1. //
  2. // 8es de finale retour
  3. // Monaco/Arsenal (0-2)

Monaco a vibré de peur

Le stress de la Ligue des champions a envahi Louis-II le temps de 95 minutes où Arsenal a échoué à un but de la qualification (0-2). Monaco a souffert, mais l'ASM est en quarts.

Modififié
3k 107

Monaco - Arsenal
(0-2)

O. Giroud (36'), A. Ramsey (78') pour Arsenal.


Quand Louis-II ne pipe pas un mot, on a l'habitude de se moquer de lui. Remplie, l'enceinte n'est pas muette. Elle étouffe. Secouriste de luxe, Yannick Ferreira Carrasco ose bien le bouche à bouche à coups de courses folles, mais souvent vaines. Mais il n'y a guère que le Belge pour donner un peu d'air à une Principauté au bord de l'implosion. Globalement bruyants, les amoureux de l'ASM se sont tus quand Layvin Kurzawa, en grosse difficulté ce soir, foire une relance et offre ainsi un but à Aaron Ramsey. Ce but, c'est celui du 0-2. Celui du stress. Celui du silence. Mais aussi et surtout celui du bonheur. Oui, s'il faut souffrir pour être beau, alors l'AS Monaco, qualifiée au but à l'extérieur fait un très, très beau quart-de-finaliste.

Les Gunners en mode diesel


Dans les premières minutes de la rencontre, on a du mal à croire que les Gunners ont trois buts à rattraper. Plutôt passifs, presque apathiques, les Londoniens ne montrent pas la rage d'une équipe prête à tout pour créer l'exploit. Dans le camp d'en face, au contraire, les Monégasques ne se contentent pas de défendre et imposent le rythme de la partie. La frappe de Moutinho (3e) passe même à quelques centimètres de tuer le peu de suspense restant. Finalement, après un premier quart d'heure totalement manqué, les Canonniers se mettent enfin à pratiquer un jeu digne de leur statut ; et Olivier Giroud n'est pas loin de lancer les hostilités, mais sa reprise de la tête frôle le montant d'un Subašić qui semblait battu (14e).

Cette action symbolise en tout cas le tournant de la rencontre. Désormais, c'est Arsenal qui mène la danse. De plus en plus ambitieux, les Londoniens mettent les bouchées doubles et finissent par être récompensés lorsque Giroud, après avoir tout d'abord butté sur Subašić, voit le ballon lui revenir dessus avant d'envoyer une mine sous la barre. 1-0, Arsenal commence à y croire. Et si les Anglais se mettent à rêver, les Monégasques, eux, se mettent à trembler. En souffrance dans cette fin de première période, c'est avec un grand soulagement que les joueurs de la Principauté entendent les deux coups de sifflet libérateurs de M. Moen. Une pause qui arrive au bon moment. On sent quand même la mise en apnée se préparer côté monégasque.

Monaco plie, mais ne rompt pas


Les quinze minutes de repos ne changent pas vraiment la dynamique du match, Arsenal tient toujours le ballon et se projette constamment vers l'avant pour mettre le danger dans une défense monégasque moins sereine qu'à son habitude. La domination anglaise est sans partage, et il faut un excellent Subašić pour claquer un caramel d'Özil sur coup franc qui prenait la direction de la lucarne (53e). Dix minutes plus tard, l'Allemand a encore le deuxième pion de son équipe au bout de la chaussure, mais sa volée du gauche fuit le cadre de quelques centimètres. Malgré les attaques répétées des visiteurs, Monaco tient le choc. Plier mais ne pas rompre, telle semble être la logique monégasque dans cette rencontre.

Acculé en défense, Monaco ne procède plus qu'en contre où Ferreira Carrasco essaie de faire parler sa vitesse. En vain. Arsenal ne se précipite pas et continue sa marche en avant. Une stratégie qui s'avère payante lorsque Ramsey récupère un dégagement vraiment pourri de Kurzawa, pour envoyer une praline dans le petit filet de Subašić. 2-0, la fin de match s'annonce intenable. Et elle l'est. Arsenal tente le tout pour le tout, envoie un nombre incalculable de ballons dans la surface sans parvenir à inscrire ce troisième but synonyme d'exploit. Finalement, après cinq minutes de temps additionnel interminables, les Monégasques peuvent exploser. De joie.


À lire : les notes du match

⇒ Résultats et classement de la Ligue des champions

Par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Note : 26
Arsenal spécialiste de la remontad...
Anfield_Road Niveau : Ligue 1
Encore une fois Arsenal y était presque, c'est un peu comme une course ratée, ils sont devant toute la course, et au moment où tu sens qu'ils peuvent le faire, ils tombent en panne à 5 mètres de l'arrivée, c'est l'histoire de leur vie.

https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/73 … bacdaa.jpg
Bazibouzouk Niveau : CFA2
Message posté par Timmy
Arsenal spécialiste de la remontad...


