1. //
  2. // 5e journée
  3. // Monaco/Lorient

Monaco se donne des ailes

Opposés à Lorient cet après-midi, les joueurs de l'AS Monaco ont l'occasion de reprendre leur place sur le trône de la Ligue 1. Comme souvent depuis le début de l'année, cela passera par une bonne prestation de leurs quatre fantastiques, Kurzawa, Fabinho, Ocampos et Carrasco. Quatre jeunots qui affolent les couloirs et donnent au jeu monégasque une dimension sexy et intéressante.

Modififié
0 8
Carvalho, Abidal, Isimat-Mirin, Borja Lopez, Toulalan, Moutinho, Kondogbia, Falcao. À Monaco, cet été, il n'y a pas eu seulement une avalanche de noms. Il a surtout eu une avalanche de joueurs axiaux, qu'ils soient défenseurs, milieux de terrain ou attaquants. La raison de tout cela est assez simple : Claudio Ranieri a, à sa disposition, les quatre fantastiques. Que ce soit en 4-4-2 avec Falcao et Rivière ou en 4-5-1 avec Moutinho derrière l'attaquant, une chose n'a jamais changé dans la tête du technicien italien : ses ailes. Il a à sa disposition quatre types qui dynamitent les défenses adverses. Quatre hommes à surveiller dans deux couloirs. Quatre lascars aussi forts les uns que les autres qui empêchent le jeu de Monaco de pencher d'un côté ou de l'autre et qui donnent au jeu de l'équipe de la Principauté folie et constance. À droite avec Fabinho et Ocampos ou à gauche avec Kurzawa et Carrasco, tout va vite. Beaucoup trop vite. Voilà quatre types qui font l'AS Monaco.

Layvin Kurzawa, 21 ans

Une trajectoire opposée à celle de Lucas Digne pour l'homme à la mère polonaise et au nom de sauce japonaise. Après des débuts professionnels précoces face à Lorient, à 18 ans, sous la houlette de Guy Lacombe, il a un peu ramé dans la foulée. En témoigne la saison dernière où, pendant que le Lillois éclaboussait la Ligue 1 de son talent, Layvin ne disputait que huit rencontres de Ligue 2, la faute au Grec Tzavellas. À l'été, avec l'arrivée d'Éric Abidal, le jeune latéral pense occuper une place de doublure, mais c'est bel et bien pour jouer dans l'axe que l'ancien Barcelonais a rejoint le Rocher. Et à l'AS Monaco, personne ne s'en plaindra. Sans manquer de respect à l'international français, Kurzawa dynamite le couloir comme on ne le fait plus à 34 ans. Plus gros centreur de Ligue 1 avec 24 distillés, Kurzawa compte déjà deux passes décisives depuis le début de la saison. Rapide, à l'aise avec le ballon dans les pieds, Kurzawa forme un côté gauche de killer avec Yannick Ferreira Carrasco.

Yannick Ferreira Carrasco, 19 ans

La cinquième journée n'est pas vraiment le moment de tirer des plans de la comète, mais comment imaginer que Yannick Ferreira Carrasco ne soit pas le meilleur espoir de Ligue 1 à la fin de la saison ? Le raccourci est facile et les deux joueurs différents en beaucoup de points, mais ceux qui ont vu « YFC » évoluer en Ligue 2 ou en Ligue 1 depuis le début de la saison ont certainement vu en lui un peu d'Eden Hazard pour sa vivacité et son aisance à éliminer l'adversaire. Aujourd'hui, le Belge, c'est une patte droite folle, une grosse capacité de percussion et un bon travail défensif avec Kurzawa. Très ambitieux, le bonhomme n'a pas peur de grand-chose, mais quand on voit ce qu'il a dans les pieds, on se dit qu'il a peut-être raison…



Fabinho, 19 ans

Elle est là, la surprise. Un type qui est arrivé à Rio Ave à 16 ans en provenance du Brésil et que l'AS Monaco a chopé au Real Madrid, alors que le latéral droit squattait l'équipe réserve. Grand gabarit, physique, très intéressant défensivement, Fabinho a prouvé contre l'Olympique de Marseille qu'il était également capable de bouffer la ligne et prendre son couloir. Si sa qualité de centre n'est peut-être pas aussi bonne que celle de Kurzawa, Falcao peut espérer en voir de belles arriver de la droite. En témoigne cette action folle contre l'OM où il bouffe Imbula sur le côté, perd sa chaussure et envoie un caviar à Carrasco en chaussette. Le Belge aurait pu mettre le but pour précipiter l'entrée du néo-Monégasque dans la cour des grands, mais gageons que Fabinho saura se faire une place au soleil tout seul, à coups de grands matchs.



