1. //
  2. // 24e journée
  3. // Monaco/PSG (1-1)

Monaco ne lâche pas Paris

Une grosse mi-temps, deux grosses balles de match, mais un match nul. Au terme d'une rencontre que Claudio Ranieri aura passé à crier, le PSG et Monaco se quittent dos à dos.

Modififié
4 160

Monaco - PSG
(1-1)
Fabinho (73') pour Monaco , J. Pastore (8') pour PSG.


Louis-II a beau afficher complet, ce soir, l'homme qui fait du bruit n'est pas dans les tribunes, mais au bord du terrain. Il est comme ça, Claudio Ranieri. Il annonce que son Monaco va disputer « un match amical » , mais il enfile son plus bel habit de Patrick Bruel pour se casser la voix. Ce soir, le coach italien n'a pas envie de fermer sa gueule. Ce dimanche, c'est le grand PSG qui pointe le bout de son nez en Principauté. Et la rencontre a tenu la plupart de ses promesses. Intense physiquement et tactiquement, surtout en première mi-temps, ce duel intéressant a montré deux choses à ceux qui en avaient besoin : le PSG est globalement supérieur à Monaco, mais le football se passe volontiers de la notion de mérite. Elle a également prouvé que Ranieri était plus Balavoine que Bruel. Oui, ce soir, tous les cris des S.O.S de l'Italien sont partis dans les airs, jusqu'à ce que la réussite ne s'en mêle.

Verratti le kamikaze, Pastore l'opportuniste

George Weah, l'AS Monaco et le PSG s'étaient dit rendez-vous dans vingt ans. Son éternel sourire sur le visage, un ventre apparent sous une chemise blanche, l'ancien Ballon d'or donne le coup d'envoi fictif d'une rencontre qui débute par une minute d'applaudissement en l'honneur de Michel Pastor, ancien président de l'AS Monaco. Pas en reste, l'autre Pastore, Javier, bouille d'enfant, pied en or, chance de cocu, traîne au second poteau au moment opportun. Sur le premier corner parisien de la rencontre parfaitement botté par Motta, Alex saute plus haut que tout le monde et dévie le ballon jusqu'à l'Argentin qui devance Germain et met la tête des Monégasques sous l'eau. On n'a pas disputé dix minutes de ce choc de la 24e journée que les locaux prennent une baffe dans la gueule. Une gifle qui a le mérite de les réveiller. Positionnés très haut sur le terrain, les coéquipiers de Moutinho se procurent leurs premières opportunités en pressant dans les pieds des milieux parisiens. C'est ainsi qu'Ocampos, titulaire surprise de la soirée, prend le dessus sur Matuidi et envoie une bonne frappe du droit que Sirigu repousse dans les pieds d'un Rivière qui, maladroit, ne peut égaliser. Trop à l'aise techniquement pour être véritablement gênés par le harcèlement monégasque, les Parisiens répondent timidement par Zlatan, sur coup franc, mais passent le plus clair de leur temps à gérer. Ce qu'ils font bien, notamment par le biais de Lucas, dribbleur qui dribble pour ses copains, et Matuidi, qui veut faire de la récup' et que ça tourne bien. Ce soir, pas de concert de 100 000 personnes, mais quelques supporters de Monaco qui se délectent d'un amour de passement de jambe d'Ocampos sur Verratti et vibrent quand Kurzawa, auteur d'un dédoublement, pense offrir une passe décisive à Rivière, stoppé par Thiago Silva. Finalement, au terme d'une première mi-temps intense, les seuls frayeurs parisiennes débouchent sur des ballons perdus dans l'axe par un Marco Verratti aux envies de « petit pont massacreur » ce soir.

Gérer n'est pas gagner

Sourds après le discours de Ranieri à la mi-temps, les Monégasques restent également muets face à la gestion parisienne. Plus fébriles défensivement depuis quelques rencontres, les joueurs de Laurent Blanc se font peur tout seuls, sur un ballon aérien mal négocié par Sirigu, mais sont rarement inquiétés par les coéquipiers de Kondogbia, entré en jeu à la place du pauvre Ocampos. Homme le plus solide de la rencontre chez les locaux, Subašić, masqué, sort miraculeusement un énième coup franc de Zlatan pendant que le Prince Dimitar Berbatov marche sereinement pour préparer son entrée en jeu et sa découverte de la Ligue 1. Installée dans un faux rythme depuis le retour des vestiaires, la rencontre commence à sentir le traquenard pour les Parisiens après les entrées de Cabaye et Ménez. Pas franchement dangereux en dépit des efforts d'un bon Lucas, les leaders de Ligue 1 gèrent la rencontre face à des Monégasques plutôt dociles et pas toujours à leur aise. Le moment choisi par les ouailles de Ranieri pour revenir aux basiques. Très costauds sur les ailes, où Kurzawa et Fabinho brillent, ils profitent de leur première véritable incursion dans la surface parisienne pour faire péter le verrou. Lancé sur son couloir, Fabinho centre fort devant le but. Moins serein ce soir, Thiago Silva contre l'offrande de son compatriote et trompe son propre gardien. Comme son banc, Ranieri exulte, mais n'arrête pas de crier pour autant. Il faut dire que les 22 acteurs lui offrent de quoi s'exciter. D'abord, Fabinho, encore lui, manque de tromper Sirigu d'une lourde frappe du droit. Puis c'est au tour de Zlatan, à bout portant, de buter sur Subašić et de voir les trois points s'échapper. C'est terminé, Ranieri n'a plus de voix. Du dévouement comme on l'aime. Et le dévouement, c'est beau. Après tout, se détruire les cordes vocales « entre amis » , c'est ce qu'on appelle un karaoké. Et ça donne souvent un match nul.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

