1. //
  2. // 4e journée
  3. // Marseille/Monaco (1-2)

Grâce à deux buts en seconde période de Falcao et Rivière, Monaco est allé s’imposer au Vélodrome (2-1) en clôture de la 4e journée. Diawara et Toulalan sont sortis sur blessure en début de match.

Modififié
0 56
Marseille 1-2 Monaco
Buts : Lucas Mendes (43e) pour l’OM ; Falcao (47e) et Rivière (79e) pour Monaco

C’était le premier gros choc de cette Ligue 1, et il a tenu ses promesses. En partie, du moins. Un Vélodrome bouillant, des buts, des rebondissements et, finalement, un succès de prestige pour Monaco (2-1), dont la puissance offensive a fini par faire la différence. On voulait voir ce dont les deux lascars étaient capables face à un rival de gros calibre, on a eu des débuts de réponse. D’abord dominateur grâce à un collectif mieux huilé, l’OM s’est fait renverser par un Monaco pas encore prêt, mais déjà très dangereux. Et pas seulement parce que Ranieri possède l’un des meilleurs numéros 9 du monde dans son effectif, puisque c’est Rivière, qui a pris sa place, qui est allé offrir les trois points aux siens. Côté marseillais, Payet est passé inaperçu et la défense centrale a souffert. Pour le reste, tout n’est pas à jeter, loin de là.

Lucas Mendes, l’inattendu

Jump raisonne sur un Vélodrome déjà sexy et plein à craquer, les drapeaux phocéens flottent sur les virages, Marion Bartoli prend des photos et Diawara se claque. Deux minutes de jeu, changement. Solidaire, Toulalan quitte à son tour le terrain dans la foulée, lâché lui par son adducteur. La partie commence pour de bon, et c’est Monaco qui la prend par le bon bout, grâce à un Fabinho ultra-offensif dans son couloir droit. Pas de chance pour les visiteurs, Carrasco oublie d’ouvrir le score sur le service en retrait de son collègue brésilien. Après un temps de retard, l’OM entre dans son match et prend le contrôle du jeu, avec Valbuena, très disponible, à la baguette. Plus fluides collectivement et maîtres du milieu de terrain grâce à l’excellent travail de récupération de leur paire Romao-Imbula, les Marseillais sont les plus dangereux. Et nettement. Le quatuor offensif local est très mobile, les centres s’enchaînent d’un côté comme de l’autre, mais Gignac puis Ayew trouvent le mauvais côté du poteau de Subašić. La récompense viendra finalement de la caboche de Lucas Mendes, qui domine Abidal et fait rugir de plaisir le Vélodrome juste avant la mi-temps (43e).

Rivière sur son nuage

Côté monégasque, le trio Carrasco-Moutinho-Ocampos a du mal à exister et combiner. Mais voilà, plus qu’un Tigre, les hommes de Ranieri ont un renard. Un marquage un peu lâche de Mendes, et Falcao remet d’entrée les siens dans la partie (47e). Piqué au vif, l’OM repart de plus belle avec un Ayew virevoltant et malheureux, son tir s’écrasant sur le poteau. Les débats se sont équilibrés, Monaco joue plus haut, Ocampos se libère, Falcao est menaçant et c’est cette fois Mandanda qui remercie son poteau, sur un coup de boule de Kurzawa. Légèrement touchée à la cheville, la star colombienne doit laisser sa place à Rivière et son immonde coupe de cheveux, James Rodríguez et ses 45 millions d’euros restant eux tranquillement assis sur le banc. Les minutes passent et c’est de plus en plus dur pour les locaux, dont le bloc s’est étiré, laissant des espaces énormes aux attaquants monégasques. Trop d’espaces. Mandanda sauve les siens une fois, puis deux, mais s’incline face à Rivière, trop vif pour la charnière phocéenne (79e). Fatigués, les Marseillais ne reviendront pas. Ils semblent être tombés sur plus forts qu'eux.

par Léo Ruiz
Modifié

Karl Socrates Niveau : Ligue 2
Note : 5
Pfiou quel match ce soir! Malgré la défaite on s'est régalé. C'est incontestablement le meilleur match de L1 depuis la début de la saison.
En première mi-temps on a vraiment réussi a mettre les monégasques en difficulté en passant par les côtés. Devant ça combine vite et bien comme d'habitude. Au milieu on a eu du mal en début de match face à Toulalan qui bloquait très bien Imbula et sa blessure nous a permis de contrôler ce secteur jusqu'à la mi-temps.
En deuxième mi-temps les monégasques ont réussi à mieux protéger leurs couloirs et Moutinho nous a fait beaucoup de mal au milieu surtout en fin de match où nos joueurs ont finis épuisés. Le coaching tardif de Baup était malvenu.
A noter que l'entrée de Khalifa et la sortie de Valbuena ont permises la mise en place inédite d'un 4-4-2. Difficile de le juger étant donné que cela n'a concerné que les 10 dernières minutes et que toute l'équipe était très fatiguée.

