Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 22 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde 2018
  2. // Préface

C’est quoi un mois dans une vie ?

Entre deux Coupe du monde, le temps s'étire et laisse en suspension les vérités et les questions héritées du tournoi précédent. Une attente interminable qui prend fin ce jeudi à Moscou, avec l’ouverture de la 21e Coupe du monde. Et L’histoire peut enfin se remettre en marche.

Modififié
Quatre ans. Ou plus exactement quarante-sept mois. Soit le temps qui s’est écoulé depuis que la Nationalmannschaft est repartie du Brésil avec un trophée sous le bras, laissant traîner au passage au moins sept fantômes dans les nuits de ses hôtes. Depuis, les cœurs ont pu cicatriser ou retrouver un rythme un peu plus paisible, malgré les quelques palpitations des compétitions domestiques et continentales. Mais cette respiration entre deux Coupes du monde a laissé en apnée plusieurs sélections et les supporters. Et si les Italiens, les Hollandais ou encore les Chiliens devront passer leur tour, ceux qui y seront n'attendent que d'y replonger. Pouvoir hurler, se rassembler autour d'un exploit, pleurer, retrouver son lustre d'antan, débattre, assurer l'essentiel, prouver sa supériorité, réveiller de vieux antagonismes, fantasmer sur une épopée, rien que sauver l'honneur. Ou peut-être tout ça à la fois.

Le quiz des premiers buteurs en Coupe du monde

Tempo


C’est donc en Russie, pays-continent qui divise autant qu’il intrigue, que débutera un nouveau cycle, puisque c’est sur une mesure temporelle de quatre ans que se fragmente l’histoire du foot. À l’Est, les cartes seront rebattues, les logiciels remis à jour, les références de demain à définir, les nouveaux équilibres se dessineront et les tendances se façonneront. De la même manière que le Mondial 2010 en Afrique du Sud avait consacré le modèle espagnol teinté de la philosophie barcelonaise – fulgurant par sa faculté à imposer un nouveau style à l’échelle internationale, avec la possession comme le mot-clé de chaque succès –, celui de 2014 et l'Allemagne ont ouvert la brèche à un style efficace, vertical et pragmatique dans lequel s'est notamment engouffré le Real Madrid. Reste à savoir ce que nous réservera le cru 2018, s’il pourra être un indicateur fiable de ce qui nous attendra lors du prochain quadriennat. Ce sont les partitions que les vainqueurs ont écrites qui seront ensuite reprises par tous les orchestres de village. Et si ce sont les Bleus de Didier Deschamps qui pourront être en mesure d'imposer le tempo, ce sera encore plus jouissif.

Cocktail explosif


Mais plus qu'une dégustation de ce qui sera plus tard le plat de résistance, ces trente et un prochains jours ont ça d'excitant qu’ils seront autant de shots à avaler d'un trait. Qu’y a-t-il à la carte ? La touche sucrée d’un Brésil qui devra retrouver sa teneur, l’âpreté d’une Allemagne sûre de sa force, le côté doux-amer de l’Espagne, l’arôme houblonné des Belges ou malté des Anglais, l’acidité argentine, les textures liquoreuses des Croates et des Colombiens, l’effet kiss cool des Islandais ou les épices des outsiders sénégalais, marocains ou encore péruviens, tout en espérant que la France puisse être la plus enivrante. Et de la même manière que face à nos excès, nos colères ou nos euphories, il ne faudra surtout pas nous répondre « ce n’est que du foot » , il faudra comprendre que ce qui arrive restera forcément comme un moment à la fois si court et si intense. Car un mois comme celui-ci sera tout sauf rien dans une vie.



Par Mathieu Rollinger
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


il y a 31 minutes La moitié des clubs anglais n'a plus besoin des spectateurs pour engendrer des profits 20
il y a 3 heures La Liga gratuitement en direct sur Facebook en Asie du Sud 23 il y a 3 heures River Plate devrait quitter El Monumental 8
Partenaires
Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi
il y a 4 heures Les nouvelles clauses inquiétantes du code éthique de la FIFA 30 Hier à 11:08 Rooney, héros de la 95e minute 17 Hier à 10:21 Record de buts en Ligue 1 pour une première journée 27 dimanche 12 août La célébration musclée de Jürgen Klopp 9