.

Mais ils s'en fichent, ils l'ont gagné et personne ne leur retirera.

La suite montrera qu'effectivement il fallait au moins çà pour qu'ils l'emportent. Et encore à l'arrache.

Les deux champions suivants, ce sera quand même largement autre chose.
JimPooley Niveau : CFA2
Message posté par Spé6man
1966 ou l'unique trophée remporté (enfin volé) par l'Angleterre , cette nation éternellement surcôtée...


Le plus surcôté de tous (à part toi naturellement), c'est l'emploi du mot "surcôté" sur le forum de SoFoot, pour lequel je réclame le rétablissement de la peine capitale.
JimPooley Niveau : CFA2
Message posté par Madyoyo
Merci pour l'article intéressant, quelle honte . L'usurpation semble tellement flagrante...
Aujourd'hui, mis à part les tirages au sort favorisant telle ou telle équipe à coup de boules chaudes et froides, ou bien encore l' « harmonisation » du calendrier des pays organisateurs, il est impensable de voir autant de triche flagrante. Jamais je n'ai vu des arbitres s'acharner autant sur une ou plusieurs équipes ciblées.
Il ne reste que la règle de la double-peine « carton rouge-penalty » qui peut (arbitralement) faire basculer un match, et un arbitre sait bien qu'il risque gros si il applique cette règle de manière malhonnête . La vidéo, l'information, les réseaux sociaux limitent de plus en plus tout ça.

Le dernier vol flagrant en coupe du monde dont je me souviens, c'est l'histoire de cet arbitre: Byron Moreno pour Italie-Corée du Sud 2002. Autant il n'y avait pas de reproche à faire aux vaillants Coréens, menés par Hiddink, et tenant la dragée haute face à de mornes et condescendants Italiens (la fameuse tactique on a mis un but, donc on a gagné) ... Autant l'arbitre a bien déconné pendant les prolongations, favorisant systématiquement l'équipe hôte jusqu'au but en or de Ahn.
Moreno poursuivit son bonhomme de chemin avec un scandale arbitrale dans le championnat équatorien mettant un terme à sa carrière d'arbitre, puis il embraya sur une carrière de politicien populiste et véreux à Quito, pour finir trafiquant de drogue condamné à la prison. Un vrai champion !

http://www.sofoot.com/byron-moreno-condamne-147937.html


Il y a donc encore des gens sur la planète qui croient à l'histoire absurdement débile des boules chaudes? Pas croyable... En même temps il y a aussi des mecs qui pensent qu'Elvis Presley est vivant, que Rael extermine des milliards d'extra-terrestres toutes les nuits ou que Cristiano Ronaldo est hétéro...
Allez...une dernière sur les conditions un peu 'particulières' de cette World Cup 66...le tirage au sort des arbitres pour les quarts de finale devait s'effectuer dans un grand hôtel londonien à une certaine heure mais le lieu et l'heure ont été modifiés au dernier moment. Etrangement, seuls les anglais et les allemands ont été prévenus à temps...lorsque les responsables des six autres équipes sont arrivés ventre à terre au Savoy (nouveau lieu choisi pour le tirage au sort), ils ont juste eu le temps de croiser les responsables de l'organisation (accompagnés des délégués anglais et des allemands) qui leur ont lancé d'un air goguenard 'ne vous en faites pas, tout a été arrangé'...
Message posté par JimPooley
Il y a donc encore des gens sur la planète qui croient à l'histoire absurdement débile des boules chaudes? Pas croyable... En même temps il y a aussi des mecs qui pensent qu'Elvis Presley est vivant, que Rael extermine des milliards d'extra-terrestres toutes les nuits ou que Cristiano Ronaldo est hétéro...


...Absurdement débile ? Tiens donc... On dirait un oxymore, mais ce n'est qu'une redondance très moche, et dont le vil dessein est d'atteindre mon petit coeur . Ouch, pourquoi tant d'attention ?
Ca va sinon JimPooley ? Tu t'embêtes pas trop pendant les vacances?

Allez, pour toi, parce que t'as l'air de vachement t'y connaître en foot, comme tes 2 coms ici le révèlent, j'y vais de mon petit laïus. [sorry to feed the troll] Il y a donc encore des gens sur la planète qui se croient toujours plus malins que les autres, et qui sont capables de réfuter toutes stratégies vieilles comme Mathusalem pour tromper le hasard ? Les boules chaudes et froides (ou vibrantes, si ça t'excite. C'est devenu une expression, en fait...) existent de manière avérée, tout comme des milliers d'autres techniques de triche sur tirage au sort, votes, etc... Le sport est typiquement un domaine dans lequel les tricheries se dévoilent au grand jour. Mais comme il y a toujours des demeurés pour gober la sacro-sainte « magie du hasard », et « honnêteté de nos dirigeants », alors Havelange, Samaranch, Blatter & Co peuvent dormir sur leurs 2 oreilles. Ils n'ont même pas besoin de soudoyer tout le monde, des idiots éclairés se révéleront avocat du diable, à titre honorifique. Pour une minute de buzz. Triste monde.

Ha mais oui, pourquoi pose-je cette question ? Il y a bien évidemment encore des gens de ce type sur la planète. Et c'est malheureusement à cause d'eux que l’étique et le bon sens ne l'emportent pas de manière logique dans la société. On les appelle les cons. Et toi JimPooley, avec tes trolls à 2 balles, tu en fais partie. Et on ne te remercie pas pour ça.
JimPooley Niveau : CFA2
Message posté par Madyoyo
...Absurdement débile ? Tiens donc... On dirait un oxymore, mais ce n'est qu'une redondance très moche, et dont le vil dessein est d'atteindre mon petit coeur . Ouch, pourquoi tant d'attention ?
Ca va sinon JimPooley ? Tu t'embêtes pas trop pendant les vacances?

