1. // Les restes du monde – Major League Soccer

MLS : Beckham, Defoe, Henry et des nouveaux Frenchies

La saison 2014 ne débute qu’en mars, mais ça bouillonne déjà d’actu du côté du soccer nord-américain, avec un David Beckham sur le point de revenir dans le game, un Thierry Henry qui a un dernier défi en pro à accomplir avant de tirer sa révérence, un Jermain Defoe en recrue star de l’intersaison et toujours pas mal de Français qui s’incrustent.

Modififié
8 16
David Beckam, une officialisation imminente

Des semaines voire des mois qu’on en parle et bientôt enfin l’officialisation : David Beckham devrait bel et bien revenir en MLS, non plus cette fois sur les terrains mais en tant que propriétaire d’une nouvelle franchise qui sera créée à Miami. Le commissaire en chef de la Ligue Don Garber a annoncé mi-janvier que l’annonce devrait intervenir « d’ici le début du mois de février » . Autant dire vraiment bientôt… En vrai, c’est au niveau du stade que ça coinçait jusqu’à présent, la création d’une nouvelle franchise étant conditionnée à la construction d’une enceinte spécifiquement dédiée au soccer et idéalement bâtie en centre-ville. Le Spice Boy aurait réussi à convaincre la municipalité de Miami d’investir un terrain situé du côté du port de la ville, pour y installer un stade d’une capacité de 25 000 places. Rappelons que Beckham avait obtenu des responsables de la MLS, lors de son arrivée en tant que joueur, un tarif spécial de 25 millions de dollars pour l’inscription d’une nouvelle franchise, contre environ 100 millions habituellement. L’État de Floride, qui n’a actuellement aucune équipe en MLS, devrait donc bientôt en compter deux, puisque Orlando City SC a été autorisé à y débuter à compter de la saison 2015, en même temps que New York City FC, la nouvelle grande franchise appartenant conjointement aux propriétaires de Manchester City et des Yankees.

Thierry Henry, un titre avant de ranger les crampons ?

New York justement, parlons-en. Les Red Bulls vont donc très prochainement avoir de la concurrence au sein de la ville, même si eux-mêmes ne résident pas exactement à New York mais plus exactement à Harrison, dans le New Jersey. Toujours est-il que l’arrivée de New York City FC peut apporter de l’émulation mais aussi faire de l’ombre à la fortunée franchise propriété du géant autrichien des boissons énergétiques… Cette nouvelle saison 2014 qui se prépare pourrait bien être la dernière de la carrière de Thierry Henry, qui fêtera ses 37 ans en août. Il aimerait pouvoir terminer sur un titre, après avoir remporté le Supporters’ Shield l’an dernier (trophée récompensant la meilleure équipe en saison régulière). Très actifs sur le marché des transferts ces dernières années, les Red Bulls sont cette fois-ci plus discrets et ce n’est peut-être pas plus mal. L’équipe dirigée par le jeune entraîneur Mike Petke tournait plutôt pas mal en 2013 et il n’y a pas vraiment de raison de la changer. Elle sera donc articulée autour de Thierry Henry et Tim Cahill, avec le bon vieux Péguy Luyindula en joker d’attaque. Les dirigeants – dont le manager Jérôme de Bontin et le directeur sportif Gérard Houllier – pourraient réussir à obtenir un renfort de luxe en cours de saison, en la personne de Xavi. Le Barcelonais ne serait pas contre l’idée de terminer sa carrière en douceur en MLS une fois la Coupe du monde au Brésil terminée.