Au niveau individuel, Mandanda ne peut pas grand chose sur les 2 buts et il nous fait une belle sortie dans les pieds de Rivière. Match correct.
Nkoulou revient bien il semble plus en jambes que lors des 3 premiers matchs et nous a même gratifié de quelques montées en première mi-temps.
Lucas Mendes a eu du mal à entrer dans le match en première mi-temps et surtout en deuxième car c'est lui qui fait l'erreur de lâcher le marquage de Falcao sur l'égalisation monégasque. Face à un tel joueur ça ne pardonne pas...
Fanni a été impérial ce soir. Ses nombreuses montées, notamment en première mi-temps ont fait beaucoup de mal au couloir FC-Kurzawa.
De l'autre côté, Benjamin Mendy a essayé de ne pas trop monter pour ne pas répéter les erreurs du match de Guingamp où il avait trop souvent laissé son couloir libre. Il a beaucoup été aidé par André Ayew et il est resté appliqué. Il n'a, malheureusement, pas pu exprimer son apport offensif dans ces conditions mais il progresse.
Le milieu Romao-Imbula a été un ton en dessous. Romao a eu du mal face à Moutinho et surtout après l'égalisation monégasque ils se sont trop laissé aspirer par le milieu monégasque ce qui a permis à l'ASM de placer quelques contres et notamment celui qui a mené au but de Rivière.
Devant, Valbuena a, encore une fois, marqué le match de toute sa classe. Ses qualités techniques ont posés beaucoup de problèmes à Monaco. Surtout, il se donne à fond, sans réfléchir. Il a fini le match épuisé.
André Ayew a été d'une aide précieuse d'un point de vue tactique. Il a constamment aidé Mendy en première mi-temps sur les tâches défensives, ne rechignant jamais dans l'effort et faisant de nombreux allers-retours. En deuxième mi-temps, quand Fabinho est moins parti à l'abordage il a beaucoup plus attaqué et le danger principal est venu de son côté.
A droite, Payet a encore beaucoup combiné avec Valbuena et Fanni. Un très bon match à son crédit. Gignac, par contre, a eu beaucoup de mal. C'était un match difficile, où il eu très peu de ballons, mais il a rarement dézoné pour participer au jeu et a eu du mal à prendre la profondeur.

Bon en tout cas ce soir c'était une bonne répétition générale avant la réception d'Arsenal le 18 septembre. L'ensemble n'était pas trop mal notamment sur le plan offensif mais il reste des choses à revoir. Le milieu ne doit pas se laisser aspirer de la sorte face à un adversaire aussi redoutable et la défense ne doit pas faire de telles erreurs de concentration quand on a un attaquant comme Falcao en face de soi.
motherfucker Niveau : CFA2
Note : 6
ouah c'était la ligue 1 ce soir ?!
Note : 7
Grosse ambiance.

Enfin un match de ligue 1 avec de la qualité, de l'intensité etc

Grosse frustration j'espère vraiment que l'on va recruter, on a sérieusement besoin d'un autre attaquant et un défenseur.
Grosse ambiance.

Enfin un match de ligue 1 avec de la qualité, de l'intensité etc

Grosse frustration j'espère vraiment que l'on va recruter, on a sérieusement besoin d'un autre attaquant et un défenseur.
Note : 15
Nostalfoot, tu pense quoi de l'ambiance? Et du match en lui même?
Première fois, je crois, que Monaco, Milan (équipes dont je suis supporter), Arsenal, Porto et Dortmund (équipes dont je suis sympathisants) gagnent... et en même temps! J'vais mettre Spank de The Bloody Beetroots pour fêter ça.
Note : 12
milles excuses, saloperie de bouton envoyer

j'ai l'air con* maintenant

Quelle soirée de merde*
Partenaires
Le kit du supporter Trash Talk basket Vietnam Label
0 56