Monaco/OM, le duel roi des 90's

Dimanche, Louis-II accueille la rencontre entre Monaco et Marseille, un choc qui sent bon les années 90, quand les deux écuries du Sud de la France se contestaient la suprématie en France et brillaient à l'échelle européenne. Instant nostalgie…

Pour ceux qui ont eu le bonheur de connaître le tournant des années 90, quand la Ligue 1 s'appelait encore la Première Division et que les clubs français pouvaient rêver d'un titre européen, le choc de dimanche entre Monaco et Marseille devrait évoquer de bons souvenirs. « Il n'y a qu'à voir le classement des deux équipes sur les saisons concernées. On peut même ajouter la finale de Coupe de France 1992 qui ne s'est pas tenue à cause du drame de Furiani » , se souvient Jean-Luc Ettori, dernier rempart monégasque de 1975 à 1994. « On finissait deuxièmes, eux premiers, c'était du très haut niveau, on se rendait coup pour coup, rappelle l'actuel délégué au président à Tours. Il y a eu plusieurs gros matchs entre nous, et vu que l'arrêt Bosman n'était pas encore entré en vigueur, c'était du lourd sur le terrain. Rien qu'à Marseille, Völler, et l'autre Croate-là, putain je ne me souviens jamais de son nom (ndlr : Alen Bokšić)... »

« On savait qu'il fallait les battre pour être champions »


Pour rien au monde, l'ancien gardien de l'équipe de France n'aurait passé son tour, car « c'était des matchs agréables, indécis, où il ne fallait jamais se relâcher, car tout pouvait arriver » , sans aucun doute « le type de matchs qu'un joueur aimerait disputer tous les week-ends  » . Milieu de terrain à l'ASM de 1990 à 1992, Gérald Passi se souvient « d'un duel à distance » , car à cette époque « on savait que le titre se jouait à chaque fois entre nous deux. On savait qu'il fallait les battre pour être champions.  » Sauf qu'en championnat, ce ne sera jamais le cas pour les Monégasques, qui se rattrapent avec les places d'honneur, une Coupe de France en 1991 et quelques épopées européennes. De l'autre côté du miroir, Manu Amoros a, lui, les souvenirs victorieux : « C'étaient les matchs au sommet aussi parce que c'était une sorte de derby. C'était la lutte pour la suprématie régionale. Mais à l'époque, on était quasiment imbattables, et cela faisait râler les uns et les autres. »

Marseille dans le rôle du vainqueur, Monaco dans celui du beautiful loser… Sauf un soir de finale de Coupe de France, le 8 juin 1991 au Parc des Princes. Devant plus de 44 000 spectateurs, Gérald Passi envoie une mine dans la lucarne au bout du bout des arrêts de jeu, pulvérise l'araignée qui y résidait et sonne le glas des ambitions marseillaises, puisque l'arbitre siffle dans la foulée. Passi : « C'était une finale de Coupe de France, et comme nous l'avait dit Franck Sauzée, "une finale ne se joue pas, elle se gagne", ce que j'ai compris quand on a perdu en finale de Coupe d'Europe l'année suivante. C'était une énorme joie de remporter ce titre. » Manu Amoros se souvient d'une équipe marseillaise en berne : « On venait de perdre la finale de la Coupe des champions au penalty contre l'Étoile rouge de Belgrade. Se replonger dans la finale de la Coupe de France, même si cela reste un trophée important, cela a été dur. On voulait la gagner, mais se remotiver quelques jours après avoir perdu la Coupe d'Europe, pour nous, cela a été compliqué. Dans le match, on n'a pas fait le nécessaire, et Monaco a profité du moindre espace et de notre manque de concentration en fin de match. C'est surtout nous qui avons mal préparé ce match-là. » Le mal-être marseillais après l'échec de Bari, Ettori admet être content d'en avoir profité, et savoure que les Marseillais soient « tombés sur un os  » . Mais pour le buteur décisif, l'important reste qu'avec « les efforts fournis pour remporter un titre, c'était mérité pour Monaco » .

Ne pas jouer à armes égales


Si cette petite revanche monégasque fait tant de bien aux vainqueurs d'un soir, c'est parce que sur la durée, ils ont le sentiment de s'être fait entuber. Jean-Luc Ettori : « Tapie a apporté un petit plus à l'OM grâce à son management, et je dis cela avec beaucoup d'ironie.  » Le sentiment de ne pas avoir joué à armes égales, Gérald Passi ne s'en cache pas une seconde : « Selon vous, c'est quoi le petit plus de Marseille à l'époque ? On ne jouait pas avec les mêmes règles que les autres et on ne peut pas l'oublier. » Et pourtant, l'ancien milieu international estime « que les Marseillais avaient suffisamment de qualités pour essayer de jouer sans tricher  » grâce à « des individualités certainement un peu au-dessus des nôtres » . Cette supériorité technique, Manu Amoros préfère si tenir en disant que Marseille, c'était «  une équipe avec de grands joueurs, une force collective et individuelle » . Pour le latéral, le 12e homme a également eu son rôle à jouer : « Le soutien populaire, le fait de faire le plein au Vélodrome. Même à Monaco, on avait un soutien plus prononcé que celui de l'ASM, car nos supporters se déplaçaient en masse et aimaient venir à Louis-II.  » En raison de ce déficit de popularité, « Wenger avait coutume de dire qu'il fallait 5 ou 6 points de plus que l'adversaire pour être champion » , précise Passi.

