1. //
  2. //
  3. // Bayern-Cologne (1-1)

Modeste accroche le Bayern

À Munich, une équipe courageuse du FC Cologne a contraint le Bayern à lâcher ses premiers points. Anthony Modeste a répondu à l'ouverture du score de Joshua Kimmich. Les deux équipes restent invaincues en Bundesliga cette saison.

Modififié
516 4

FC Bayern Munich 1-1 1.FC Cologne

Buts : Kimmich (40e) pour le Bayern // Modeste (64e) pour Cologne

Nom : Modeste. Prénom : Anthony. Profession : attaquant. Caractéristique : marque beaucoup de buts en ce moment. Autre caractéristique : a égalisé face au Bayern Munich de manière spectaculaire, et a permis à son club de repartir avec un point. Didier Deschamps n'aime peut-être pas l'Allemagne, mais il devrait envoyer un émissaire pour qu'il lui fasse des comptes-rendus sur l'ancien buteur de Bastia et Bordeaux. Certes, Anthony Modeste n'est pas le joueur le plus technique qui soit, mais son jeu s'est beaucoup étoffé depuis qu'il est en Allemagne, notamment depuis qu'il a posé ses valises sur les bords du Rhin. Déjà auteur de cinq buts en six rencontres, il mériterait d'être observé. Surtout que son but permet non seulement à son club de rester invaincu en championnat, mais aussi de faire lâcher ses premiers points au Rekordmeister cette saison en Bundesliga.

Le Mur de Cologne


Carlo Ancelotti a effectué sept changements par rapport à la défaite à Madrid contre l'Atlético. Rafinha, Hummels, Bernat, Kimmich, Sanches, Robben et Coman sont in, Lahm, Boateng, Alaba, Thiago, Vidal, Müller et Ribéry sont out. Le banc est profond du côté de Munich, et la volonté est la même : mettre l'adversaire sous pression. Cologne ne respire pas, ou presque, tant le Bayern la joue collé-serré. Néanmoins, les Munichois ne font que tourner autour du but de Timo Horn, et la première frappe de la rencontre n'intervient qu'au quart d'heure de jeu. Le Bayern rôde, le cuir passe d'un côté à l'autre, mais le Rekordmeister ne parvient pas à ouvrir la marque, et les supporters n'arrivent pas vraiment à profiter de leur après-midi. Il faut dire que le plan concocté par Peter Stöger, l'entraîneur de Cologne, est parfait : deux lignes de quatre, et les attaquants Modeste et Osako qui avalent les kilomètres. Résultat, il y a toujours un pied, un genou, une cuisse du côté de Cologne pour court-circuiter les plans bavarois. Le coup franc de Robert Lewandowski en est le parfait symbole : la balle a beau être près de la ligne des seize mètres, la frappe du Polonais finit dans le mur colonais.

Joshua, le sauveur


Comme souvent ces derniers temps, lorsque l'Étoile du Sud est en galère, elle s'en remet à Joshua Kimmich. Ça tombe bien, « Joshua » vient de l'hébreu « Yehoshoua » , un terme qui désigne le caractère salvateur de Dieu. Déjà buteur décisif la semaine passée à Hambourg (0-1), le natif de Rottweil montre les crocs et délivre l'Allianz Arena d'une tête plongeante consécutive à un centre de Juan Bernat (40e). Uli Hoeness, qui devrait être prochainement réélu président, est content, tout comme Arnold Schwarzenegger, invité de marque, ainsi qu'une grande partie de l'Allianz Arena. Le Bayern vient de forcer la deuxième meilleure défense de Bundesliga (deux buts avant cette journée) et se dirige tout droit vers sa sixième victoire en six journées. Sauf que...

