Advertisement
Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Monaco-Nice (1-0)

Monaco garde sa deuxième place au courage

Malgré l'expulsion de Dirar, Monaco a réussi à prendre le dessus sur une équipe de Nice trop fébrile devant les cages. Jardim peut remercier Tiémoué Bakayoko, remplaçant de Coentrão et buteur décisif.

Modififié

AS Monaco 1-0 OGC Nice

But : Bakayoko (81e) pour Monaco

On joue les dix dernières minutes de jeu. Réduit à dix après l’expulsion débile de Nabil Dirar, Monaco est bien replié dans sa moitié de terrain. Les Niçois font tourner, mais ne trouvent pas la solution. Et comme souvent en situation d’infériorité numérique, elle viendra d’un coup de pied arrêté. Bakayoko, entré en jeu en première période à la suite de la blessure de Coentrão, saute plus haut que tout le monde et vient tuer la domination stérile des Niçois. Grâce à ce but tardif, Monaco a désormais six points d'avance sur Nice. Sa deuxième place est bien à l'abri.

From Monaco, with Vágner Love


La relance est un art. C’est ce qui sert de base aux attaques placées. C’est aussi le meilleur moyen de se sortir d’un danger proprement. Mais c’est surtout une manière de ne pas défendre tout le temps. Avec Claude Puel, les Niçois ont la consigne de balancer le moins possible devant. Sauf que dans les mauvais jours, c’est relou. Parce que les têtes sont moins fraîches, les pieds plus fébriles et que ça en devient une nouvelle source de danger. Surtout quand les adversaires, les Monégasques en l’occurrence, pressent haut. Par trois fois, Dirar et Raggi, après avoir récupéré des ballons dans la moitié de terrain niçoise, amènent le danger en une passe.

Mais heureusement pour les Niçois, Vágner Love et Pašalić font n’importe quoi ou tombent sur un bon Cardinale. Les Aiglons galèrent à construire, c’est une certitude, mais ils arrivent tout de même à se créer quelques occasions. À la 25e minute de jeu, sur un corner rentrant mal repoussé par Subašić, Koziello touche une première fois la barre. Sinon, il faut une folie de Ben Arfa sur Raggi, une feinte de frappe et un crochet derrière la jambe d’appui se terminant par un bon centre mal exploité par Germain et Koziello, pour donner un peu d’espoir à Claude Puel concernant le reste du match.

Bakayoko le Super Sub


La seconde période repart sur les mêmes bases que la première. Les occasions et les imprécisions pour Nice. L’occupation et le danger pour Monaco. Et puis, sans explication rationnelle, dès le retour des vestiaires, Nabil Dirar tire une balle dans le pied de son équipe. Il prend un premier carton jaune pour une poussette sur Le Marchand et s’en va dégueuler son mécontentement à un centimètre du visage de Tony Chapron. Ça ne passe pas. Double jaune = rouge. Monaco, pourtant bien en place jusque-là, doit du coup composer avec un handicap numérique. Nice en profite et s’installe dans le camp monégasque. Mais ni les incursions répétées de Ben Arfa, ni les frappes écrasées de Walter, ni les reprises de volée de Bodmer ne suffiront à faire sauter le catenaccio forcé du Rocher. Et puis, sur sa seule véritable occasion en seconde période, un coup franc de Moutinho pour la déviation de Bakayoko, Monaco réussit à prendre l’avantage. 1-0 à la 80e minute de jeu. Le football sait être cruel avec les impuissants finisseurs. Les Niçois auront beau lâcher leurs dernières forces dans les dernières minutes, ça ne suffira pas. Monaco conserve sa deuxième place. Nice peut avoir des regrets.


  • Résultats et classement de Ligue 1


    Par Ugo Bocchi
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 16:38 Les capitaines des équipes de Liga s'opposent à la délocalisation aux USA 58 Hier à 12:55 Avant Bielsa, Leeds pensait à Conte et Ranieri 25
    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Podcast Football Recall Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    lundi 20 août Une équipe amateur à Caen coachée par ses supporters 23 lundi 20 août Euro Millions : 107 Millions d'€ + 1 Millionnaire garanti 2 lundi 20 août Ronaldo, Salah et Modrić nommés pour le titre de joueur UEFA de l'année 61 lundi 20 août Le maillot sans sponsor de River Plate bat des records 66