Jermain Defoe et Michael Bradley, du lourd à Toronto

Si les Red Bulls se montrent discrets rayon transferts cet hiver, c’est le cas aussi du rival à l’Ouest, Los Angeles Galaxy, qui compte repartir cette saison avec le même duo offensif composé de Landon Donovan et de Robbie Keane. Il est seulement complété par l’arrivée du vétéran canadien Rob Friend, de retour d’une décennie à bourlinguer en Europe (Heerenveen, Mönchengladbach, Hertha, Francfort…). Et c’est finalement à Toronto qu’on trouve pour l’instant les recrutements les plus spectaculaires de cette intersaison, avec les arrivées conjointes de Jermain Defoe, l’ancien chouchou de Tottenham, et de Michael Bradley, arraché à la Roma contre une indemnité record de 7 millions d’euros. Avec de tels renforts, la franchise canadienne se donne clairement les moyens d’enfin décoller, elle qui n’est pas parvenue une seule fois à se qualifier pour les play-offs depuis son arrivée en MLS en 2007.

Youtube
Omanga, Fochive, Ekra et Pierazzi, les nouveaux Frenchies

Du côté de nos compatriotes, la colonie sera encore belle avec 17 Français et binationaux au dernier recensement. Ceux qui sont là au moins depuis la saison dernière sont les suivants : Thierry Henry et Péguy Luyindula (NYRB), Peter Luccin et Eric Hassli (Dallas), Frédéric Piquionne (Portland), Sébastien Le Toux et Antoine Hoppenot (Philadelphie), Saër Sène et Dimitry Imbongo (New England Revolution), Hassoun Camara et Wandrille Lefèvre (Montréal), Djimi Traoré (Seattle) et Aurélien Collin (Kansas City). Il faut ajouter Yann Ekra, ancien jeune formé à Lyon, révélé aux USA via une équipe d’une ligue mineure et qui a signé à Philadelphie ; Jean-Baptiste Pierazzi, l’ancien Ajaccien qui s’est engagé avec San José Earthquakes ; et enfin deux joueurs draftés : le Franco-Américain George Fochive par Portland et Pierre Omanga (que nous avions interrogé il y a quelques mois) par New England Revolution.

Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Arthur-FAFI Niveau : DHR
Force est de remarquer que le foot aux USA ne déchaine pas les passions (0 commentaire). Vous l'auriez traité dans un petit pays d'Amérique du sud ou d'Afrique, cela aurait concerné plus de lecteurs car cela reste du foot. Le foot aux USA est un peu au football ce que le catch est à la boxe. C'est pas pour de vrai.
Mais, soulignons quand même le travail...
TsouinTsouin Niveau : Ligue 1
Faudra quand même garder un œil sur eux. Le "soccer" est très populaire aux Etats-Unis, contrairement aux idées reçues. En 2006, il y avait 4.2M de licences, c'est énorme ! Ce doit être bien plus aujourd'hui, avec l'arrivée de stars en déclin, mais de stars quand même.
Sans compter qu'ils sont en train de se bouger le trognon niveau formation, notamment en s'inspirant de la France.

Leur seul "soucis", c'est cette histoire de plafond salarial de 3M de $ (l'idée étant bonne selon moi), où seuls un ou deux joueurs sont exemptés (ou un truc dans le genre).
Le problème, c'est que ce sont les femmes qui sont populaires aux States depuis 20 ans. Et qu'ici tout le mpnde pense qu'elles savent pas jouer. Donc jusqu'à Beckham, on savait même pas qu'ils jouaient au foot, alors que c'était la guerre en CdM avec l'Allemagne et la Norvège notamment.
KeepTraining Niveau : District
Ca fait un peu figure d'exception mais Seattle est une ville absolument dingue de foot.
TsouinTsouin Niveau : Ligue 1
Message posté par Charrua
Le problème, c'est que ce sont les femmes qui sont populaires aux States depuis 20 ans. Et qu'ici tout le mpnde pense qu'elles savent pas jouer. Donc jusqu'à Beckham, on savait même pas qu'ils jouaient au foot, alors que c'était la guerre en CdM avec l'Allemagne et la Norvège notamment.


