Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // La pépite du week-end
  2. //
  3. //

Mkhitaryan, la gâchette arménienne

Après chaque journée de championnat, nous vous ferons découvrir un joueur soit peu connu, soit qui évolue dans un championnat mineur, soit les deux. Ce week-end, coup de projecteur sur Henrikh Mkhitaryan, qui explose les stats en championnat d’Ukraine.

Modififié
Nous n’en sommes qu’à la sixième journée, et pourtant Henrikh Mkhitaryan (ou Henrik Mkhitarian, ou Հենրիխ Մխիթարյան), nom aussi imprononçable que difficile à écrire, a déjà réussi sa saison. L’an passé, en 26 apparitions sous le maillot du Shakhtar, ce milieu de terrain avait inscrit la bagatelle de 10 buts, ce qui fait déjà une sacrée moyenne pour un joueur évoluant à ce poste. Mais cette année, c’est littéralement la folie. Au bout de six journées, Mkhitaryan a déjà atteint son total de l’an dernier, soit 10 buts en championnat. 10 buts en 6 matches ? Oui oui, Cristiano Ronaldo et Messi ne sont plus seuls au monde. Cela a commencé par un doublé contre l’Arsenal Kiev, lors de la première journée. Puis un pion contre le Zakarpattia Uzhhorod (putain de blase aussi), deux doublés consécutifs contre Volyn et Vorskla et enfin un triplé, hier soir, sur la pelouse de Chornomorets, lors de la victoire 5-1 du Shakhtar. À 23 ans, cela ressemble fort à une consécration pour un joueur déjà élu Footballeur arménien de l’année en 2009 et 2011. A priori, ce titre aura du mal à lui échapper en 2012. Surtout s’il continue sur cette lancée et qu’il transcende le Shakhtar en championnat. Et en Ligue des champions.

La Tragique Histoire d'Hamlet

Du Shakhtar, on connaît les Brésiliens Douglas Costa, Alex Teixeira ou Fernandinho, l’entraîneur Lucescu, l’ancien Barcelonais Chyrgrynskiy ou le capitaine Srna. Pourtant, l’an passé, c’est bien Mkhitaryan qui a été élu meilleur joueur de la saison par les supporters du club, récoltant 38% des suffrages. La preuve que si l’Arménien est encore relativement inconnu de ce côté-là de l’Europe, il est déjà une star en Ukraine. Mais alors, qui est-il vraiment ? Ce que l’on sait, c’est qu’il est né dans une banlieue de Erevan, la capitale arménienne, en 1989. Son père est loin d’être un illustre inconnu au pays. De fait, Hamlet Mkhitaryan était également footballeur et a porté pendant de longues années le maillot de l’Ararat Erevan, l’un des clubs les plus populaires d’Arménie. Il décède alors que Henrikh n’a que sept ans et a déjà intégré les équipes de jeunes du FC Pyunik Erevan, un autre club de la capitale. C’est là-bas qu’il va faire ses armes pendant onze années, avant de finalement débuter avec l’équipe première en 2006. Il est alors âgé de 17 ans et est déjà considéré comme un petit crack par son coach de l’époque.

En 2009, c’est l’explosion. La saison arménienne commence en janvier. Lors des dix premiers matches de championnat, il inscrit onze buts. Il est alors repéré par un club ukrainien. Pas encore le Shakhtar, mais l’autre club de Donetsk, le Metaluhr, qu’il rejoint lors de l’été 2009. Dès ses premiers pas là-bas, il s’impose comme le leader de l’équipe. Si le Metaluhr ne réussit pas de grandes choses en championnat, Mkhitaryan, lui, devient déjà indispensable. À tel point que quelques mois après son arrivée, il est promu capitaine de l’équipe, devenant ainsi, à 21 ans, le plus jeune capitaine de l’histoire du club. Ça y est : le Shakhtar l’a repéré. Et en Ukraine, lorsque le Shakhtar veut quelques chose, le Shakhtar l’a. Du coup, le 30 août 2010, le milieu de terrain dispute son dernier match avec le Metaluhr, offre une passe décisive pour la victoire des siens et s’engage le soir même avec le rival. Un transfert de 6 millions d’euros et un contrat de 5 ans. Propre.

Joueur-équipe en Arménie


Mircea Lucescu décide immédiatement de le faire jouer titulaire, au milieu de la colonie brésilienne du Shakhtar. Une blessure au mois d’octobre le tient éloigné des pelouses pendant six semaines. Mais à part ça, le joueur dispute tous les matches et participe à la belle campagne du champion d’Ukraine en Ligue des champions, avec notamment ce huitième de finale remporté face à l’AS Roma. Mais c’est véritablement lors de la saison 2011-12 qu’il atteint le top de sa forme. Le Shakhtar est intouchable en championnat (une seule défaite en 30 journées) et Mkhitaryan régale en passes décisives et en buts. À tel point qu’au terme de la saison, couronnée à nouveau par un doublé Coupe-championnat, le coach, Lucescu, n’a aucun doute quant à son avenir. « Nous sommes une équipe jeune, et je crois véritablement en tous ceux qui vont rester ici. Par exemple, Mkhitaryan a un grand avenir ici avec nous, c’est un joueur exceptionnel » , assure-t-il à l’agence Armenpress. Venant d’un technicien qui a entraîné Ronaldo, Roberto Baggio ou Djorkaeff, cela ne peut que vouloir dire quelque chose.

Conscient de ses capacités offensives, le coach a décidé, cette saison, de faire monter d’un cran son joueur. Mkhitaryan joue désormais entre le milieu de terrain et l’attaque. Une sorte de milieu offensif qui se trouve plus souvent dans la surface de réparation que dans le rond central. Face à Chornomorets, hier, il était presque aligné en attaque, aux côtés de l’ancien Gunner Eduardo, tandis que Douglas Costa et Alex Teixeira étaient positionnés sur les ailes, pour un 4-4-2 qui a de fausses allures de 4-2-4. Dans quelques semaines, le Shakhtar entrera en piste en Ligue des champions. Éliminé au premier tour l’an passé, celui qui danse sur le championnat ukrainien ne veut ce coup-ci pas se louper. Mkhitaryan non plus, d’ailleurs. Un Mkhitaryan qui devra également penser dans les prochaines semaines aux éliminatoires de la Coupe du monde 2014. L’Arménie est dans le groupe de l’Italie, du Danemark et de la République tchèque. Autant dire que cela va être compliqué, surtout lorsque l’on est tout seul dans son équipe. Demandez donc à Jari Litmanen, George Weah ou Dwight Yorke.

Éric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 2 heures Le Belge Tom Saintfiet, sélectionneur de la Gambie 4
Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall
Hier à 15:52 Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17