En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Monaco-Lorient (4-0)

Monaco mange tout cru les Merlus

L'ASM a éparpillé façon puzzle une formation lorientaise complètement impuissante face à la machine collective des Rouge et Blanc. Un succès autoritaire qui permet aux Monégasques de prendre la tête de la Ligue 1.

Modififié

Monaco 4-0 Lorient

Buts : Boschilia (24e, 28e), Germain (37e, 59e) pour l'ASM

En ce jour de primaires de gauche, certains Français auront peut-être quelque chose à réclamer aux candidats avant de mettre leur bulletin dans l'urne. Oui, en Ligue 1 aussi, on aimerait bien une baisse des tarifs. En l'occurrence celui que réserve Monaco à la quasi-totalité de ses adversaires dans l'Hexagone. Pas épargnés par la taxe sur la visite à Louis-II, Lorient en a pris quatre dans le buffet. Il paraît que c'est le prix.

Les appels de Germain, le sang-froid de Boschilia


D'entrée, l'ASM met en place les ingrédients qui ont fait son succès cette saison : à savoir, les passes longues millimétrées de Fabinho, le jeu aérien de Falcao et les appels de Germain. Un ensemble un peu trop copieux à digérer pour les Merlus, complètement étouffés dès le début de la rencontre. Les Lorientais ne peuvent que tenir la baraque en balançant aveuglément devant, ce qui vaut à Bernard Casoni de piquer une belle colère sur son banc, en lâchant un « On joue pas putain » de belle facture, qui vient ambiancer un peu un stade Louis-II toujours aussi vide. Pas de quoi perturber les Monégasques, dont le jeu collectif continue de démolir patiemment l'arrière-garde lorientaise. Mendy enroule un centre pour Falcao qui remet dans la surface. Lecomte s'interpose mollement des poings et Boschilia, malin, surgit pour ouvrir le score de l'intérieur du gauche.

Les Tangos, groggy, n'en touchent plus une. Quatre minutes après l'ouverture du score, Bernardo Silva s'offre un rush de toute beauté avant de transmettre à Boschilia, qui conclut à l'entrée de la surface, en première intention. Déjà six buts en Ligue 1 cette saison pour le milieu offensif brésilien. Le festin monégasque peut continuer, cette fois avec la complicité involontaire des Lorientais. Lecomte donne une passe hasardeuse à l'entrée de sa surface à Lautoa, qui ne peut empêcher Falcao de lui chiper le cuir. Le Colombien arme et frappe le poteau, avant que Germain ne récupère et expédie le ballon dans les filets adverses, d'un plat du pied subtil. À la pause, les Merlus ont la tête dans le sable. Reste seulement à voir si les Monégasques sont repus ou alors disposés à ajouter un ou deux pions supplémentaires au compteur.

Le cadeau de Ciani


Casoni aura beau opérer trois changements à la mi-temps, ses hommes continuent de courir dans le vide. Waris tentera bien de sonner un début de révolte en décochant quelques frappes, mais c'est bien l'ASM qui creuse l'écart. Ciani, trop naïf , trop esseulé aussi, se fait voler le ballon sur le coté gauche par Sidibé. Le latéral trouve Germain, qui s'offre un doublé, de près. Les Rouge et Blanc n'ont plus qu'à enchaîner les offensives face à des Lorientais logiquement désabusés. Les hommes de Jardim sont ainsi à deux doigts de planter un cinquième but par Boschilia puis Falcao. Mais le score ne bougera plus.


Quatre-zéro, menu somme toute classique proposé par l'ASM cet après-midi. Les Merlus, qui avaient pourtant relevé la tête après leur victoire contre Guingamp la semaine dernière, vont devoir se remobiliser vite s'ils veulent enfin s'extraire des bas fonds de la Ligue 1.

  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Adrien Candau
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 23:28 Le low-kick fou de Tony Chapron 146
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    À lire ensuite
    Le Napoli garde le cap