C'est la piquette Jack Niveau : District
C'est quoi cet article ?
Jean Michel Assaule Niveau : Ligue 2
Du côté de la SM : une grosse fébrilité défensive (ou alors c'est les vieux qui ont Parkinson), un jeu en coup de pied arrêté inexistant, et finalement une sorte de Falcaodépendance en attaque (Rivière, il est mignon, mais bon, faut pas non plus qu'il s'imagine au Brésil cet été).

Voilà, c'était mon analyse "à la manière de GargamelFalcao", tout en mauvaise foi et affirmations péremptoires.
Ah .. l'interview de Silva en italien ...

Quelle adaptation pour un capitaine !
Qu'Abidal finisse comme Marc Vivien svp pour le Mondial.
Jean Michel Assaule Niveau : Ligue 2
Du côté de la SM : une grosse fébrilité défensive (ou alors c'est les vieux qui ont Parkinson), un jeu en coup de pied arrêté inexistant, et finalement une sorte de Falcaodépendance en attaque (Rivière, il est mignon, mais bon, faut pas non plus qu'il s'imagine au Brésil cet été).

Voilà, c'était mon analyse "à la manière de GargamelFalcao", tout en mauvaise foi et affirmations péremptoires.
nyakichan Niveau : CFA2
DD, pitié, ne prend pas Abidal et Menez au Brésil
Que la guerre commence ! (même si bon, avec ce nul on n'est pas plus avancé au final...)
RadamelFalcao Niveau : Loisir
Thiago Silva le meilleur défenseur du monde hahahahahahaha j'en pleure

Et, comme prévu, Paris incapable de battre cette saison Monaco, malgré 2 ans d'avance dans son projet, avec une équipe monégasque chamboulée cet été, qui a perdu Falcao, et qui d'après les supporters parisiens a un gardien en bois et une défense de vieux. Moi, j'ai surtout vu cette chèvre de Sirigu confirmer qu'il était un gardien banal. Cela fait donc AUCUNE équipe du top 4 L1 battu par Paris. Tremble l'Europe !

Quelle sera l'excuse trouvée cette fois? La pelouse? La météo? L'arbitre?

Magnifique coaching de Laurent Blanc qui sort ses 3 meilleurs joueurs ( comme d'hab il sort Verratti ) et qui fait rentrer cette daube de Menez qui ne fait pas semblant de défendre haha et après so foot vient nous dire que Blanc est un meilleur coach que Ranieri, je pleure de rire

Comme d'habitude, une possession complètement stérile, une équipe qui se fait des passes dans son propre camp et qui attaque à maximum 3 joueurs pendant que Monaco attaque en bloc, des arrières latéraux qui n'apportent rien et qui en + ne sont pas solides défensivement, et un Blaise Matuidi inutile. Mais bon, il court Blaise hein, ah ça pour courrir dans le vide, il court le marathonien

Ibra ne cesse de décrocher, alors qu'il est censé être attaquant de pointe, vampirisant le jeu de son équipe alors que Verratti et Motta suffisent amplement pour tenir le ballon au milieu. Mais bon, il marquera un doublé contre VA et vous vous astiquerez de nouveau sur lui

Et ça veut faire peur à l'Europe ça? Incapable de ne gagner ne serait ce qu'un match contre le top 4 de Ligue 1, alors que chaque semaine vous vous prenez pour un grand d'Europe? Que vont trouver à redire les médias sur ce grand PSG, incapable de distancer Monaco? Et il parait que Blanc est un meilleur entraineur que Ranieri, amusant

Coté monégasque, un Kurzawa encore énorme, quand on repense aux propos de VdW sur les jeunes français ça en est encore plus savoureux, un milieu de terrain qui a dominé celui du PSG ( faut dire que ça aide de ne pas avoir de bourrin comme Matuidi ) et un James étincelant, comme toujours. Très bonne entrée de Kondogbia ( et coaching de Ranieri )

C'est la période où Paris devait tuer le championnt, au contraire, ils relancent complètement Monaco. Avec le calendrier qui arrive, même si il reste quelques déplacements difficile à Lyon notamment pour Monaco, le plus dur est passer, au contraire du PSG qui va voir son calendrier de plus en plus lourd. Monaco sera champion, continuez de vous voilez la face semaine après semaine, la chute n'en sera que plus dure. Puis même si vous etes champions, il y aura toujours le fait que vous avez été incapable de battre Monaco, haha.