...foireuse
Milan_forza18 Niveau : CFA
Qui sert a rien....
Note : 28
On devrait rajouter dans la langue française une nouvelle expression :
"Faire une Arsenal : Rater de peu, frôler l'exploit"
Peu importe la manière, la défaite...
L'asm est qualif et c'est ça qu'est bon.

Merci pour l'aller !
russell westbrick 3 Niveau : Loisir
J'ai mal a mon football ce soir.
Une équipe de ligue 1 se qualifie pour les quarts de finale de ligue des champions, mais qu'est ce que j'ai honte...
0-2, cote de 6.

Merci les Gunners.
Rochantas Niveau : CFA2
Ozil a été très bon pourtant
Abdallah Geronimo Cohen Niveau : District
je pense qu'on poste tous le même com : c'était écrit. arsenal ou le running gag. quand jouerez-vous vos matchs aller?
Bravo Monaco pour la qualification. Et merci à Arsenal d'avoir montré que cette qualification, c'est plus Arsenal qui se tire une balle dans le pied que Monaco qui la mérite. L'honneur est sauf, il fallait remettre les pendules à l'heure, et à défaut de réaliser un exploit jamais réalisé dans l'histoire de la compétition, c'est fait. Monaco est une équipe moyenne, je le soupçonnais, j'en suis certain maintenant. Et ça en dit long sur la contre-performance d'Arsenal lors du match aller. Les anglais ont dominé le match de ce soir, du début à la fin, les monégasques se sont fait bouffer dans tous les compartiments de jeu.

La possession ? 30 %.
Nombre de tirs ? 3.
Nomre de tirs cadrés ? 0.

Arsenal conserve sa dynamique, il reste la FA Cup à défendre, une éventuelle seconde place à gratter ... personne ne voyait mieux qu'un quart en Europe cette année, l'équipe reviendra plus forte l'an prochain.


Message posté par Anfield_Road
Encore une fois Arsenal y était presque, c'est un peu comme une course ratée, ils sont devant toute la course, et au moment où tu sens qu'ils peuvent le faire, ils tombent en panne à 5 mètres de l'arrivée, c'est l'histoire de leur vie.

https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/73 … bacdaa.jpg


Trop drôle ton image !

Ca aurait aussi pu être : At least you didn't fail against Besiktas
Dieudoquenelle Niveau : CFA
Où alors tu peux te dire qu'ils foirent leur départ et quand on voit ce qu'ils font sur les derniers mètres on regrette ce départ !!
Note : 15
Je sais pas si je suis le seul mais je voudrais aussi dire un grand bravo au duo de commentateur "Josse - Di Méco", surtout pour le premier. Quelle émotion ! Ça, c'est ce qui s'appelle savoir faire vivre un match !
Le match que Chelsea aurait aimé faire...
Benzema72tktmecton Niveau : Loisir
Bordel, Monaco, c'est vraiment le seul club capable de jouer 90 minutes comme si c'était les 3 dernières du match.
TOTAL_RECTAL Niveau : District
Bernardo t'as failli me coûter une TV et une véranda avec ton coup-franc de Jacky.
Jeux de mots laids Niveau : District
Arsenal foire sa remontada face au Milan score final 3-4
Arsenal foire sa remontada face au Bayern score final 2-3
Arsenal foire sa remontada face à l'ASM score final 3-4

Donc après avoir brisés le cycle de plus de 10 ans sans trophées, les Gunners se sont trouvés un nouveau runing gag... Car celui d'Abou est maintenant bien dépassé...

Alors bravo à l'ASM, mais étant un sup' d'Arsenal je sais que des 1/8 ou des 1/4 ne veulent pas dire grand chose. Donc courage à nos 2 clubs français. Mais rappelez vous que les Ogres du Bayern et du real sont encore là.
Promu l'année dernière, dans le top 8 europeen cette année! Fuck the rest...and Dugarry (et ceux qu'il represente)...et l'ex de Rybo (et celles qu'elle represente)
ohundnisursofoot Niveau : CFA2
Pour le coup je pense que Jardim a un peu trop hésité entre l'attaque et la défense, ça c'est vu.

Les milieux récupéraient bien, mais au niveau de l'attaque c'était le vide total, les seules situations (et non occasions) ont été concédées juste parce que la défense d'Arsenal est constituée de plots. Aucune liaison, et ça balançait devant comme des poulets sans tête.

Bon après la défense de Monaco est pas exempte de critique, coucou Kurzawa qui a multiplié les mauvais choix en première période puis cette passe décisive à Ramsey en deuxième.

Après, ils sont passés, bravo et tant mieux pour eux. Mais faut faire attention à ce genre de trucs tout de même. Ca fait 2 clubs français qui passent grâce à la règle du but à l'extérieur, je trouve ça un peu dommage.

En tout cas, vive la L1 !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
3k 107