Advertisement
Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Barrages
  3. // Villarreal-Monaco (1-2)

Monaco, exploit ou victoire trompe-l'œil ?

L'AS Monaco a pris une option pour la qualification en Ligue des champions à la faveur de sa victoire à Villarreal (2-1). Mais si le résultat est exceptionnel, le contenu du match doit-il également inspirer l'optimisme quant au niveau des hommes de Leonardo Jardim ?

Modififié
Deux buts marqués et une victoire à l'extérieur, c'est plutôt bon signe en vue d'un match retour de Ligue des champions. On peut donc dire que Monaco, à défaut d'avoir assuré sa qualification, a, a priori, fait le plus dur en vue d'atteindre la phase de groupes de la C1. Contrairement à la saison passée, où les hommes de Leonardo Jardim s'étaient mis un lourd handicap en perdant 3-1 à Valence. L'ASM a clairement appris la leçon, mais sans pour autant lever toutes les questions sur son niveau réel par rapport à l'épreuve reine du football européen.

Le jeu laissé à Villarreal


En fin de première période, le différentiel était sans appel : 70% de possession pour Villarreal, contre 30% pour l'AS Monaco. Ou l'impression d'assister à un PSG-Troyes en Ligue 1. Sauf que l'ASM a eu le mérite de marquer très tôt, sur penalty par Fabinho (3e), ce qui lui a donné le droit de laisser la responsabilité du jeu aux Espagnols. Mais dans cette configuration, le club français n'a pas forcément exploité la situation au mieux. Trop reculée, peu présente offensivement en raison de latéraux timides, l'équipe de Jardim n'a pas contrôlé son adversaire, mais bien subi sa pression. Et à force d'avoir les attaquants du sous-marin jaune à sa porte, Danijel Subašić a fini par voir Pato relancer les débats.


Ce qui aurait pu avoir des conséquences dramatiques si les Espagnols avaient eu un peu plus de réussite et planté une seconde banderille, qui en aurait probablement appelé d'autres. L'ASM, à l'extérieur, a voulu miser sur une stratégie « Atlético de Madrid » , mais si les Matelassiers sont si efficaces en C1, c'est parce qu'ils savent défendre, mais aussi être ultra incisifs en contres. Ce que Monaco n'a pas été pendant quasiment tout le premier acte après l'ouverture du score, avant de sembler plus à l'aise en contres après l'exploit personnel de Bernardo Silva sur le second but. Face à des équipes plus « familières » de la LDC que Villarreal, cela pourrait ne pas tenir, surtout si Jemerson (passe en retrait mal assurée, 80e), Thomas Lemar (relance dans l'axe, 84e) ou d'autres ont des sautes de concentration en situations défensives.

Réussite ou réalisme à Madrigal ?


On le dit souvent, la marque des grosses équipes est de savoir bien gérer leurs temps faibles, et d'exploiter à fond leurs temps forts. En clair, être ultra réalistes. Ce qu'a clairement été l'ASM ce mercredi avec une ouverture du score précoce et un second but sur quasiment sa seule autre occasion de but avec un centre de Nabil Dirar mal exploité à un quart d'heure de la fin. Le second but, signé Bernardo Silva, traduit lui aussi l'efficacité monégasque, le Portugais ayant réalisé un véritable exploit personnel. Globalement, même quand le sous-marin jaune lui mettait une pression étouffante, l'AS Monaco a donné l'impression de savoir où elle allait, de ne pas s'affoler, même si on sentait l'équilibre fragile.


Le très bon pressing des dernières minutes du match, quand les Rouge et Blanc ont empêché les Espagnols de sortir de leur camp, en est un exemple. Tout comme la gestion très sereine de son infériorité numérique. Si on ajoute à cela la parade qui va bien de Subašić au début du temps additionnel, on a tous les ingrédients du match réussi à l'extérieur. Mais est-ce qu'en jouant de la sorte, Monaco parviendra toujours à se créer des occasions, à quasiment toutes les mettre au fond, sans céder aux coups de boutoir adverse ? Le Villarreal de mercredi soir n'était peut-être pas le meilleur étalon pour jauger le potentiel européen de l'ASM.