MONACO CHAMPION MONACO CHAMPION MONACO CHAMPION

midgar le 01/02 à 19:52 Vous allez nous servir de sparing partner avant un vrai match de foot : le bayer

midgar le 01/02 à 19:38 tu continues de maigrir même dans tes propos on te sent moins en confiance tu commences à tacher ton slip coco :) L'an passé à la meme époque on avait que 3pts d'avance sur le 2e qu'on a mis à +12 à l'issue du championnat là on est dejà à +5. Tu le sens venir le +8 hein ?

Courage mon grand.

Message posté par c'est la merde le 04/02 à 17:03 berbatov est lent, pas très bon dribbleur et ça s'arrange pas avec l'age. monaco a fait n'importe quoi avec ce transfert. Il va leur ralentir le jeu alors que tout est vif avec riviere ou martial. ça va être le nouveau christian vieri mais en pire

Le nouveau Christian Vieri te salue

Jean Michel Assaule le 09/02 à 19:09
Paris gagne 4-0 : un doublé deLucas, un doublé de Pastore.

Du coup, on est sans nouvelles de RadamelFalcao (le troll).


N'hésite pas à donner de tes nouvelles.

Roger-le-routier le 09/02 à 19:40 Note : 1
On en reparle sans 3 heures salle troll de mes deux.
Sinon on gagne déjà l'avant match en vous mettant Pastore dans les dents histoire de commencer par un bon cambrage en bonne et due forme.
Quant à ton soit disant courage de ranieri disons surtout qu'il n'a pas le choix s'il ceut croire au titre. Il doit gagner

La bise Roger, fais gaffe avec le camion cette nuit.

Monaco CHAMPION
Qu'Abidal finisse comme Marc Vivien svp pour le Mondial.
c'est la merde Niveau : Loisir
rodriguez ? moutinho ? abidal ? kurzawa ? Germain ? Berbatov ? kondogbia ?

heureusement que menez est là pour ne pas prendre le latéral comme pastore l'a fait tout le match pour marquer et encore un csc

les seules occases monégasques sont venues sur des erreurs de verratti qui a trop tricoté devant la défense

en tout cas, subasic a bien sauvé les meubles sur la deuxième mi temps

cavani manque vraiment parce qu'il suffit de bien prendre ibra pour réduire les occases du psg
Alors ? il était ou ton Kursawa Radabrelle? il parait qu'il devait montrer a VDW comment on fait...
beau match de ligue 1.Belle équipe de Monaco qui a du coffre aussi et de beaux jeux en triangle.Lucas,tu te dévoiles peu à peu...Mouthino taille patron,qui à éteint petit à petit Thiago Motta.Entrée active de Berbatov qui jjoua direct en déviations et combat aérien...Kondogbia j'aime bien,un ton au dessus de Matuidi ce soir...La vache !Ibra ,Pastore,Verrati et consorts,ca envoie du lourd niveau repli défensif quand même.
Qu'Abidal finisse comme Marc Vivien svp pour le Mondial.
Menez il fait pitié.
Alors ? il était ou ton Kursawa Radabrelle? il parait qu'il devait montrer a VDW comment on fait...
Le prince des ténèbres Niveau : CFA2
Match nul mérité. Paris a clairement trop géré après le but et a sous estimé l'adversaire à mon sens, ne voulant pas plier le match.

J'ai bien aimé l'attitude de Monaco à la fin qui voulait gagner le match. J'étais sur qu'il allait vouloir gérer et se satisfaire du nul. C'est tout à leur honneur.

Bon sinon on va pas se mentir, c'etait quand même une sacrée purge.
2yemklubapanam Niveau : Ballon d'or
je n'ai rien compris a ce match. rien compris a ce changement tactique qui a complètement coupé les pattes des monégasques qui avaient un déficit de récupération compensé par une armada convaincante en phase offensive. rien compris a la torpeur parisienne en deuxième mt alors que peu de choses se passaient en face.
beau match de pastore ou lucas dans l'abnégation(menez moins), d'ailleurs menez et son absence de replacement est coupable. on a l'impression d'un match moyen et en meme temps de gros arrêts de chaque coté.
volontaire82 Niveau : Loisir
merci à ce match d'avoir rétabli la vérité sur le réel niveau de Rivière.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
4 160