Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Monaco-Tottenham (2-1)

Monaco tamponne Tottenham et son billet en business

Alors qu'il lui suffisait d'un nul pour s'ouvrir la porte des huitièmes de finale, l'AS Monaco a confirmé son excellente forme du moment en battant Tottenham (2-1) mardi soir à Louis-II. La France peut être fière de la troupe de Jardim.

Modififié

AS Monaco 2-1 Tottenham Hotspur

Buts : Sidibé (48e) et Lemar (53e) pour l'ASM // Kane (52e, s.p.) pour Tottenham.

Il fallait donc venir à Louis-II pour voir une unité entre la gauche et la droite. Ce sera probablement la satisfaction principale de Leonardo Jardim au moment de fermer les yeux ce soir au-delà d'une qualification définitivement acquise et amplement méritée après un succès logique face à un Tottenham trop faible (2-1). Benjamin Mendy d'un côté, Djibril Sidibé de l'autre, de la solidité, de l'envie, des efforts et des coups incessants. L'un qui sert l'autre, l'autre qui offre le but à l'un. Et au bout, la sensation que ce Monaco est plus que jamais lancé vers une saison qui s'annonce déjà tournée vers le positif avec un billet pour les huitièmes de finale de la C1 décroché dès la cinquième journée. Au fond, ça fait plaisir au foot français et encore plus quand c'est ce groupe qui le fait. Alors, profitons-en.

Ain’t nobody fucking with my Glik


Il y a des nuits pour vider ses tripes. Mauricio Pochettino le sait, mais avait-il une autre alternative ? L’Argentin sait son Tottenham dans une position délicate, presque définitive malgré le nul plus tôt dans la soirée du Bayer Leverkusen à Moscou (1-1). Les Spurs n’avaient pas d’autres choix que de s’imposer pour espérer voir les huitièmes de finale de la Ligue des champions et la situation sur la scène nationale, malgré la victoire à l’arrachée contre West Ham samedi et ce statut de seule équipe invaincue en Premier League, ne rassurait pas totalement. Alors, dès la feuille de match, Pochettino dégage les sentiments et pose Jan Vertonghen, Kyle Walker et Christian Eriksen, trois de ses cadres, sous une couverture et sur un banc. L’idée est de jouer, avec Moussa Dembélé pour enclencher au milieu et le jeune Harry Winks, buteur ce week-end, pour accompagner le trio Alli-Son-Kane. Quitte à crever, autant le faire avec des risques. Leonardo Jardim, de son côté, veut jouer la continuité, débarque de nouveau à Louis-II avec son 4-4-2, sa meilleure attaque d’Europe et souhaitait confirmer définitivement que le Monaco qui était allé gagner à Wembley le 14 septembre dernier n’était plus le même.


Alors d’entrée, l’ASM prouve qu’elle est venue pour s’imposer et poursuivre sa série de six victoires consécutives toutes compétitions confondues. Il n’y a qu’à regarder Benjamin Mendy cavaler pour s’en rendre compte. Monaco est en place, bien emmené par les poumons de sa paire Bakayoko-Fabinho, et n’est finalement surpris que sur un mauvais alignement de Sidibé où Subašić s’en va rire dans les pieds de Son en début de match. Et la partition s’est mise en place, Germain a confirmé son rôle de serviteur pour Falcao, Lemar a envoyé ses patates comme il sait le faire et Fabinho a pressé jusqu’à obtenir un penalty pour Falcao superbement détourné par Lloris. Puis, il y a eu une belle occasion pour Valère Germain, une frappe coquine de Sidibé et des combinaisons incessantes face à un Tottenham qui s’amuse alors à plier sans rompre. Les Spurs ont le ballon, ne savent pas quoi en faire et les relances crasseuses de Dier et Wimmer n’en sont que les pièces à conviction. Le moment choisi par Kamil Glik pour s’amuser un peu et marcher sur la fesse de Harry Kane. Un beau salopard que la police a laissé filer.

Benjamin Mendy mercé


Car sept minutes après la pause, l’international polonais va enchaîner mauvaise appréciation et cochonnerie grossière. Sur une main posée, juste assez ferme pour faire tomber Dele Alli dans la surface. Monaco a ouvert le score quelques instants plus tôt grâce à une tête parfaite de Djibril Sidibé sur une offrande de Mendy (1-0, 48e) et voilà une occasion parfaite pour remettre la gueule des Spurs à l’endroit. Kane couche un Subašić parti du bon côté (1-1, 52e), et la rencontre est définitivement lancée. Le suspense aussi ? Pour quinze secondes seulement, car sur l’engagement, l’ASM dégueule sur son adversaire, laissant Lemar conclure d’une frappe puissante du gauche (2-1, 53e). Pas encore assez pour abattre Tottenham, allumé sur une nouvelle tentative de Silva à l’heure de jeu et sauvé par un Lloris énorme devant Glik et Falcao, mais volontaire dans une demi-heure de la dernière chance où Pochettino charge ses balles offensives avec Janssen et Eriksen. Comment ? Sur coups de pied arrêtés, notamment, où Monaco affiche des largesses et où Wimmer oblige Lemar à un sauvetage sur la ligne, quelques minutes après une sérieuse alerte de Christian Eriksen. Reste que le groupe de Jardim est solide, qu’il a maintenant l’expérience nécessaire pour tenir dans ce genre de moments, et que les invités du soir n’avaient décidément pas les armes pour espérer mieux, à l'image d'une volée complètement ratée d'Alli en fin de match. L’ASM valide donc facilement sa qualification face à un Tottenham trop timide. Et il faut maintenant mesurer la performance d’une équipe qualifiée dès la cinquième journée et qui sortait du quatrième chapeau. Respect.

  • Résultats et classement de la Ligue des champions
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue des champions

    Par Maxime Brigand
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    il y a 3 heures Une amende de 2250 euros pour Lampard 8 il y a 9 heures GRATUIT : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
    il y a 10 heures Pochettino compare l'expérience à des vaches devant un train 27 il y a 10 heures Infantino contre les matchs de Liga aux USA 28