Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Monaco-Leipzig (1-4)

Monaco se mange la porte

Alors qu'elle devait l'emporter pour espérer voir les huitièmes de finale de C1, l'ASM s'est fait désosser par Leipzig, toujours en course pour la qualification. En encaissant deux buts en dix minutes et quatre en une mi-temps sur sa pelouse, le demi-finaliste du dernier exercice ne pouvait prétendre à mieux. Sa dernière place dans le groupe, qui ne lui permet même pas d'être reversé en Ligue Europa, témoigne de sa campagne européenne ratée.

Modififié

Monaco 1-4 Leipzig

Buts : Falcao (43e) pour Monaco // Jermerson CSC (6e), Werner (9e et 31e sp) et Keita (45e) pour Leipzig


Il aura fallu neuf minuscules minutes. Pas quinze, même pas dix, mais seulement neuf petites minutes pour que l'AS Monaco zappe ses rêves d'une potentielle qualification en huitièmes de finale de Ligue des champions. Un but contre son camp de Jemerson, bim. Un autre dans le même sens de Tim Werner, boom. Le Rocher, déjà fissuré en deux avant même le quart d'heure de jeu, n'a ainsi aucun regret à avoir. Car il a démontré en une poignée de secondes que sa solidité était bien trop frêle pour la C1. Contrairement à la saison dernière, où la Principauté rayonnait sur la scène continentale, il n'y aura donc pas de belle épopée européenne. En encaissant deux pions si tôt (une première dans la compétition pour le club depuis le 17 septembre 1997), mais aussi en évoluant à un niveau décevant chaque milieu de semaine depuis le début de la saison, l'ASM a dit bye bye aux soirées étoilées. Monaco a pris la poudre, Monaco est éliminé, Monaco terminera cette phase de poules bon dernier. Sans Ligue Europa pour se consoler.

Trois tirs cadrés concédés, quatre buts encaissés


Un peu plus tôt, Beşiktaş avait pourtant fait le taf. En empêchant le FC Porto de prendre trois unités sur leur terrain, les Turcs offrent une chance de qualification désespérée à Monaco. S'ils veulent accrocher une des deux premières positions du groupe, les hommes de Jardim savent ce qu'il leur reste à faire : s'imposer lors des deux dernières journées. D'abord devant Leipzig, donc. Problème : les Allemands sont bien au-dessus. Ou les Rouge et Blanc sont bien inférieurs, au choix. La preuve avec Jemerson, qui catapulte le ballon dans ses propres cages. Avant de donner un joli cadeau aux adversaires, lesquels en profitent et doublent la mise par Werner. La suite ? Un troisième pion signé Werner sur penalty (provoqué par Falcao), une réduction du score anecdotique du Colombien (bien aidé par l'affreuse sortie de Gulácsi)... et un nouveau caramel de Keita concédé juste après, le futur joueur africain le plus cher de l'histoire se promenant tranquillement dans la surface de réparation.

L'espoir pour Leipzig, la porte pour Monaco


« Je crois aux miracles, car je crois en cette équipe » , disait Subašić avant la rencontre. Avec ce 4-1 en leur défaveur à la mi-temps, les Monégasques ne sont plus forcément du même avis que leur gardien. Surtout que comme le résultat l'indique, les champions de France en titre ne sont pas dans un bon soir. En témoigne ce nombre incalculable de passes ratées. En face, Keita est monstrueux dans l'entrejeu. Dans ce contexte, impossible pour l'ASM d'aller gratter quelque chose, étant donné que même s'approcher de la surface allemande demeure compliqué. Abattu, le demi-finaliste de l'exercice précédent quitte la compétition la tête basse. Son concurrent du soir, à égalité de points avec Porto, peut toujours rallier les huitièmes. Ce n'est logiquement pas le cas de tout le monde.


Monaco (4-2-3-1) : Subašić – Raggi, Glik, Jemerson, Jorge – Fabinho, Tielemans – Lopes (Ghezzal, 67e), Moutinho (Carillo, 83e), Baldé (Diakhaby, 60e) – Falcao
Leipzig (4-4-2) : Gulácsi – Klostermann, Orbán, Upamecano, Halstenberg – Sabitzer (Demme, 35e), Keita, Kampl, Forsberg (Laimer, 79e) – Poulsen, Werner (Bruma, 58e)


  • Résultats et classement de la Ligue des champions
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue des champions

    Par Florian Cadu
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi
    Hier à 16:36 Harry Redknapp grand vainqueur d'une télé-réalité britannique 8
    À lire ensuite
    Monaco, c'était écrit