Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Groupe C
  3. // Zénith/Monaco (0-0)

Monaco au niveau

Pour le plus grand plaisir de son propriétaire Dmitri Rybolovlev, l'AS Monaco a tenu le choc sur la pelouse du Zénith Saint-Pétersbourg (0-0). Sérieux, les hommes de Jardim ont souffert en fin de match, bien que Ferreira Carrasco ait touché le poteau.

Modififié

Zénith St. Petersbourg - Monaco
(-1--1)



Quand on cède 3,3 milliards d'euros à son ex-femme comme le propriétaire de l'ASM, nul doute que l'on porte une attention toute particulière aux chiffres. Et pour un Zénith qui se frise depuis le début de la saison, les calculs sont assez simples. Le club russe a pris 25 points sur 27 en championnat tout en ramenant la victoire de l'Estádio da Luz pour sa première dans la phase de poules de la Ligue des champions. Ce bilan flatteur met en relief la performance de l'AS Monaco ce soir. Sur les terres de Dmitri Rybolovlev, les hommes de Leonardo Jardim ont tenu le choc et se sont rassurés, même s'ils ont souffert en seconde période contre une équipe russe pas toujours inspirée. Les joueurs de la Principauté ont cependant montré de la maturité et repartent de Saint-Pétersbourg avec un point précieux qui leur permet de rester dans le sillage de leur adversaire du soir avec 4 unités.

Monaco fait mieux que résister


Pas déstabilisés par un petit stade Petrovski aux tribunes en partie dégarnies, les Monégasques réalisent une excellente entame de match. Entre intensité dans le pressing et fluidité dans la circulation de balle, l'ASM et Berbatov se procurent deux belles occasions avant même la dixième minute de jeu. Les Russes font le dos rond avant de réagir. Par Criscito d'abord (ou plutôt « Kris Kito » , comme dirait Christian Jeanpierre) qui envoie un coup de pied dans le buffet de Dirar. Par le bulldozer Hulk ensuite qui remonte tout le terrain. Cette piqûre de rappel amorce un changement de physionomie. Peu à peu, les joueurs de la Principauté ne parviennent plus à tenir le ballon et reculent. Mais leur rigueur défensive et le peu d'inspiration d'une équipe du Zénith qui semble surtout raffoler des ballons de contre permettent à Daniel Subašić de passer une première période tranquille. Juste avant la pause, c'est même Lucas Ocampos qui oblige le portier russe à une belle claquette sur une demi-volée consécutive à un ballon mal renvoyé.

0-0, la tête à Rybo


Au retour des vestiaires, Monaco échappe au pire quand Hulk s'amuse avec Raggi avant de centrer en retrait pour Rondón. Le danger revient dans la foulée, toujours par l'intermédiaire du Vénézuélien. Ces signes inquiétants inspirent à Leonardo Jardim le remplacement de Berbatov. L'entraîneur lusitanien annonce la couleur, il mise sur la vitesse de son trio de tripoteurs Dirar - Ocampos - Ferreira Carrasco pour faire craquer une formation de Saint-Pétersbourg qui domine toujours plus. Les joueurs d'André Villas-Boas offrent 20 dernières minutes décousues. Et si Ferreira Carrasco touche le poteau au terme d'un rush en solo, ce sont bien les joueurs du Zénith qui manquent de l'emporter. Après une tête à bout portant de Lombaerts sur corner, c'est Kerzakhov qui catapulte une reprise dans la tête du pauvre Ricardo Carvalho. La fin de la rencontre rime avec souffrance pour l'AS Monaco. Mais quand on répond à l'entrée d'Arshavin par celle de Tiémoué Bagayoko, on ne peut pas être mécontent de rentrer en Principauté avec le 0-0.

Par Arnaud Di Stasio
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 20
Partenaires
Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall