1. //
  2. // 16e journée

Monaco se détache, Nantes accroché

Petite journée, en Ligue 2. Peu de buts et de spectacle, mais néanmoins une conclusion : Monaco, avec sa victoire sur Sedan (3-1), profite du nul de Nantes face à Niort (0-0), pour prendre deux points d'avance en tête du championnat.

Modififié
0 2
Sur le papier, Monaco et Nantes, respectivement leader et second de Ligue 2 avec le même nombre de points, avaient la tâche facile lors de cette 16e journée. Les deux clubs accueillaient des clubs de bas de tableau, l'occasion de faire le plein. Enfin, mine de rien, un gros piège attendait Nantes, avec la réception de Niort, équipe qui s'est fait une spécialité d'emmerder les gros. Et une nouvelle fois, les Chamois n'ont pas failli à leur réputation, en rivalisant avec les Canaris dans le jeu. Le co-leader a clairement manqué d'inspiration sur une grande partie du match, et surtout, a multiplié les erreurs techniques. Les Niortais, appliqués en défense, en ont profité pour se procurer deux belles occasions, arrêtées par un excellent Riou. Les Nantais ne se montreront plus efficaces que durant la dernière demi-heure de jeu, après l'entrée du très remuant Lee. Insuffisant pour prendre le bloc niortais à défaut (0-0). C'est sous les sifflets de la Beaujoire, et avec l'expulsion de Djordjevic pour un geste d'humeur, que les Nantais ont quitté la pelouse. Ils savent qu'ils ont perdu là deux points précieux.

Et cette contre-performance fait l'affaire de Monaco. Dans leur choc des extrêmes face à Sedan, les Monégasques n'ont pas tremblé, eux. Après l'ouverture du score précoce de Raggi sur corner, ils ont certes souffert. C'est d'ailleurs contre le cours du jeu qu'ils s'offriront un double avantage décisif, grâce à Kagelmacher. Les Sedanais n'ont pas su gérer : après leur réduction du score sur un coup franc bien enroulé de Koné aux 20 mètres, ils encaisseront un nouveau but, sur un péno du serial buteur Koné. Tandis que les Sangliers sont désormais à sept points du premier non relégable, les Monégasques, eux, prennent deux points d'avance sur Nantes en tête du championnat. Sans vraiment convaincre, donc.

Angers déjoue encore, Lens et Le Havre se repositionnent

Marquer et gagner, tel était l'enjeu pour Angers, en panne de but et de victoire depuis trois journées en Ligue 2, une première dans son histoire. Avec la réception de Nîmes, il fallait donc mettre fin au tabou, pour également engager une remontée vers le haut de classement. Mais visiblement, le problème de finition est tenace. Les Angevins, dominateurs sans partage face à un adversaire amorphe, ne sont pas parvenus à prendre l'avantage. Et hormis un coup franc et des tentatives dangereuses de Gómez et Keserü, ils n'inquièteront jamais les Nîmois. Un nouveau nul sans marquer (0-0), et voilà Angers qui stagne.

C'est Lens, qui lui ravit d'ailleurs une place. Les Sang et Or vont mieux depuis l'intronisation de coach Sikora, ça s'est une nouvelle fois confirmé avec un septième match consécutif sans défaite, et une victoire face à Laval (1-0). Les Lensois sont mieux rentrés dans leur match et se sont procurés d'entrée de belles occasions, avec notamment un poteau de Ndiaye. Dominateurs, ils ne trouveront cependant la faille qu'en deuxième période sur une décision arbitrale et un pénalty sifflé pour un accrochage sur Nomenjanahary dans la surface. La transformation de Valdivia offre ainsi trois points mérités au RCL (1-0), qui poursuit sa belle série et se replace donc à la 5e place. À l'instar de Lens, Le Havre aussi surfe sur l'effet d'un nouveau coach. Christophe Revault avait débuté son mandat par une victoire importante sur le terrain de Sedan (1-2), il poursuit sur sa lancée avec un net succès au Stade Océane face à Tours (3-0). Les Havrais ont bouclé l'affaire rapidement : au bout de vingt minutes, ils bénéficiaient ainsi d'un double avantage, grâce à la lucarne de Mafleury à l'entrée de la surface et à une tête de Rivière au second poteau. Suffisant pour gérer la rencontre, sans prendre de risque. Cerise sur le gâteau avec un ultime but de Ba, et Le Havre fait un bond de quatre places au classement, de la 12e à la 8e place. L'effet Revault, une belle surprise.

Auxerre laisse filer deux points

En bas de classement, Arles et Le Mans s'affrontaient dans un match de la peur. Vu qu'un vaincu aurait été dans la mouise, bah, personne n'a pris de risque. Ce qui donne un sale, très sale 0-0. Mais l'équipe qui faisait réellement très peur avant cette 16e journée de L2, c'était Auxerre. À un point de la zone rouge, les Bourguignons et coach Wallemme étaient dans l'obligation d'obtenir un résultat à Châteauroux, club qui n'avait encore jamais perdu à domicile cette saison. Pire équipe à l'extérieur, Auxerre n'avait, sur le papier, pas la tâche facile. Sans séduire, le club est pourtant presque parvenu à atteindre son objectif. Après le ridicule contre son camp de Sambou, central castelroussin, qui foirait une passe en retrait pour son gardien, on se dirigeait droit vers une victoire bourguignonne. Mais la fébrilité de l'équipe en obligation de points se faisait sentir en fin de rencontre, et Garita a récompensé la bonne période des siens en arrachant l'égalisation (1-1). Rien ne change pour Auxerre, qui reste à un point de la zone rouge. Triste.

N-B : Le match du Gazélec Ajaccio face à Clermont, prévu initialement à 18h45 ce vendredi, a été reporté à demain 14h, pour cause de pelouse détrempée.

Les résultats :

Monaco-Sedan : 3-1 (Raggi 9e, Kagelmacher 73e, Touré 90e+2 sp/Koné 80e)

Nantes-Niort : 0-0

Angers-Nîmes : 0-0

Lens-Laval : 1-0 (Valdivia 70e)

Le Havre-Tours : 3-0 (Malfleury 5e, Rivière 17e, Ba 90e)

Châteauroux-Auxerre : 1-1 (Garita 90e /Sambou 49e csc)

Arles-Avignon-Le Mans : 0-0


Par Alexandre Pauwels
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

serial buteur touré au lieu de koné ?
nico_roma Niveau : DHR
j'ai l'impression qu'ils le font exprès, c'est la 2e ou 3e fois qu'il se plante sur le nom de touré!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 2