Il y a plus d'hommes que de femmes, actuellement, jouant au football chez eux.
Ce qui n'enlève rien à ton constat ;)
http://www.youtube.com/watch?v=I6VtbRZkCf4

Pub excellente concernant l'arrivée de Defoe à Toronto
Message posté par TsouinTsouin


Il y a plus d'hommes que de femmes, actuellement, jouant au football chez eux.
Ce qui n'enlève rien à ton constat ;)


Plutôt que d'hommes et de femmes, faudrait sans doute faire une distonction d'âge. Il me semble beaucoup de garçons jouent au foot dans leurs "petites années scolaires" mais qu'après ça passe complètement à la trappe.
Marty McFly Niveau : DHR
Un peu étonné que l'Impact ne recrute personne pour remplacer Nesta comme joueur désigné... J'ai peur que ce soit un peu juste pour eux cette saison! Sinon, j'avais écrit un petit article sur la MLS, si ça intéresse quelqu'un : http://foot4thought.free.fr/?p=184
Message posté par TsouinTsouin
Faudra quand même garder un œil sur eux. Le "soccer" est très populaire aux Etats-Unis, contrairement aux idées reçues. En 2006, il y avait 4.2M de licences, c'est énorme ! Ce doit être bien plus aujourd'hui, avec l'arrivée de stars en déclin, mais de stars quand même.
Sans compter qu'ils sont en train de se bouger le trognon niveau formation, notamment en s'inspirant de la France.

Leur seul "soucis", c'est cette histoire de plafond salarial de 3M de $ (l'idée étant bonne selon moi), où seuls un ou deux joueurs sont exemptés (ou un truc dans le genre).


4,2M de licences, ok. Mais de joueurs de quel âge? Le foot est le sport le plus pratiqué aux US dans les catégories U11 (ou par la), et après tous les ptits jeuns se détournent de ce sport.
Idem, Il doit y avoir une bonne partie de licenciées féminines.

Petit à petit l'oiseau fait son nid au Etats Unis. Mais faut pas s'attendre à un chamboulement de dingue
ParisianoLF Niveau : Loisir
@tsouin tsouin @keep training

Vous, vous avez regardé intérieur sport ou quoi
Message posté par Pepito


Petit à petit l'oiseau fait son nid au Etats Unis. Mais faut pas s'attendre à un chamboulement de dingue


Tant que la Concafaf et la Conmebol ne fusionneront pas, et à moins d'une hypothétique adhésion dérogatoire à l'UEFA, à la manière de l'Australie vis-à-vis de la zone Asie, la Ligue Américaine sera réduite à jouer les utilités. Impossible d'exister quand on ne participe pas à la Champions League.
Je parlais foot avec 2 amies américaines dont une qui a pratiqué le "soccer", et effectivement l'image qu'en ont les américains c'est que c'est un sport féminin
Newyorker10704 Niveau : Loisir
Les américains comme les imaginent les européens ne sont en général pas grand connaisseurs de notre soccer. Vivant dans un environnement avec plein de communautés, ce sont les hispaniques, les irlandais, les jamaïcains, les ghanéens ... avec qui je parle foot. Les chauffeurs de taxi, les ouvriers, les barmen... le foot est diffusé sur les écrans des bars, il y a de plus en plus de maillots sur les épaules. Plus les communautés immigrées seront grandes plus le soccer sera important aux États-Unis. La montée en puissance est inexorable et terriblement intéressante.
Ouais, le foot fait son chemin ici au Canada. 3 équipes en 1re division, 2 en seconde, le championnat canadien devient plus intéressant d'année en année... c'est clair que ça prendra du temps avant que le "soccer" prenne le même espace médiatique que le hockey ou le football américain (on a du football canadien avec des règles un brin différentes). Le plafond salarial devrait pas mal augmenter dans les prochaines années, ce qui va monter le niveau de jeu.
Torontop risque d'être très fort cette année... enfin, après 7 ans sans accéder aux séries éliminatoires, il est temps. Pour Montréal, j'ai confience qu'ils signent un ou deux joueurs après la fin de la saison en Europe. C'est pas mal plus facil que d'aller chercher un joueur qui est en pleine saison.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
8 16