Anthony, le casseur d'ambiance


Sauf que ce Cologne-là n'est pas du genre à paniquer et se laisser abattre par le fameux « but juste avant la mi-temps qui fait mal » . Les troupes de Peter Stöger reviennent sur le terrain comme si le score était toujours de 0-0, et poussent d'entrée. Deux minutes seulement après la reprise, Anthony Modeste aurait pu obtenir un penalty pour une poussette de Mats Hummels. C'est vrai que le bras du Bavarois est loin du reste de son corps, mais le Français se jette tellement que le directeur du jeu Daniel Siebert fait bien de ne pas siffler. Modeste se reprendra une vingtaine de minutes plus tard, alors que Cologne surnageait de nouveau. 1-1, coup de tonnerre à l'Allianz Arena. Carlo Ancelotti décide d'arrêter les conneries et fait entrer Vidal et Alaba pour Coman et Sanches. Cologne marque juste derrière, mais Osako était hors jeu d'un pas. Le Bayern pilonne alors sans interruption les cages de Timo Horn, qui sort la parade de l'année devant Thomas Müller, en détournant une volée à bout portant sur la transversale et le poteau (77e). Le Bayern refuse de concéder le nul et s'emploie dans tous les sens. Mais Cologne semble intouchable, la preuve avec la frappe de Bernat qui finit sur le poteau. En toute fin de rencontre, Simon Zoller a la possibilité de faire pleurer le Bayern, mais sa frappe passe juste à côté des bois de Neuer (90e+2). Eins-Eins, le Bayern lâche ses premiers points, mais pas grave : les supporters vont prendre le U-Bahn 6 et traverser la ville pour se rendre à la Theresienwiesn. Après tout, il n'y a pas que le Bayern à Munich : il y a aussi l'Oktoberfest.

  • Résultats et classement de Bundesliga
    Retrouvez toute l'actualité de la Bundesliga

    Par Ali Farhat
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Dans cet article

    Senzo Meyiwa Niveau : District
    Bravo à l'équipe de Cologne, il n'y a pas de quoi rester modeste
    PierreFanFanJoséKarl Niveau : CFA2
    @AliFahrat.

    Joshua vient peut-être de l'hébreu (ce qui est un comble pour un allemand).

    Mais en tout cas, il n'y a pas 3 m à Kimmich !

    Au passage, merci à toi et Sophie Serbini pour votre couverture de la BL !
    @PierreFanFanJoséKarl

    C'est parce que c'est un joueur délicieux que j'ai écrit Kimmich avec 3 "m"!

    Merci à toi, mais faut pas oublier Côme Tessier et Charles Alf Lafon non plus !!!!

    A plus!
    2 points de perdus, assez bêtement au final... une erreur de concentration de Martinez Hummels (Martinez qui ne suit pas je pense, plus que Hummels) a eu raison de leur invincibilité.
    Et surtout un gros échec à la concrétisation (3 poteaux... notamment).
    Malgré ça on ne peut pas dire qu'on fait un mauvais match, même si la deuxième mi-temps aurait dû être meilleur.

    Heureusement, qu'on prend pas le deuxième à la 92 ème, cela aurait été sévère, et Cologne aurait fait un gros Hold Up.

    Pour le reste, je pense que c'est bien de voir l'équipe tourner, même si ça peut induire ce genre de score, ça repose les organismes et cela sera sans doute payant en seconde partie de saison.
    En plus ça permet à certains joueurs de progresser: Kimmich en tête, mais aussi Bernat qui je trouve était vraiment pas mal aujourd'hui. (d'ailleurs je trouve que les recrues de l'époque Guardiola, font plutôt du bon boulot avec Ancelotti) Quant à Sanches, il reprend un peu le rythme, même si il manque de confiance, d'assurance, et se montre hésitant et parfois maladroit (tant que l'équipe tournera j'espère qu'il n'aura pas trop de poids, lié au prix de son transfert).
    Enfin concernant la jeunesse Coman malgré quelques éliminations intéressantes m'a un peu déçu dans certains choix (pas assez incisif, il doit être capable de percuter plus souvent je pense).

    Là le résultat de Dortmund vient de tomber, au final, on gagne un point sur eux... pas si mal. J'espère toutefois que l'équipe élèvera son niveau d'exigence, après la trêve internationale.
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    516 4