Allez, pour toi, parce que t'as l'air de vachement t'y connaître en foot, comme tes 2 coms ici le révèlent, j'y vais de mon petit laïus. [sorry to feed the troll


C'est formidable de dire qu'un truc est "avéré" sans être capable d'en apporter le commencement d'un début d'élément concret (je dis même pas "preuve", c'est trop éloigné comme concept). Qu'il y ait parfois de la triche dans le domaine de la compétition sportive, qui oserait encore dire le contraire (comment croit-on que l'OL a pu gagner 7-1 à Zagreb par exemple?) ? Mais certainement pas dans le domaine des tirages au sort, ce qui constituerait la triche la plus stupidement inutile qui soit... Le célèbrissime système des "chapeaux" se charge déjà d'arranger les choses, à quoi cela pourrait-il donc servir de truquer les boules pour se donner l'Albanie à la place de l'Irlande (pour citer un avatar récent de ces niaiseries) ?
Vous (je parle aux adeptes de ces fumeuses légendes urbaines) perdez de vue un point crucial : FIFA, UEFA, fédés nationales, sont des entreprises du spectacle qui brassent des sommes colossales; comme tout entreprise du showbiz, leur numéro ne fonctionne que si le public marche. Donc il n'est certainement pas question pour elles de risquer de faire fuir le client en tentant des tricheries inutiles. Par exemple, faire gagner le pays organisateur ne rapporte pas plus à la FIFA que de laisser l'Italie l'emporter en Allemagne, donc ils ne vont certainement pas le faire. Après, que des agents extérieurs interviennent (le gouvernement anglais en 66 ou argentin en 78 sont les exemples qui viennent le plus souvent à l'esprit) reste possible. Mais ne pensez pas que la FIFA se livre à des combines à deux balles.
Message posté par JimPooley
C'est formidable de dire qu'un truc est "avéré" sans être capable d'en apporter le commencement d'un début d'élément concret (je dis même pas "preuve", c'est trop éloigné comme concept). Qu'il y ait parfois de la triche dans le domaine de la compétition sportive, qui oserait encore dire le contraire (comment croit-on que l'OL a pu gagner 7-1 à Zagreb par exemple?) ? Mais certainement pas dans le domaine des tirages au sort, ce qui constituerait la triche la plus stupidement inutile qui soit... Le célèbrissime système des "chapeaux" se charge déjà d'arranger les choses, à quoi cela pourrait-il donc servir de truquer les boules pour se donner l'Albanie à la place de l'Irlande (pour citer un avatar récent de ces niaiseries) ?
Vous (je parle aux adeptes de ces fumeuses légendes urbaines) perdez de vue un point crucial : FIFA, UEFA, fédés nationales, sont des entreprises du spectacle qui brassent des sommes colossales; comme tout entreprise du showbiz, leur numéro ne fonctionne que si le public marche. Donc il n'est certainement pas question pour elles de risquer de faire fuir le client en tentant des tricheries inutiles. Par exemple, faire gagner le pays organisateur ne rapporte pas plus à la FIFA que de laisser l'Italie l'emporter en Allemagne, donc ils ne vont certainement pas le faire. Après, que des agents extérieurs interviennent (le gouvernement anglais en 66 ou argentin en 78 sont les exemples qui viennent le plus souvent à l'esprit) reste possible. Mais ne pensez pas que la FIFA se livre à des combines à deux balles.


Parce que, toi, tu as quoi que ce soit d'"avéré", ou qui relève de la "preuve", pour étayer qu'il y ait eu triche dans le cas lyonnais? C'est rigolo..

Un conseil : laisse ces eaux troubles à d'autres ; ces questions réclament par trop de connaître les arcanes décisionnelles du football, d'en mesurer vaille que vaille les jeux de pouvoir et mécanismes diplomatiques - et encore laissé-je de côté, ici, l'ingérence désormais des sponsors..
SeventhDisciple Niveau : CFA2
Message posté par JimPooley
Vous (je parle aux adeptes de ces fumeuses légendes urbaines) perdez de vue un point crucial : FIFA, UEFA, fédés nationales, sont des entreprises du spectacle qui brassent des sommes colossales; comme tout entreprise du showbiz, leur numéro ne fonctionne que si le public marche. Donc il n'est certainement pas question pour elles de risquer de faire fuir le client en tentant des tricheries inutiles. Par exemple, faire gagner le pays organisateur ne rapporte pas plus à la FIFA que de laisser l'Italie l'emporter en Allemagne, donc ils ne vont certainement pas le faire.

Ce sont effectivement des entreprises du spectacle, motivé par la rentabilité du spectacle qu'elles vendent respectivement, pour cela, celui-ci doit, entre autre, jouir d'une belle image.
Ainsi, des stades plein, de belles affiches en finale (ou a d'autres niveaux), l'élaboration d'un "groupe de la mort", une liesse populaire dans le pays hôte, et d'autres évènement de cette mythologie du spectacle sportif, permettent d'assurer cette belle image, qui influera sur les rentrées d'argent, notamment en gonflant les revenus générés par la vente de la diffusion des rencontres aux télés.
Le trucage des tirages au sort est donc bien un moyen à disposition pour assurer ce spectacle aux diffuseurs et donc maximiser les profits.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
259 19