Lucas Ocampos, 19 ans

L'homme le plus cher de la Ligue 2 va bien se faire sa place en Ligue 1 et tant pis pour James Rodríguez. Auteur d'un très joli début de saison en dépit d'un compteur vierge en but et en passe décisive, l'ancien de River Plate impressionne. Lui qui était arrivé tout fou à l'échelon inférieur commence à canaliser son énergie. Et ça, quand on possède la caisse d'un Kenyan spécialiste du 5000 mètres, ça aide. Brillant balle au pied, monstrueux techniquement, l'Argentin se distingue aussi et surtout par la qualité de son travail défensif. Au four et au moulin, il est un poison pour les latéraux adverses. C'est son abattage qui permet notamment à Fabinho de prendre autant son couloir. Bon passeur, tireur précis et surtout puissant, Ocampos risque d'affoler la Ligue 1. Pour internet, c'est déjà fait.



Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

La lutte pour le titre sera longue entre Monaco et le PSG, mais je pense que ce sera Paris qui aura le dernier mot. L'effectif du club de la capitale est monstrueux.
Note : 1
Il s'agit de ne pas s'enflammer aussi tôt dans la saison, mais je suis super content pour Ocampos, que beaucoup voyaient comme un flop retentissant. Quand on arrive d'Argentine aussi jeune et qu'on doit jouer en L2, c'est très dur. Mais techniquement c'est du lourd.

YFC a explosé la saison dernière et il est en train de confirmer, même s'il a tendance à bouffer la feuille de match (cf match contre Marseille notamment) et manque parfois de clairvoyance dans son jeu. Mais ça promet pour la suite!

Pour les latéraux, j'espère que Fabinho se révélera être le digne successeur de Maicon (bon il reste du boulot quand même...), tandis que Kurzawa devrait beaucoup progresser cette saison après ses doutes de l'année dernière. Bref, la jeunesse monégasque reste un point fort du club et c'est exactement ce dont on a besoin pour pérenniser l'équipe à un haut niveau sur le long terme.
Monaco possède l'un des meilleurs attaquants du monde mais les stars sont bel et bien des jeunes inconnus débarqués de Ligue 2! Ca va pouvoir un peu clouer le bec aux râleurs qui rementtent tout sur l'argent, le fair-play financier gnagnagna...L'ASM a l'un des meilleurs centre de formation de France il ne faut pas l'oublier.
J'ai vu les premiers matchs de Monaco et j'avoue que je ne connaissais pas Kurzawa et il m'a réellement impressionné par son aisance, son volume de jeu et sa qualité de centre (Sagna prends des cours stp...)
Si il réussit sa saison le petit Kurzawa il peut accrocher 2014... A suivre donc
joker7523 Niveau : CFA
Message posté par Niko Bellic
La lutte pour le titre sera longue entre Monaco et le PSG, mais je pense que ce sera Paris qui aura le dernier mot. L'effectif du club de la capitale est monstrueux.


Je pense que tu as raison sur le fait qu'on ne verra pas un des deux prendre une avance de fou tout au long de la saison,les deux matchs ou l'un et l'autre s'affronteront pourraient avoir leurs importances au final, pour avoir vu Monaco contre Marseille j'était assez étonné de voir qu'il y'a déjà un jeu assez agréable à regarder. Si l'effectif est plus de qualité coté Parisien, je crois que le défaut de cet équipe résulte toujours dans son peu de motivation face au "petites" et à un moment ça peut coûté plus cher or je ne pense pas que Monaco tombera dans ce piège
C'était la première fois que je voyais un match de Monaco hier. Et après avoir travaillé durement toute la matinée, j'avoue m'être endormi de la 60è à la 88è minute.

Je n'ai rien contre Monaco, le club et la ville, mais ce qui est dommage, c'est ce manque d'intensité et d'electricité dans les tribunes.

Ce n'est pas la première fois que je m'endors devant Monaco quand cette équipe joue à domicile depuis que j'aime le foot.

Il manque clairement quelque chose, la passion.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 8