1. // Ligue 2 – 15e journée- Ce qu'il faut retenir

Monaco touche le fond

Humilié à Nantes (3-0), Monaco reste lanterne rouge après 15 journées et est accompagné dans sa descente aux enfers par Arles-Avignon, torpillé à Tours (4-1). Grâce à un Mendes en feu, Le Havre remonte sur le podium.

Modififié
168 4
Nantes gagne l’ « historico »

Pour le 100e face-à-face de leur histoire, Nantais et Monégasques (15 titres de champion de France à eux deux) auraient sans doute préféré ne pas s’affronter sous l’œil des caméras de CFoot. Pour sa première confrontation face au club du Rocher en deuxième division depuis 1953, Nantes a malgré tout fait le job (3-0). Face à la « classe biberon » monégasque, encadrée par Giuly, Vahirua et Hansson, les Canaris ont confirmé leur montée en puissance. Sur le banc au coup d’envoi, Sylvain Wiltord a pu observer que Florian Raspentino, un de ses concurrents en attaque, avait une bonne dose de talent. Auteur d’un joli lob puis d’une frappe croisée à mi-hauteur, le feu follet de 22 ans a inscrit un doublé et confirmé que la marche entre la CFA (il jouait à Agde l’an dernier) et la L2 n’était pas trop haute pour lui. Même Fabrice Pancrate y est allé de son pion. Si la saison risque d’être longue et le National difficile à éviter pour les hommes de Marco Simone, Nantes peut rêver à une place dans le bon wagon pour l’élite. Et si c’était enfin la bonne année ?

Guingamp comme au bon vieux temps ?

Ils s’appellent Lionel Mathis, Anthony Knockaert ou encore Thibault Giresse. Eux, ce sont peut-être les successeurs de Coco Michel, Stéphane Carnot et Lionel Rouxel, acteurs de l’épopée qui avait conduit l’EAG du National à la L1 entre 1993 et 1995. Tenus en échec sur leur pelouse par Bastia (1-1), les Guingampais ont toutefois signé leur 7e match consécutif sans défaite en championnat et pris place dans le Top 5. S’ils n’ont pas saisi l’occasion de monter sur le podium, les Bretons ont montré qu’ils avaient les capacités pour viser plus que le simple maintien. Larges dominateurs de Bastais réduits à dix après l’expulsion de Cahuzac, les joueurs de Jocelyn Gourvenec se sont heurtés à un Macedo Novaes, le portier insulaire, des grands soirs et à l’inoxydable Toifilou Maoulida, auteur de l’égalisation (14e) juste après l’ouverture du score de Douniama (11e). Toujours là quand on ne l’attend pas, le village d’irréductibles footballeurs n’a pas fini de surprendre.

Et bah Mendes !

Non ce n’est pas le nouveau mec d’Eva Mendes, mais Ryan Mendes (Da Graça, de son nom complet) pourrait rapidement faire parler de lui. Après un début de saison de haut niveau, le Cap-Verdien a pourtant connu un petit coup de mou, obligeant même Cédric Daury, son entraîneur, à le placer sur le banc des remplaçants lors des deux dernières journées. Pour son retour dans le onze de départ, l’attaquant de 21 ans s’est fait plaisir et à montré que lorsqu’il évolue à son meilleur niveau, il fait partie des meilleurs joueurs de cette Ligue 2 version 2011-2012. Intenable, déroutant pour les défenseurs troyens, Mendes a inscrit un joli doublé, provoqué le penalty synonyme de 3e but, a eu droit à l’ovation de Jules-Deschaseaux et a permis aux Normands de grimper sur le podium (3e). Riche soirée ! Courtisé par Sochaux lors du dernier mercato, il pourrait vite démontrer tout son talent à l’étage supérieur. Avec le maillot du Havre sur les épaules ?

Arles-Avignon sous les ponts

Le gros bordel est toujours de mise à Arles-Avignon. Après une première expérience catastrophique en Ligue 1 la saison dernière et terminée à la dernière place, les Provençaux continuent sur leur lancée. Et la décision de se séparer de Faruk Hadzibegic mardi n’a pas mis fin à cette spirale négative, au contraire ! Mené 3-0 après un peu plus d’une demi-heure de jeu et finalement battu 4-1 sur la pelouse de Tours, Arles-Avignon a une nouvelle fois montré que, malgré une belle ossature d’anciens pensionnaires de Ligue 1 (Butelle, Baldé, Pieroni,…), cette équipe n’avait aucune âme. Avec une 19e place occupée après 15 journées, l’avenir du club du président Salerno s’assombrit dangereusement et le futur entraîneur (Thierry Laurey ou Patrick Remy ?) doit déjà se préparer aux maux de tête. Vous avez dit Strasbourg ?

Les résultats de vendredi :
GuingampBastia : 1-1
Le HavreTroyes : 3-0
Istres – Boulogne : 0-0
MetzAmiens : 1-0
NantesMonaco : 3-0
Sedan – Laval : 2-1
ToursArles-Avignon : 4-1
ChâteaurouxAngers : 0-1

Samedi 26 novembre :
Le Mans – Lens (14h30)

Lundi 28 novembre :
ClermontReims (20h30)



Par Alexandre Alain
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Quel plaisir!! mais QUEL PLAISIR!!! Une équipe qui nous a emmerdé des années durant en L1, gagnes petit et avec un jeu proche de la scatophilie.
Un club trop longtemps privilégié du point de vue de sa fiscalité "avantageuse". Au passage vous avez remarqué l'éffectif qu'ils ont pour une Ligue...2??
Des supporters inexistants et surtout... QUEL PLAISIR de voir ce si cher Marco Tchip coiffure, toujours très critique lorsqu'il s'agit des autres, se rétamer totalement avec un tel effectif.
Adieu Monaco, maintenant j'en espère sincèrement le même sort pour Bordeaux!
Vamos Guingamp !!! Allez le Roudourou ! Vive Goudelin !
Allez Nantes !
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
168 4