Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // PSG-Monaco (0-2)

Monaco réalise le hold-up parfait

Pourtant bien meilleurs que leurs adversaires du soir, les Parisiens se sont fait surprendre par des Monégasques réalistes. Vágner Love, d'abord, puis Fabinho ont fait tomber en trois minutes le champion de France. La belle opération du week-end est monégasque.

Modififié

Paris Saint-Germain 0-2 AS Monaco

Buts : Vágner Love (65e), Fabinho (68e)

Trois petites minutes. C'est tout ce dont ont eu besoin les Monégasques pour venir voler trois points promis à Paris dès le coup d'envoi. Plus entreprenants que les hommes de Leonardo Jardim, mais sans doute un peu trop faciles en seconde période, les hommes de la capitale n'ont rien pu faire lorsque Vágner Love et Fabinho sont entrés armés dans la banque et ont demandé à tout le monde de lever les mains en l'air. Ni David Luiz, scandaleux de laxisme sur le deuxième but, ni Trapp n'ont eu le temps d'alerter la police en appuyant sur le bouton dissimulé sous le comptoir, et les malfrats ont eu le temps de voler les précieux points enfermés dans le coffre de Laurent Blanc. Même pas encagoulés, les malfaiteurs ont ensuite pris la fuite dans un bus rouge et blanc. Les polices lyonnaise, niçoise et rennaise les recherchent activement. Pour tous les témoignages, appelez Jean-Michel Aulas.

Impliqués mais trop facile


Pour ce choc au sommet d'une Ligue 1 qui a déjà trouvé son champion, Laurent Blanc choisit d'aligner un onze de départ ultra offensif. Quoi de plus normal quand c'est Jay-Jay Okocha qui donne le coup d'envoi fictif ? En face, Leonardo Jardim doit composer avec les blessures, et c'est donc une équipe de Monaco remaniée qui se présente sur la pelouse du Parc des Princes pour sécuriser sa deuxième place. Mais les hommes du Rocher sont vite dépassés par un Paris compact, qui ne met que trois minutes avant de se procurer sa première occasion franche de but. Mais Danijel Subašić sort bien pour priver Cavani d'un joli but (3e). Zlatan Ibrahimović décroche beaucoup de son poste d'avant-centre, déstabilisant le jeu adverse comme jamais. Si la défense monégasque parvient à constamment se dégager, les hommes de Jardim sont bien incapables de construire la moindre phase de jeu intéressante. Thomas Lemar manque pourtant d'ouvrir le score après un très bon centre de Mbappé (19e). Mais le jeune attaquant s'emmêle les pinceaux et manque le ballon.

À mesure que les minutes s'égrainent, les hommes du Rocher remontent d'un cran, sans toutefois parvenir à s'emparer du ballon plus de quelques secondes. Bakayoko parvient à tenter sa chance des vingt mètres, mais le tout reste trop brouillon (25e). Pour sa première titularisation dans le cœur du jeu parisien, Di María est bien tenu et peine à placer l'une de ses accélérations létales. Même s'il ne mène à rien, le petit pont de Marquinhos sur Echiejile fait frissonner les spectateurs présents (26e). Le ciseau d'Edinson Cavani, lui, ne trouve pas le cadre (29e). À la demi-heure de jeu, les Parisiens accélèrent, et sans une tête de Jemmerson et un dégagement en catastrophe dans la foulée, les hommes de Laurent Blanc auraient pu être récompensés de leur bonne mi-temps. Edinson Cavani tente et tente encore, mais cette fois-ci, l'Uruguayen ne parvient pas à cadrer sa tête (39e). Dommage, le centre de Marquinhos était pourtant excellent.

Braquage à la brésilienne


À peine revenus des vestiaires, les Parisiens remettent le bleu de chauffe. Zlatan ne parvient pas à redresser son ballon (45e), mais l'alerte est donnée sur les buts de Subašić. La pression est maintenue dans le camp monégasque, mais comme en première période, le bloc défensif imaginé par Leonardo Jardim tient bon. Les Monégasques ne parviennent toujours pas à conserver le cuir et se contentent de défendre comme ils le peuvent face à des Parisiens toujours plus entreprenants. Les rares contres des visiteurs ne mènent à rien, à l'image de cette passe inexpliquée de Vágner Love à Edinson Cavani. Il faut attendre l'heure de jeu pour voir les joueurs du Rocher se procurer leur premier corner du match. Un coup de pied de coin, signe d'un changement de mentalité des Monégasques, enhardis et enfin décidés à faire un coup ce soir. D'autant qu'au fil des minutes, les Parisiens sont de moins en moins dangereux devant les buts adverses.


Moins incisifs devant, les Parisiens sont aussi moins organisés derrière. Après un très bon travail de Lemar, Vágner Love parvient à ouvrir le score dans une défense apathique qui devra répondre de ce méfait à Laurent Blanc, furieux de la deuxième période des siens. Moins de trois minutes plus tard, Fabinho double même la marque sur un penalty qu'il était lui-même allé obtenir. La faute de David Luiz est grossière, la panenka du Monégasque bien réalisée. Le PSG se dirige tout droit vers une défaite au Parc des Princes et le mini-séisme qui l'accompagnera. Embêtés, les Parisiens tente le tout pour le tout. Sur corner, Edinson Cavani pense trouver la faille, mais Subašić est à la parade. Le Z ne cadre même pas sa tête dans un but pourtant laissé vide. Monaco peut se réjouir : le hold-up est parfait.

  • Résultats et classements de la Ligue 1

    Par Gabriel Cnudde
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 18:11 Le maillot du Maroc pour le Mondial enfin dévoilé 48
    Hier à 16:00 La finale de la C1 2020 à Istanbul 28 Hier à 13:39 Roy Contout en garde à vue 33 Hier à 13:38 Ronaldinho va se marier avec deux femmes 88
    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    Hier à 11:57 Falcao condamné à 9 M€ d'amende par la justice espagnole 55 mercredi 23 mai Will Smith interprétera l'hymne officiel du Mondial 68 mercredi 23 mai Un but chelou en D2 irlandaise (via Facebook SO FOOT) mercredi 23 mai Pas de sanction pour Rabiot 79 Podcast Football Recall Épisode 20 : Vieira l'opportuniste, Real-Liverpool et la lutte contre la drogue mercredi 23 mai Six ans de prison requis contre Vincenzo Iaquinta 35 mercredi 23 mai Un but inscrit en seulement quatre secondes en Écosse 10 mercredi 23 mai L'équipe type des absents du Mondial 2018 (via Facebook SO FOOT)