MLS : les play-offs en approche

Alors que la saison régulière de MLS se termine dans un peu plus d'un mois, les prétendants au titre jouent des coudes, avec pour chaque conférence trois accessits pour les play-offs et deux places de barragiste en jeu. Si New York, Los Angeles et l'Impact devraient être de la fête, c'est Seattle qui s'impose plus que jamais comme le grand favori et l'équipe à battre.

Modififié
13 5
Conférence Est : encore un effort pour New York et Montréal

Le classement actuel de la conférence a le mérite d'être représentatif des forces en présence depuis le début de saison, avec les trois équipes les plus méritantes aux trois premières places : New York Red Bulls, Impact de Montréal et Sporting Kansas City. Commençons par évoquer l'actu de la franchise new-yorkaise, qui a rendu le week-end dernier une copie propre à domicile face au Toronto FC – des Canadiens qui ont encore méchamment foiré leur saison au passage. La victoire 2-0 ne souffre aucune contestation, avec l'ouverture du score signée Thierry Henry, son 400e but en pro (avec une célébration « à la Thierry Henry » , toute en retenue). La mini-série de trois victoires consécutives des hommes de Mike Petke sera à confirmer ce dimanche, avec un deuxième match de suite à la Red Bull Arena face au FC Dallas.

S'agissant des Québécois de l'Impact, ils régalent toujours offensivement, mais viennent de se faire bêtement surprendre samedi dernier au stade Saputo face au Columbus Crew, qui n'avait pourtant pas pris un seul point lors de ses sept derniers déplacements (défaite 1-2 de Montréal). C'est vraiment dommage, mais il n'y a pas péril en la demeure, d'autant qu'ils ont encore deux matchs en retard à disputer par rapport à la plupart de la concurrence. Et puis bonne nouvelle : Marco Di Vaio a retrouvé une grosse forme après un léger passage à vide cet été, inscrivant le week-end dernier face à Columbus son 18e but de la saison (1er de l'exercice devant Magee, Camilo et Robbie Keane). Le vétéran italien a déclaré qu'il s'agissait d'ailleurs de l'une des saisons les plus abouties de sa carrière… Et ce sera peut-être aussi sa dernière, évoquant pour la première fois l'éventualité d'une retraite sportive dès cet automne.

Et donc, sinon, le Sporting Kansas City est toujours aux avant-postes, paré comme prévu à aborder les play-offs avec son statut d'équipe chiante à jouer, très bien organisée défensivement, mais diminuée offensivement par la perte définitive de son attaquant sierra-léonais Kei Kamara, reparti en Angleterre direction Middlesbrough. Pour les deux places de barragistes (un tour de barrage occupe les 4e et 5e de chaque conférence avant d'aborder les play-offs en tant que tels), une bagarre à trois se profile entre Houston Dynamo, Philadelphie Union et Chicago Fire.

Youtube
Youtube
Conférence Ouest : l'envol de Seattle, LA compte sur ses stars

On le répète : Seattle s'impose plus que jamais comme la grande capitale du soccer en Amérique du Nord, avec encore cette saison un franc succès populaire et deux récentes affluences parmi les meilleures de l'histoire de la Ligue : fin août face au voisin et rival Portland Timbers, avec plus de 67 000 spectateurs (victoire 1-0) et ce week-end lors du choc de haut de tableau face au Real Salt Lake. 55 000 personnes avaient fait le déplacement au CenturyLink Field samedi pour assister à la belle victoire 2-0 des Sounders, grâce à deux merveilles d'actions collectives conclues par des buts d'Obafemi Martins et de Lamar Neagle, deux des hommes forts du moment. Quand, en plus, le dernier arrivant Clint Dempsey sera tout à fait intégré à cette équipe, elle risque de faire très mal… En tout cas, cette victoire permet à Seattle de prendre la tête du classement et de s'afficher comme le grand favori à la quête du Supporters' Shield, qui récompense la meilleure équipe de la saison régulière en MLS. En attendant de conquérir le titre suprême à l'issue des play-offs cet automne ? Ce serait une première pour cette franchise qui a intégré la Ligue seulement en 2009.

