En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 15e journée
  3. // Monaco/Rennes (2-0)

Monaco dans le sillage de James

Après une première mi-temps bouclée avec deux buts d'avance, Monaco a facilement disposé de Rennais très limités (2-0). Sans Falcao, mais emmenée par un excellent James Rodríguez (buteur sur coup franc), l'ASM reprend la 2e place du classement et met la pression sur Lille. Anthony Martial a, lui, scoré pour la première fois de sa carrière en L1.

Modififié

Monaco - Rennes
(2-0)
J. Rodríguez (21'), A. Martial (45') pour Monaco


Dans le cadre des festivités organisées cette semaine autour du whisky écossais à Monaco, deux larrons en kilt jouent de la cornemuse devant le banc de Claudio Ranieri juste avant le coup d'envoi de la rencontre. Une performance qui fait sourire l'entraîneur italien. Claudio Ranieri n'attendra qu'une vingtaine de minutes pour sourire de nouveau grâce à un joli coup franc de James Rodríguez. Après avoir mis les siens sur la voie, le Colombien a donné le tempo face à un Stade rennais jamais dans le coup en première mi-temps (2-0). Le break signé Anthony Martial a même permis aux joueurs de la Principauté de se contenter de gérer pendant une grande partie de la seconde période. Malgré un timide sursaut breton, l'ASM a rassuré un Claudio Ranieri qui a peut-être trouvé la formule (le 4-4-2 avec un milieu en losange) qui permet à James de briller tout en cohabitant avec Moutinho et Falcao. Avant le déplacement de Lille à Valenciennes ce soir, l'ASM reprend la 2e place du classement tandis que les Rennais risquent de dégringoler encore plus bas dans le ventre mou de la Ligue 1, eux qui n'ont gagné qu'un match depuis deux mois.

He's just a rascal, Anthony Martial

Sans Falcao et de nouveau disposés en 4-4-2 avec un milieu en losange, les Monégasques essaient d'enflammer la rencontre mais ce n'est pas chose aisée face à des Rennais bien regroupés dans un stade Louis-II qui sonne creux. Pour le beau jeu façon Real Sociedad, il faudra repasser, Philippe Montanier s'appuie sur un 4-5-1 hyper compact. Comme souvent cette saison, l'ASM manque de fluidité et s'en remet aux coups d'éclat de ses individualités. C'est James Rodríguez qui joue le rôle du catalyseur cet après-midi. Après avoir obtenu un coup franc à l'entrée de la surface, le milieu colombien se charge lui-même de la sentence avec une frappe côté ouvert (19e). Craignant sans doute la décapitation, Adrien Hunou se baisse et laisse passer la fusée (1-0). Monaco maîtrise désormais totalement la rencontre. Dépassés dans tous les compartiments de jeu, les Rennais prennent l'eau et espèrent rentrer aux vestiaires avec un seul but de retard. Raté. Après un une-deux chanceux avec Rivière et un contre favorable, Anthony Martial remporte son duel face à Costil (44e). Son tir croisé du gauche frappe l'intérieur du poteau (2-0). Première titularisation, premier tir cadré et premier but en L1 pour l'attaquant de 17 ans, sosie du rappeur anglais Dizzee Rascal.

Monaco à l'économie

Visiblement inspiré par la présence en tribunes de l'esthète Francesco Totti (doudoune rouge sur le dos), Benoît Costil tente de dribbler Emmanuel Rivière. Heureusement pour le gardien rennais, ça ne se termine pas en « Artur Boruc » . Les Monégasques semblent décidés à jouer à l'économie, ce qui n'empêchera pas la sortie sur blessure d'Abidal et Martial. Bien que timide, le sursaut breton se matérialise par plusieurs jolies opportunités. Sur leur première véritable occasion, Adrien Hunou et Tiémoué Bakayoko se gênent. Une reprise du même Bakayoko (aucun lien de parenté avec Ibrahima) trouve le bras de Martial dans la surface quelques minutes plus tard mais M. Delerue ne bronche pas. Après un corner joué en deux temps, Bakayoko toujours trouve le poteau de Subasić sur un centre rentrant. Dans le dernier quart d'heure, Monaco reprend le contrôle du ballon et attend tranquillement le coup de sifflet final. Rivière puis Ocampos sont même tout proches de punir des Bretons qui se seront réveillés trop tard mais le score en reste là.

Par Arnaud Di Stasio
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 3
Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 33 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 81
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
lundi 15 janvier La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40