Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // Man. United-Man. City

Mkhitaryan, le papier d'Arménie

On aurait presque oublié qu'il a posé ses valises à Man United. Henrikh Mkhitaryan, recruté 42 millions d'euros dans le pack de trois livré par Mino Raiola – Pogba, Mkhitaryan, Zlatan – chez les Red Devils, n'entre pas dans les plans de José Mourinho. Jusqu'à quand ?

Modififié
Manchester United - Manchester City
21h - beIN Sport 1

105 minutes pour une seule titularisation en championnat. Rien en Coupe nationale. Même pas une minute non plus en Ligue Europa. Le bilan ressemble à celui d’un espoir qui découvre le haut niveau. Sauf qu'il s’agit des statistiques du début de saison d'Henrikh Mkhitaryan. Pas vraiment un rookie, donc. Cet été, le board du club mancunien a dépensé environ 42 millions d’euros pour s’attacher les services du meneur de jeu du Borussia Dortmund. Faisant de lui le deuxième gros coup des Red Devils derrière Paul Pogba et le septième transfert le plus onéreux du mercato estival au niveau européen. Pourtant, l’Arménien, un temps blessé à la cuisse, cire le banc de touche semaine après semaine. Comme si José Mourinho ne comptait pas sur lui.

« Je ne suis pas Einstein »


« C'est une chose de ne plus être blessé. C'en est une autre d'avoir la condition physique et d'être prêt à jouer les matchs » , s’est justifié le Mou à BT Sport, avant « l’humiliation » reçue à Stamford Bridge. « Je ne suis pas Einstein. Je ne connais pas de système tactique dans lequel je peux jouer avec quatre ailiers en même temps » , poursuit le technicien portugais. Sur l’aile droite, là où Mkhitaryan a évolué lors du peu de temps de jeu obtenu cette saison, Mourinho privilégie jusqu’à présent la pépite maison Jesse Lingard. La seule fois où Henrikh Mkhitaryan a débuté dans le onze, lors du derby of Manchester, le Mou l’a fait sortir illico à la mi-temps. Dur à avaler. En interne, le néo-Mancunien aurait particulièrement mal digéré son absence du groupe la semaine dernière pour affronter Fenerbahçe (4-1), comme l’a rapporté le Times.


Une situation qui rappelle les premiers pas compliqués de l'Arménien au Borussia Dortmund. À l’époque, en 2013, le BvB claque 27,5 millions d’euros pour s’offrir le prodige du Shakthar Donetsk, élu meilleur joueur et meilleur buteur du championnat d’Ukraine. « C’était trop de pression pour moi. Tout le monde ne parlait que du montant que j’avais coûté au club. J’ai porté beaucoup d’attention à ce qui était écrit sur moi dans la presse. C’est pour cela que j’ai été aussi touché, même si ça s’est calmé depuis. Je ne regarde plus les journaux ! (rires) » , lâchera plus tard celui qui a grandi en France (son père Hamlet, attaquant dans le championnat arménien, s’est fait repérer en 1989 par le club de Valence. Il a rejoint la Drôme avant de terminer sa carrière à Issy-les-Moulineaux) dans les colonnes de Spox. Depuis son arrivée dans le nord de l'Angleterre, Mkhitaryan s'est très peu exprimé sur sa situation.

Les exemples Salah, Lukaku, De Bruyne...


Avec José Mourinho, l’Arménien a de quoi s’inquiéter : Mohamed Salah, Romelu Lukaku, Kevin De Bruyne... autant de joueurs qui cartonnent aujourd’hui, placardisés à l’époque où ils évoluaient sous les ordres du Mou à Chelsea. « Les joueurs et leurs agents me disent : "J'ai besoin de cinq matchs consécutifs pour vous prouver dont je suis capable." (...) Mais il y a besoin de dix minutes. En dix minutes, tu peux me montrer si tu es prêt, exposait Mourinho dans un entretien à l'Independent en août 2015. Si tu es prêt mentalement, si tu es prêt physiquement, si tu es prêt à faire face à la pression... »


De là à envisager un départ de Mkhitaryan dès le mois de janvier ? Le Borussia Dortmund a d’ors et déjà fermé la porte à celui qui oscillait entre un rôle de meneur de jeu et d’ailier lors de ses trois années au sein du club de la Ruhr. « Chaque joueur intelligent devrait considérer à l'avance quel type d'environnement il va trouver quand il arrive dans un nouveau club » , a taclé le boss du BvB, Hans-Joachim Watzke. No Way Back.



Par Florian Lefèvre Propos de Henrikh Mkhitaryan tirés de Kicker et Spox, ceux de José Mourinho tirés de l'Independent et recueillis par BT Sport
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Podcast Football Recall Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
À lire ensuite
Stones, la peur du vide