Derrière, la bagarre fait rage et le classement apparaît bien moins figé que dans la Conférence Est. Le Real Salt Lake a donc perdu la tête samedi, mais reste en seconde position, devant les Colorado Rapids, auteurs d'une belle remontée au classement depuis le début de l'été. Quatrième, Los Angeles Galaxy se verrait bien rééditer la performance de l'an dernier, avec une montée en puissance progressive en play-offs malgré une saison régulière poussive. Le duo constitué de Landon Donovan et de Robbie Keane assure le travail offensivement, mais c'est nettement moins brillant derrière, avec encore deux erreurs défensives lors du dernier match face à la faible équipe de DC United, sanctionnées de deux buts évitables (match nul 2-2). Le prochain match ce week-end est un gros test, avec la réception de Seattle… Cinquième, Portland tient pour l'instant sa qualification pour les barrages, alors que Dallas cravache pour ne pas être décroché du top 5. Les Texans vont pouvoir compter sur le retour de Peter Luccin, qui s'était gravement blessé cet hiver et n'a pas encore pu disputer un seul match officiel sous ses nouvelles couleurs.

Youtube
Youtube


Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Merci Régis ! Toujours sympas ces articles!

Seattle me paraît également la formation la plus complète de l'Ouest. Après un début de saison moyen, ils ont réussi à intégrer Obafemi Martins à leur système, qui leur rend bien.
Je serai par contre un peu plus nuancé pour L.A. où il y a vrai risque de louper les play-offs! Je trouve qu'il n'y a pas de profondeur de banc.

Cette année, l'Est semble moins équilibré que l'Ouest alors que ces dernières années, c'était plutôt l'inverse. L'Ouest avait RSL, Seattle et L.A. (+ San Jose l'année dernière), un gouffre de points et les autres. Là, c'est serré. Vancouver, huitième de la conférence peut encore atteindre les barrages. A l'Est, on a les trois favoris (KC, NYRB, Impact), les poursuivants (Houston, Philly, Chicago et New England) et les détachés (Toronto, DC et je rajoute Columbus qui est dans une période assez spéciale avec le changement de coach et la mauvaise série).

Sinon, Régis, il me semble qu'il y a une petite erreur dans l'article (bien que compréhensible, la MLS étant assez sibylline sur le sujet). Il me semble que le tour de barrages est considéré comme partie intégrante des play-offs. Ainsi, dire qu'il n'y a que trois places qualificatives et deux de barragistes est une (légère) erreur, il y a en vérité cinq places. Par exemple, affirmer que Vancouver n'a jamais été en play-offs serait faux aux yeux de la ligue car les Whitecaps ont été au premier tour l'année dernière.

Ceci dit, ce n'est pas grave, je chipote un peu et c'était plus une remarque qu'une volonté de démonter l'article. Ca n'enlève rien au bien que je pense de tous tes articles.
Régis Delanoë Niveau : DHR
Yep, merci pour la précision. Effectivement, ce tour de barrage est un peu bâtard, tu sais pas trop comment le présenter, entre la saison régulière et le système classique de play-offs.

Pour L.A on est d'accord, mais le retour en forme de Donovan tombe quand même vraiment à pic.
Super article !
Tu iras regarder Régis ce que j'avais dit de Seattle dans ton article du 27 juin dernier ;-)
Cette 2ème partie de saison ne me surprend absolument pas, et l'arrivée de Clint Dempsey est la cerise sur le gateau ! Et l'on n'oubliera que leur attaquant star Fredy Montero est actuellement prêté au Portugal où il fait les beaux jours du Sporting CP.
New York me surprend plus, même s'ils sont toujours irréguliers. Thierry Henry a pour la première fois en 18 mois marqué dans 2 matchs consécutifs...

J'espère enfin avoir de beaux playoffs. des demies Seattle / LA et Sporting KC / NYRB avec une finale Sporting KC / Seattle ce serait magnifique !
Régis Delanoë Niveau : DHR
"Seattle fait toujours de mauvais débuts de saison, avant de se réveiller durant l'été. Cette fois-ci, les Sounders ne disputeront pas la Ligue des Champions et auront donc plus de force pour revenir." Ah ah yes, bien vu.

Sinon quelles chances donnes-tu à l'Impact ? J'ai du mal à estimer la vraie valeur de cette équipe...
On a vu ces dernières années des équipes gagner la MLS Cup sans avoir fait une saison brillante (RSL 2009, Colorado 2010, LA Galaxy 2012).
L'Impact a fait une super première partie de saison, a connu un coup de mou et est maintenant assez irrégulier. Ils se qualifieront pour les playoffs, mais leur manque d'expérience à ce niveau risque de leur être préjudiciable.
Je les vois bien aller en finale de Conférence s'ils finissent 1ers de l'Est, mais je ne les imagine pas passer sur un aller retour contre NY (je ne les imagine pas rester loser pour toujours ces Red Bull...) ou KC
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
13 5