Vraiment l'effectif pour survivre en C1 ?


L'équipe a fait preuve de caractère pour tenir son résultat mercredi. Mais pourra-t-elle répéter ce type de performances sur six matchs de poule ? Aujourd'hui, l'effectif de Leonardo Jardim est un mélange de jeunes recrues à fort potentiel – sportif ET financier –, de joueurs expérimentés de la première vague de recrutement – en Ligue 2 en 2012-2013 – comme Dirar, Raggi ou Subašić, compétents mais pas assez « vendeurs » , et de joueurs en besoin de relance comme Carillo, Bakayoko ou encore Falcao. Une mosaïque qui a ses avantages, une vraie dose de talents, mais aussi ses défauts. Notamment ceux inhérents à la jeunesse. En fin de rencontre, Lemar a ainsi gaspillé une situation de contre avec une passe mal assurée dans l'axe qui aurait pu mettre en danger l'arrière-garde monégasque (84e).


Une minute plus tard, Mendy a manqué de maîtrise tant de son tacle que de ses nerfs, prenant un second jaune stupide et imposant aux siens près de 10 minutes en infériorité numérique. Si l'ASM ne l'a pas payé comptant, l'accumulation de ce genre de détails risque de coûter cher dans le futur. Mais la direction asémiste a probablement conscience des carences de son groupe : l'investissement lourd sur Kamil Glik, dont le potentiel de revente est limité vu qu'il approche de la trentaine, a montré toute sa pertinence à Villarreal. La présence du colosse polonais a rassuré l'arrière-garde a maintes reprises, notamment dans une fin de match où il a éteint quelques incendies lui-même.

Quelle équipe à la fin du mois ?


L'an passé, la non-qualification en C1 confirmée, l'ASM avait laissé filer Anthony Martial à prix d'or à Manchester United. Parce qu'il avait brillé en barrages de C1, et aussi parce que Monaco devait amortir son échec européen sur le plan financier. Aymen Abdennour était lui aussi parti, chez le bourreau des Monégasques, mais n'avait pas fait acte de présence sur le terrain. Ce qui avait en partie expliqué les errances défensives des Rouge et Blanc. Cet été, Monaco n'est pas encore assuré de ne pas revivre le même scénario, même qualification pour le prochain tour en poche. Fabinho est encore susceptible d'être transféré si un acquéreur y met le prix, tout comme Thomas Lemar, autre joueur bankable en stock.


Sans parler d'un João Moutinho annoncé partant chaque été ou d'un Valère Germain qui n'a plus qu'un an de contrat et pourrait aussi plier bagages – même si Vadim Vasilyev a assuré le contraire – en cas d'offre intéressante. Une situation devenue banale dans un projet ASM où l'économique dicte sa loi au sportif, mais qui fragilise le club dans ses ambitions européennes par manque de stabilité. Seul réconfort, l'équipe ne devrait a priori pas bouger d'ici le match retour, excepté l'absence sur suspension de Benjamin Mendy.

Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:38 Les capitaines des équipes de Liga s'opposent à la délocalisation aux USA 57 Hier à 12:55 Avant Bielsa, Leeds pensait à Conte et Ranieri 25
Partenaires
Olive & Tom Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
lundi 20 août Une équipe amateur à Caen coachée par ses supporters 23 lundi 20 août Euro Millions : 107 Millions d'€ + 1 Millionnaire garanti 2 lundi 20 août Ronaldo, Salah et Modrić nommés pour le titre de joueur UEFA de l'année 61 lundi 20 août Le maillot sans sponsor de River Plate bat des records 66
À lire ensuite
La Roma tient le choc