En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options

Modric au Real Madrid, enfin !

Après des semaines de forcing intensif, le Real Madrid s’offre le premier vrai frisson du mercato ibérique. Avec l’arrivée de Luka Modrić en provenance de Tottenham, l’armée de Mourinho espère vite se reprendre...

Modififié
Davor Suker a enfin trouvé son successeur. Dernier Croate à avoir enfilé la liquette de la Casa Blanca de 1996 à 1999, le néo président de la Fédération à damier voit en Luka Modrić une belle relève. Car c’est officiel depuis ce lundi : le cerveau de Tottenham quitte sa perfide Albion adoptive pour découvrir la fournaise ibérique. Et ce, pour un petit chèque de 35 millions d’euros et, parait-il, 6 à 7 autres de bonus. « Nous sommes enchantés d'accueillir Luka et nous attendons avec impatience de marcher étroitement aux côtés de Tottenham dans les prochaines années » , a simplement lâché Florentino Pérez, le boss madrilène. Avec cette signature, le Real Madrid, en grosse difficulté en ce début de saison, envoie un signal fort à ses rivaux européens et son meilleur ennemi barcelonais. Primo, ce n’est plus une dream-team qui s’en va à la conquête de sa dixième coupe aux Grandes Oreilles, mais une véritable armée. Secundo, le FC Barcelone peut s’attendre à de belles joutes esthétiques face à un Madrid pouvant aligner un milieu Özil, Alonso, et donc Modrić. Excusez du peu.

Des discussions interminables

Mais que les contours de ce dénouement furent longs à se dessiner ! Après l’Euro ukraino-polonais, le natif de Zadar émoustille tous les cadors du Vieux continent. Des performances XXL qui prennent fin suite à la défaite face au futur vainqueur de la Roja. Justement, les ouailles de Del Bosque ont bien failli laisser leur qualification sur un éclair de Modrić. À la 59e minute, le Spurs de l’époque envoie d’un extérieur magistral la chique sur la tête de son comparse Rakitić. Le destin a voulu que le joueur de Séville ne crucifie pas Casillas et laisse l’Espagne s’envoler pour une deuxième consécration consécutive. Il n’en reste pas moins que sur cette seule fraction de seconde, Luka a convaincu son monde : José Mourinho l’imagine déjà en soutien de Cristiano Ronaldo, Benzema et Higuaín. Avec les dégâts qui vont de pair.

Sauf qu’en bon businessman, le propriétaire de White Hart Lane Daniel Levy fait grimper les enchères. Le bon de sortie est dès lors fixé à 45 millions d’euros, une somme que Florentino ne peut se permettre de sortir de sa poche. Pendant ce temps-là, le petit trublion qu’est le PSG vient fourrer son nez dans l'affaire. Les Qataris sont, eux, prêts à sortir les biftons pour enrôler le prodige croate. Tout paraissait bien goupillé pour voir atterrir au Parc des Princes le Cruyff des Balkans. Le Real Madrid s’imaginait déjà quelques remplaçants. Le Belge Witsel était même fortement pressenti pour assurer le poste vacant. Sauf que Luka a la tête dure : ce sera le Real. Point barre.


La grève de Luka

Bien décidé à franchir la barrière pyrénéenne, Modrić se la joue syndicaliste. Alors que le squad d’André Villas-Boas s’en va aux States pour le traditionnel tour d’avant-saison, Luka, lui, refuse et monte un piquet de grève. Dernièrement, il s’entraînait même avec les juniors de Tottenham. Une punition comme une autre. Car si le carafon de Modrić est si rigide, c’est que son président lui avait promis un bon de sortie la trêve estivale dernière. « Modrić avait reçu des offres l’été dernier, en particulier de Chelsea. Pour le retenir une saison de plus, Levy lui avait fait une promesse, celle de faciliter son départ l’été suivant si un gros club se présentait. Levy a manqué sa promesse  » , jugeait Harry Redknapp, ancien mentor de Luka Modrić, le 6 août dernier. Cet accord entre gentlemen, Daniel Levy le respecte donc. Mourinho, qui avait prévenu que « nous allons recruter un joueur qui apportera un plus à l’équipe, mais un joueur et c’est tout » , tient également parole. Finalement, le lutin croate vit un vrai conte de fée. Les défenses de Liga et d'Europe, un peu moins.

Par Robin Delorme
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:40 Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) Hier à 14:28 Quand Ronaldo planquait de la bière 48 Hier à 12:50 Dupraz quitte le TFC 128 Hier à 11:55 Robinho en route vers Sivasspor 58
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 08:57 Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18 dimanche 21 janvier La double fracture de McCarthy 4 dimanche 21 janvier Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 10 dimanche 21 janvier Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7