Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Monaco-Marseille (6-1)

Monaco, riche et content

L'AS Monaco a vendu une partie de ses joyaux cet été. Au prix fort, mais aussi au risque de s'affaiblir dangereusement. Sauf que la bande à Jardim vient d'en passer six à l'OM et compte quatre victoires après quatre journées. Ou comment se faire beaucoup d'argent tout en gagnant...

Modififié
Un accord pour un deal à 180 millions d'euros annoncé à 19h30 environ. La présence de Stevan Jovetić révélée à Louis-II un peu plus d'une heure après. Une heure à peu de choses près, avant que l'OM ne retourne aux vestiaires avec quatre buts dans la musette. Deux heures de temps comme un condensé de ce que l'AS Monaco sait faire de mieux. Valoriser ses joueurs et les vendre à prix d'or. Les remplacer habilement avec des futures stars ou d'anciennes à retaper, et ensuite botter les fesses de la concurrence en championnat. À quelques jours de la fin du mercato, l'heure n'est plus à se demander si l'ASM pourra encaisser la saignée de l'été. Il est clair que le club princier a rempli ses caisses (plus de 350 millions d'euros en ventes de joueurs si l'on inclut Mbappé), il l'est beaucoup moins qu'il se soit affaibli.

Un Monaco moins flamboyant, mais plus dur au mal


Après quatre journées, Monaco compte autant de victoires et reste la seule équipe à tenir le rythme du PSG. Et quand bien même il prendrait une raclée à la première confrontation avec le club de la capitale, qu'on y verrait l'effet Neymar plus qu'un retour dans le rang. Car cette ASM 2017-2018 est peut-être un peu moins flamboyante que celle de 2016-2017, mais elle reste pour le moment diaboliquement efficace, et on ne peut pas l'attribuer qu'à la chance. À l'image de la victoire poussive à Metz 1-0, quand l'an passé, Falcao and co en plantaient sept à Saint-Symphorien. La baisse qualitative est sensible, mais visiblement compensée par une capacité à se faire mal et à forcer les décisions. L'ASM a probablement une dose de réussite en ce début d'exercice, mais elle n'explique pas autant le bon démarrage qu'un travail de fond en amont.

La continuité à travers Jardim et Falcao


Malgré les départs chèrement négociés, Monaco n'est pas aujourd'hui un territoire sans défense. L'architechte Leonardo Jardim est resté, avec quelques cadres comme Kamil Glik, João Moutinho, Danijel Subašić, et surtout Radamel Falcao. Avec déjà sept buts au compteur, le Colombien rend un départ de Kylian Mbappé bien plus simple à digérer. À ses côtés, la direction monégasque a également su conserver les éléments qu'elle jugeait probablement les plus difficiles à remplacer, comme Thomas Lemar ou Djibril Sidibé, pourtant très sollicités outre-Manche.


Surtout, l'ASM a su anticiper tous ces départs avec des recrutements prometteurs : Youri Tielemans avant même de boucler la vente de Tiémoué Bakayoko à Chelsea, Jorginho, recruté dès l'hiver pour préparer le départ éventuel de Benjamin Mendy, Terence Kongolo, pour densifier la défense... Le dernier exemple en date est donc Stevan Jovetić, recrutement quasiment bouclé le même jour que la cession de Mbappé au PSG.

Et maintenant Jovetić...


Le Monténégrin est certes annoncé comme une compensation au départ de Valère Germain, il est fort probable que les recruteurs maison l'avaient sur leurs radars depuis plusieurs semaines ou mois... Une anticipation de plus qui ne fera pas forcément mouche.


Mais au milieu des autres paris – Rachid Ghezzal, Rony Lopes ou même Guido Carrillo, capable d'exploser en cours de saison aux côtés de Falcao – l'ancienne cible de l'OM contribuera à nourrir la dynamique sur le Rocher. Car Monaco n'a pas raison à tous les coups, mais a trouvé le mode de fonctionnement lui permettant d'être dans le vrai suffisamment souvent pour gagner. Des matchs et de l'argent.

Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
À lire ensuite
Le complexe Garcia