Mais pour les Monégasques, pas question de retirer le moindre mérite aux Phocéens, car « Marseille, c'était une grosse équipe, du talent, mais aussi de la solidité, cela jouait dur, il n'y avait pas de failles. L'équipe avec Deschamps, Mozer ou Di Meco, ils étaient super durs à jouer  » , rappelle Ettori. Gérald Passi se souvient d'oppositions interdites aux âmes sensibles : « Aller se frotter à la charnière Boli-Mozer, c'était réservé à des hommes qui en avaient. Quand vous affrontez une défense Amoros, Di Meco, Mozer et Boli, fallait y aller au courage, surtout qu'on était physiquement moins protégés qu'aujourd'hui et que les Marseillais faisaient un peu comme ils le voulaient. Mais cela donnait lieu à de grosses rigolades avec Basile Boli, on lui avait dit que sa charnière était un rasoir à deux lames : si ce n'est pas lui qui chopait l'attaquant, c'était Mozer. »

Waddle, le magicien


Aujourd'hui, la rivalité OM-Monaco a perdu en intensité avec le retrait sportif relatif des deux clubs, mais Passi se souvient du plus beau joueur de l'époque, Chris Waddle. « C'était une sorte de magicien. Il te montrait le ballon, tu pensais que tu l'avais, mais en fait, tu l'avais jamais… Il le faisait sans chambrer, c'était dans l'esprit du jeu.  » La grande rivalité a définitivement pris fin en 1993 selon Ettori, « avec l'arrivée du PSG, puis l'affaire VA-OM qui a miné les Marseillais » . En 2014, le club qui truste les titres, Paris, n'a pas le privilège d'avoir un rival de première qualité pour le booster, mais pour Manu Amoros, il n'en a peut-être pas besoin, car le club de la capitale « est dans une autre catégorie grâce à sa puissance financière. À notre époque, à l'OM, on avait beaucoup moins de joueurs étrangers, on était surtout une équipe d'internationaux français qui voulaient aller de l'avant.  » Et vu que l'AS Monaco poussait dans son dos...

Par Nicola Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Et comment je m'en souviens de cette finale de Coupe de France 1991...

OM-ASM a bercé toute ma jeunesse (avec au milieu Italia 90), on était les Poulidor à l'époque, je regrette encore cette Coupe des Coupes perdue en 1992. Une époque où les clubs français ne jouaient pas la figuration en Europe...
Clairement les années 90 sont ce qu'il y a eu de mieux dans notre championnat. Numéro 2 à l'indice UEFA derrière la Série A.

1990 : marseille 1/2 finaliste en coupes des champions
1991 : marseille finaliste en C1
1992 : monaco finaliste en coupe des coupes
1993 : marseille vainqueur, paris et auxerre 1/2 finalistes en C3
1994 : monaco 1/2 finaliste de C1 et paris de C2
1995 : paris 1/2 finaliste de C1
1996 : paris vainqueur de la C2, bordeaux finaliste en C3 et nantes 1/2 finale C1
1997 : paris finaliste de C2
1998 : monaco 1/2 finaliste de C1
1999 : marseille finaliste de C3

10 années consécutives de putain de haut niveau !

Depuis faut se contenter des 1/8 ou des 1/4 de l'OL et maintenant de Paris. Avec une éclaircie dans la grisaille : la campagne fabuleuse de l'ASM 2003/04. Inoubliable.

OM/ASM est effectivement un grand classique du championnat, un match à part, le Louis II toujours plus rempli de marseillais que de monégasques, la rivalité des années 90, les nombreux joueurs passés par les deux clubs, etc...

L'om était le meilleur à l'époque mais voilà comme disent les monégasques, il a fallu qu'il y ait Tapie et qu'ils gâche tout et empêche d'avoir une rivalité sportive saine. Monaco a en commun avec le PSG de s'être fait floué d'au moins un titre par l'om.
ramirez le roi des merguez Niveau : District
Il n'y avait qu'un représentant par pays en C1 et en C2. Cela aidait.
Pour la rivalité avec Marseille, les monégasques n'évoquent pas le dopage??? pourtant.....
Mozer/Boli putain y zétaient méchants et durs et gaillards, des bouchers....
@midgar : je te suis sur ton analyse, mais quand tu cites: "monaco a en commun avec Paris de s'être fait flouer d'au moins un titre par l'om"...je me permets de te rappeler le fameux psg-bordeaux de 99 (il me semble)
Hier à 12:36 NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars !
il y a 7 heures Valdés lance sa société de production 8 il y a 8 heures Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 11
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 14:54 Un match arrêté par des jets d'œufs 11
Hier à 10:30 Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 30 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30 mercredi 26 juillet Les supporters niçois déjà bouillants 2 mercredi 26 juillet Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 139 mercredi 26 juillet Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 22 mercredi 26 juillet Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport) mardi 25 juillet Ederson atteint d'un cancer des testicules 67 mardi 25 juillet Marca annonce un accord pour Mbappé au Real Madrid 164 mardi 25 juillet Droit de réponse "Mistral Gagnant" 33 mardi 25 juillet La praline de Castillo au Mexique 4