En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Quarts
  3. // Sochaux-Monaco (1-1, 3-4 tab)

Monaco s'extirpe du piège de Bonal

Encore une fois costauds défensivement, les Sochaliens sont à nouveau parvenus à amener leurs adversaires jusqu'à la séance de tirs au but. Mais cette fois-ci, l'adversaire n'a pas tremblé. Monaco est dans le dernier carré.

Modififié

Sochaux 1-1 (3-4 tab) Monaco

Buts : Andriatsima (16e) pour les Lionceaux // Moutinho (83e) pour l'ASM

Moussa Sao a le visage fermé lorsqu'il s'avance vers le point de penalty. Il pue le stress. On peut le comprendre. S'il marque, le rêve sochalien en Coupe de la Ligue continue, au moins pour quelques minutes encore. S'il échoue, c'est terminé, car Marco Ilaimaharitra a déjà échoué avant lui. Et cette fois-ci, Christopher Dilo n'a réalisé qu'un seul miracle sur sa ligne, face à Guido Carrillo. Soit un de moins que face à Marseille et Dijon. Les mains sur les hanches, Sao observe l'imposant Subašić, impérial dans l'exercice en Ligue 1, et s'élance. La course est rapide, trop peut-être. Il tape le ballon, qui s'envole dans le ciel du stade Bonal. La déception est immense, tant Moussa Sao et ses coéquipiers ont longtemps cru réaliser un nouvel exploit dans cette compétition. L'aventure s'arrête, et les Monégasques peuvent rentrer sur le Rocher avec le sentiment du devoir accompli. Froidement.

Cueillis à froid


Tout semble commencer tranquillement pour l'AS Monaco, qui ne sait pas encore que la soirée va être plus longue que prévu. Comme d'habitude, les Monégasques entament bien le match, sans forcément se précipiter, et se procurent de bonnes opportunités. Mais Tiémoué Bakayoko croise trop sa tête et Guido Carrillo ne parvient pas à surprendre Christopher Dilo. Mais les Sochaliens n'ont aucune intention de se laisser faire. Au bout d'un quart d'heure de jeu, Faneva Andriatsima profite d'une récupération haute pour croiser sa frappe du pied gauche. Une frappe pour les Lionceaux, un but. Le début des emmerdes pour Monaco. Grâce à un gros pressing et des contre-attaques rondement menées, les Sochaliens ne cessent de gêner leur adversaire, et sont même à deux doigts de faire le break.

Même si Sochaux commence logiquement à reculer, les hommes de Leonardo Jardim ne parviennent pas à en profiter et renvoient l'impression qu'il manque un joueur entre les lignes pour faire la différence. Au hasard : Bernardo Silva. L'équipe est coupée en deux. À l'image de Tiémoué Bakayoko qui perd énormément de ballons, l'ASM n'est pas dans le coup. Et comme si cela ne suffisait pas, les rares fois où ils se montrent dangereux, essentiellement dans le domaine aérien, les Monégasques butent sur Christopher Dilo, toujours aussi impressionnant dans cette Coupe de la Ligue. L'habituel troisième gardien de Sochaux sort par exemple une grosse parade sur une tête de Carrillo. Juste avant la pause, Monaco tremble une dernière fois, mais Goran Karanović manque un contrôle décisif, et se blesse au contact de Subašić. Coup dur.

La bombe Moutinho


Coup dur, car sans le milieu suisse, Sochaux n'a plus de relais pour mener ses terribles contres en seconde mi-temps, et Andriatsima se retrouve alors bien seul sur le front de l'attaque. En plus, Leonardo Jardim a décidé d'envoyer du lourd à la mi-temps. Exit Andrea Raggi et Corentin Jean, faites place aux habituels titulaires Djibril Sidibé et Bernardo Silva. Il faut à peine quatre minutes pour que le premier trouve le second sur un centre. La tête du Portugais est déviée, mais Dilo est toujours là pour sortir un gros réflexe. Bakayoko reprend du poil de la bête et met beaucoup de liant dans le jeu monégasque. Forcément, l'ASM commence à monopoliser le ballon et à étouffer les Sochaliens dans l'entrejeu.


En face, les Sochaliens montrent leurs limites physiques, mais font preuve d'une solidarité impressionnante, à l'image d'Andriatsima qui se démène pour conserver les longs ballons balancés par ses coéquipiers, et d'Ibrahim Konaté, impérial en défense centrale. Le gamin d'à peine dix-huit ans tient la baraque à lui tout seul, repousse tous les centres de la tête et se jette pour contrer la frappe de Bernardo Silva. Seulement voilà, Sochaux finit par craquer. À la 83e minute, João Moutinho profite d'un deuxième ballon pour envoyer une reprise de volée incroyable sous la barre. On ne l'avait pas vu du match. Quelques minutes plus tard, Falcao croit inscrire le but de la victoire, mais il est refusé pour un hors-jeu passif de Carrillo. Tant pis, Monaco a pris l'ascendant psychologique et finit par l'emporter aux penaltys. Cruel pour les hommes d'Albert Cartier.

Les résultats de Coupe de la Ligue

Par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 6 heures Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport)
il y a 7 heures Quand Ronaldo planquait de la bière 44 il y a 8 heures Dupraz quitte le TFC 124 il y a 9 heures Robinho en route vers Sivasspor 56 il y a 12 heures Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 4 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 8 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7