1. //
  2. //
  3. // Ce qu'il faut retenir

Monaco est mort, vive la Princesse

Après 38 journées de purges, de chocs et de bizarreries, la L1 a rendu son verdict, sacré son meilleur buteur et pleuré ses retraités. Cérémonie de clôture tant attendue, la 38ème et dernière journée a eu son lot d'enseignements. Les feuilletons de l'été peuvent commencer.

Modififié
0 2



Rocher, coulé


La vie du Prince Albert n'est pas de tout repos. Festival de Cannes, remise de trophées au grand prix de formule 1 sur son Rocher, mariage prochain avec une jolie ex-nageuse de 33 ans... Bref, la galère.Porte-poisse où simple coïncidence, la sud-africaine passera sa première année dans la peau de la future princesse de Monaco à errer dans un stade vide le vendredi ou le lundi soir. Une certaine idée de la mondanité. Pour leur 2000ème match en Ligue 1, les joueurs de Laurent Banide n'ont pas réussi l'exploit de venir à bout de l'Olympique Lyonnais de Claude Puel, l'enfant de la maison qui, pour son dernier match sur le banc rhodanien, aurait surement préféré un autre scénario que celui de porter le coup de grâce à une équipe qui l'a vu grandir sur le pré et sur le banc. En larmes devant le parterre de journaliste lors de la conférence de presse, Laurent Banide devrait toutefois conserver le job qu'il a perdu après avoir maintenu l'ASM en 2007. Rien de plus logique...



Triple Sow



Lille n'a laissé que des miettes. Soit, en somme, une vulgaire Coupe de la Ligue. Bien décidés à aider Moussa Sow dans sa quête du titre de meilleur buteur de Ligue 1, les partenaires de l'attaquant sénégalais ont fait mieux en lui déroulant un véritable tapis rouge, sur la pelouse de Villeneuve d'Ascq. Buteur sur pénalty, Sow a surtout profité de deux caviars d'Eden Hazard et de Gervinho pour reléguer le menaçant Kevin Gameiro, également buteur hier soir, à trois réalisations. Avec ce triplé, le Sénégalais termine la saison avec 25 pions. Le high-score depuis la saison 2003-2004 et les 26 cageots de Djibril Cissé. Les Rennais appellent ça « se faire enculer » .


Dassier pire que JMA


L'été arrive, Plus belle la vie peut cesser. Le vrai, le seul, l'unique feuilleton marseillais va commencer. Avec l'accent. Impressionnant de médiocrité en interview, au micro du Canal Football Club, après la nouvelle faillite défensive de son OM à Caen, Jean-Claude Dassier sait qu'il risque de perdre quelques kilos et pas mal de plumes cet été, dans la tornade médiatique qui s'annonce sur les bords du Vieux Port. Les départs de Heinze et Taiwo inquiètent. Ceux probables de Lucho, et surtout Deschamps font peur. Devant l'incapacité évidente de JCD de faire face à la situation qui se présente à lui, les supporters marseillais redoutent le pire. Economies, départ, nouveau coach, la terre phocéenne pourrait être en friche la saison prochaine. Et dans une ville comme Marseille, ça se paye cash. Ah ça, c'est sûr que c'était pratique d'avoir quelqu'un d'assez amoureux de son club pour s'endetter personnellement dans le but de négocier quelques transferts... RIP Robert-Louis.


Paris, la saison des vendanges



La guerre des gros n'a pas eu lieu. On s'attendait à ce que Saint-Etienne déroule le tapis vert au PSG, à ce que Monaco accroche Lyon, à ce que Jean-Michel Aulas prenne enfin un leçon de moral, mais rien de tout ça ne s'est produit. La logique a été respectée. Lyon n'a pas brillé, mais s'est imposé, et Paris a buté sur les hommes verts. La saison parisienne sera donc celle des regrets tant les occasions d'accrocher la troisième place ont été nombreuses tout au long de la saison. Au final, Paris fait un beau quatrième. Lyon n'a plus qu'à se trouver un entraîneur capable de passer le tour préliminaire de la Ligue des Champions. Les investisseurs qataris ont du boulot. Enfin, s'ils viennent...







Ce n'est qu'un au revoir



La dernière journée, c'est aussi l'occasion pour certains de tirer leur révérence. C'est l'occasion pour ceux qui sont devenus trop forts pour leur club de cœur de mettre les voiles après des adieux en bonne et due forme. C'est aussi l'occasion pour les vieillards de la Ligue 1 de s'offrir une dernière dose de frissons et d'adrénaline avant d'aller finir sa vie dans une jolie baraque, ou de finir consultant sur une chaîne cryptée. Hier, Ulrich Ramé a joué 56 minutes avant de sortir sous les ovations de Chaban-Delmas, Coupet a rameuté de nombreux amis – dont Lionel Potillon­ -à Geoffroy-Guichard, Heinze s'est troué une dernière fois sous les couleurs de l'OM, Letizi a ciré le banc une dernière fois. Bref, tout le monde a pris un peu de plaisir avant de claquer la porte. Et ça, c'est beau.



Swann Borsellino

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Monaco qui descend, Manchester qui déjoue, Palerme qui subit la classe d'Eto'o, weekend désastreux pour les amateurs de foot.

heureusement, Swansea monte en PL, voilà.
une L1 avec 5 pts de différence entre le 7è et le 17è, ça fout quand même les ch'tons. Avec une ligne aussi mince entre nos "européens" et nos relégués, il semblerait que la boulangerie nous attende sur la planche au dernier échelon.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
L'équipe-type de Ligue 1
0 2