1. // Amérique du Nord
  2. // MLS

MLS : Vieira fait briller New York, le réveil de Seattle

Que faut-il retenir des dernières semaines de foot en MLS ? Beaucoup de choses, avec des stars en forme, dont le trio Lampard/Pirlo/Villa dirigé de main de maître par Patrick Vieira, Montréal qui s’accroche, Orlando qui décroche et Seattle loin de ses grandes ambitions, mais qui semble encore capable de remonter vers des places qualificatives pour les play-offs de l’automne.

Modififié
1k 2
Même si la MLS est toujours difficile à lire, avec des journées désordonnées et donc des différentiels importants de matchs disputés entre les équipes (certaines en ont disputés vingt-cinq, d’autres seulement vingt-deux), on peut dire qu’il reste en gros une dizaine de rencontres à jouer avant la fin de la saison régulière. On fait le point.

Conférence Est : les deux de New York à la bagarre


À l’Est, on commence à y voir clair entre les différents prétendants aux places qualificatives pour les play-offs. En commençant par le bas de tableau, ça semble déjà cuit pour Chicago Fire, qui réalise une nouvelle saison galère, et pour Columbus, qui n’a remporté que trois victoires en 2016. Trois équipes sont ensuite en balance et se tiennent en un point : New England Revolution, qui reste sur trois défaites de suite, Orlando City, à la peine malgré Kaká et un changement d’entraîneur (arrivée de Jason Kreis, ancien faiseur de miracles au Real Salt Lake, mais qui sort d’un échec à New York City la saison passée), et DC United, aux résultats très irréguliers. On arrive ensuite à la première moitié de tableau avec une formation de l’Impact de Montréal qui n’a pas non plus comme point fort la régularité. Les Québécois dépendent encore un peu trop de leur star Didier Drogba, encore capable de marquer un triplé, comme ce fut le cas fin juillet, mais aussi de se faire expulser bêtement le match d’après. La valeur sûre de l’Impact reste plutôt son milieu offensif Nacho Piatti, alors que se profile un calendrier très intéressant : deux matchs de suite à domicile, puis le court déplacement chez les grands rivaux de Toronto.

Youtube

Quatrième, Philadelphie est en embuscade et réalise une jolie saison jusqu’à présent, avec de belles perspectives à venir si sa recrue Alejandro Bedoya parvient à dynamiser encore plus une équipe déjà pas mal offensive. Le trio de tête se tient en deux points, avec les deux de New York à la bagarre et Toronto intercalé. Les Canadiens sont portés par un Giovinco de grande classe, auteur de deux triplés cet été et qui compte déjà 15 buts et 10 passes décisives sur la saison. Les Red Bulls sont intraitables à domicile (invincibilité qui court depuis avril), mais à la peine hors de leur base (aucun succès depuis mai).


Mais la grande équipe du moment, celle qui fait le spectacle, c’est le New York City d’un Patrick Vieira plutôt intéressant pour ses débuts sur un banc. Avec ses stars Lampard (lui aussi auteur d’un triplé cet été), Pirlo (9 passes décisives) et Villa (15 buts), les New-Yorkais ont des armes pour dynamiter n’importe quelle équipe. Les matchs sont souvent emballants avec cette équipe qui possède à la fois la meilleure attaque de MLS (à égalité avec les Red Bulls) et la pire défense. Le choc de samedi au Yankee Stadium face à Los Angeles Galaxy promet énormément…

Classement : New York City 38 pts, Toronto 37 pts, Red Bulls 36 pts, Philadelphie 34 pts, Montréal 33 pts, DC United 27 pts, Orlando 27 pts, New England 26 pts, Columbus 20 pts ; Chicago 19 pts


Conférence Ouest : LA Galaxy remonte, les Sounders lâchés


À l’Ouest aussi, ça commence sérieusement à se décanter au niveau du classement et des prétendants aux play-offs. Du côté des franchises larguées, Houston est bon dernier et n’est jamais parvenu à mettre en route sa saison (quatre victoires). Beaucoup plus surprenant, les Sounders de Seattle sont toujours englués en bas de tableau, à l’avant-dernier rang. Les très mauvais résultats enregistrés jusqu’à présent dans cette saison 2016 ont coûté son poste à l’entraîneur historique Sigi Schmid, qui était déjà sur le banc des Sounders lorsque ceux-ci sont entrés en MLS en 2009.


Débarqué fin juillet, il est pour l’instant remplacé par son adjoint Brian Schmtzer, en attendant mieux (un Européen ?). Avant de recevoir Portland ce week-end pour le derby le plus chaud d’Amérique du Nord, Seattle s’est tout de même refait une santé en alignant deux victoires de rang, grâce à l’éternel Clint Dempsey, à sa recrue uruguayenne Nicolás Lodeiro (en provenance de Boca) et à la révélation Jordan Morris, neuf sélections à seulement vingt et un ans.

Youtube

En remontant au classement, un chapelet d’équipes se tient en une poignée de points : Vancouver, San José, Portland le tenant du titre, Kansas City, le Real Salt Lake et Los Angeles Galaxy, qui reste en bonne position au troisième rang. Les Californiens n’ont plus perdu en championnat depuis la mi-juin et peuvent compter sur un effectif XXL : Ashley Cole, Steven Gerrard (11 passes décisives), Robbie Keane, Giovani dos Santos, Nigel de Jong, Jelle Van Damme… Les deux premiers du classement restent Dallas (invaincu à domicile depuis tout juste un an malgré la plus faible affluence de MLS, moins de 14 000 spectateurs de moyenne) et Colorado, avec ses recrues Tim Howard et le Français Sébastien Le Toux.

Classement : Dallas 45 pts, Colorado 42 pts, LA Galaxy 38 pts, Real Salt Lake 37 pts, Kansas City 35 pts, Portland 32 pts, San José 31 pts, Vancouver 30 pts, Seattle 27 pts, Houston 21 pts


Mais aussi...


- Un point sur les affluences : 21 500 spectateurs de moyenne par match en 2016, dans la lignée de la saison dernière.

- En Coupe des États-Unis, la finale opposera Dallas, qui a éliminé LA Galaxy en demies, à New England Revolution, tombeur de Chicago. À noter qu’il y avait un représentant de la NASL en quarts : Fort Lauderdale, club qui a pour actionnaire un certain Ronaldo et qui compte une légion de Brésiliens dans ses rangs, dont l’ancien international Kleberson.


- En Ligue des champions, les représentants de la MLS ont bien débuté l’édition 2016/2017 avec un bilan de quatre victoires, deux nuls et aucune défaite jusqu’à présent. Il faut dire qu’aucun n’a encore eu à affronter un club mexicain…

Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Kleberson.. Le jumeau de Ronaldo dans fifa 2003.
Vieira encensé dans l'article alors (i) qu'il peut s'appuyer sur 3 joueurs de classe mondiale qui n'ont plus rien à apprendre tactiquement et (ii) que son équipe a la pire défense du championnat.. étonnant
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
1k 2