1. //
  2. // 6e journée
  3. // Monaco/Guingamp (1-0)

Monaco se relance

Après son bon résultat en Ligue des champions contre le Bayer Leverkusen (1-0), mardi, l'ASM a confirmé son regain de forme en s'imposant, à domicile, contre Guingamp (1-0). Une victoire qui permet aux hommes de Jardim de quitter la zone rouge. Ouf.

Modififié
4 2

Monaco - Guingamp
(1-0)

N. Dirar (38') pour Monaco


Quand elles débarquent sur la pelouse de Louis-II, en cette fin d'après-midi, les deux formations n'en mènent pas large. Finie la petite parenthèse européenne du milieu de semaine. Aujourd'hui, c'est le retour à la réalité : la Ligue 1. Un championnat où Monaco et Guingamp occupent respectivement les 19e et 18e places. Pour se donner un peu d'air, l'erreur était donc interdite, ce dimanche, en Principauté. Dans ce duel de derniers de la classe, les locaux ont su se montrer les plus entreprenants, et empochent logiquement les trois points, grâce à un but de Dirar peu avant la mi-temps. Monaco peut remercier son international marocain qui permet aux siens de souffler un peu. Au moins jusqu'à la prochaine journée.

Le début de rencontre est à l'image du début de saison des deux clubs : c'est lent et brouillon. Même un peu chiant. La formation monégasque arrive, certes, à monopoliser le ballon, mais elle n'en fait pas grand-chose. Et pour ne rien arranger, l'ASM perd son avant-centre, Anthony Martial, dès la 20e minute de jeu, suite à un choc avec Angoua. Coup dur pour l'ancien Lyonnais qui est donc remplacé par Nabil Dirar. À la demi-heure de jeu, c'est le capitaine monégasque, Toulalan, qui tente une belle frappe en angle fermé, mais ça passe de peu à côté. Il faut finalement attendre la 38e pour voir la situation se débloquer. Sur un coup franc de Moutinho, Lössl réalise une belle parade pour repousser le ballon. Baca tente alors de dégager son camp, mais se foire complètement et adresse au final une passe décisive à Dirar, le nouvel entrant, qui n'a plus qu'à pousser le ballon dans le but vide pour ouvrir le score. C'est moche, mais ça fait 1-0 pour Monaco. Ce but a le mérite de réveiller tout le monde, puisque derrière, c'est Beauvue qui tente enfin quelque chose côté guingampais, avec une superbe reprise bien détournée par Subašić. Dans le temps additionnel, Berbatov ira lui aussi de sa belle frappe, mais les deux formations rentrent aux vestiaires sur ce léger avantage en faveur des joueurs de la Principauté.

La seconde période n'est pas beaucoup plus sexy que la première. Satisfaite de sa maigre avance, l'ASM se contente de gérer son avantage sans prendre de risques démesurés. De son côté, l'EAG tente bien de renverser la situation, mais n'y arrive pas, la faute à beaucoup d'approximations, mais surtout à un milieu de terrain monégasque qui prive son homologue breton de ballons. Et sans ballon, forcément, c'est difficile de se créer des occasions. À plusieurs reprises, Monaco a même la possibilité de doubler la mise, mais les tentatives de Kurzawa (62e et 79e) sont bien repoussées par Lössl, tandis que celle de Raggi (73e) trouve le haut de la barre transversale du portier guingampais. Au final, les deux formations en restent là, et Monaco l'emporte, sans forcer, face à des Guingampais bien impuissants. Première victoire à domicile de la saison pour les Monégasques qui s'éloignent un petit peu de la zone de la relégation. Enfin.

Résultats et classement de L1

Par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Franchement, on peut remercier Rybolovlev pour deux choses, James l'an dernier et la venue de Berbatov. Il y a déjà une belle entente à parfaire entre Kurzawa et lui, il fait une magnifique déviation en début de match... Mama mia.
Par contre les ailiers qu'il a autour de lui sont super brouillons, Ferreira-Carrasco volontaire mais con comme un balai mais il va progresser. Il était meilleur au début de l'année dernière.
On peut critiquer Jorge Mendes tant qu'on veut, s'il est l'agent des meilleurs joueurs, c'est qu'il n'y a pas de mystère. Le petit Bernardo Silva, encore un peu frêle pour la Ligue 1, ça a tout l'air d'être une PEPITE (eh oui, j'ai utilisé le terme honni!). J'aime bien sa tête en plus.
Gros problème d'efficacité à Monaco, ils devraient plus varier le jeu, il n'y a quasiment jamais de transversales, Fabinho n'apporte rien offensivement alors que c'était son gros point fort.
Kurzawa, c'est le futur de l'équipe de France, énorme qualité de centre, de jeu long, physique, technique, il a le potentiel pour être parmi les meilleurs en tant que latéral, la classe ce joueur.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Lampard sauve City
4 2